leral.net | S'informer en temps réel

​Conseil Ministériel sur la pêche: Les défenseurs de la mer auraient souhaité des assises pour assainir ce secteur capital


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Mars 2017 à 23:51 | | 0 commentaire(s)|

Le peuple est le premier concerné. C'est lui qui porte ce lourd fardeau et se fait dilapider son patrimoine par des gens qui non seulement, ne sont pas en règle mais font aussi un travail indescriptible en mer qui mérite que tout le peuple s'érige en bouclier pour dire non.

Nous allons vers un conseil Ministériel sur la pêche et le peuple ignorant tout sur ce patrimoine très important pour son bien-être, doit tout connaître. Ce conseil arrive à point nommé et nous mène à croire que l'Etat porte une oreille attentive à nos contributions. J'aurais demandé une assise national à la place d'un conseil car c'est le secteur le plus important, une chance offerte par Dieu le Tout-Puissant. La mer englobe toutes les richesses qui découlent de ce patrimoine, des espèces qui ont une valeur marchande inégalée qui se trouvent être et restent en possession d'un groupe avare qui ne fait rien pour ce pays sinon lui voler toutes ses richesses avec des avantages fiscaux en plus. Du jamais vu pour des sociétés qui ne sont pas en règle. Comment cette situation a pu arriver au Sénégal?

Et ça  continue .A signaler certaines pratiques, notés dans les unités de mareyage améliorés. Des échappatoires d'où après s'être enrichi, on sacrifie le personnel (voir du côté de Mbour) comment noter une telle situation? Nous y reviendrons dans les détails. Ce n'est pas une honte, regardez le Maroc qui a pris sont envol grâce à ce secteur, non seulement il a mis des gardes-fou pour l'exploitation des ressources halieutiques, il s'est lancé dans la transformation et la modernisation des embarcations de la flotte artisanale pour mieux asseoir une pêche sélective. En bref, il a mis fin à toute cette anarchie dans le secteur et ce, dans un respect strict de tous les acteurs. Autour d'un Ministère très fort au Sénégal. C'est un triste constat et comment l'expliquer?

Il n'y a pas de mots, c'est difficile et c'est tout le contraire qui se passe ici. Ces pillards de la ressource, n'ont aucun remords sur la situation des sénégalais, ça les laisse froid et le mot pitié n'est pas connu par ces armateurs. Les  qualificatifs manquent pour ces gens qui dictent leurs lois.

Depuis combien  d'années ces pirates de mer sont-ils en train d'écumer les fonds marins sénégalais? Le constat est là. Ces armateurs ne loupent pas un Ministre quand une situation née du et par le Ministère ne les arrange pas, tous les journaux sont investis pour semer le discrédit, une brouille est créée dans la tête de la population. Ils profitent de ces situations.

Ceci est un appel au pouvoir comme à l'opposition, vous avez en face une opposition très forte, très rusée, capable de faire très mal. Ils le font d'ailleurs et cela va de l'intérêt de tout un peuple. Nous devons tous combattre ces pratiques si nous voulons éradiquer ce mal qui depuis des décennies, pourrit le Sénégal.

Des gens sont tapies dans l'ombre, une vraie Mafia, pas redoutable pourtant et facile à bouter hors des eaux sous juridiction sénégalaise. Ils n'ont pour souhait qu'une instabilité de ce pays, ce qui sera pour eux un atout pour mieux asseoir leur politique malsaine et dilapider les richesses de ce pays pourtant très, très riche.

Si ce n'est que cette situation politique (un modèle unique qui n'existe nulle part ailleurs qu'au Sénégal) que vous avez à offrir, une situation lourde de conséquences pour la génération future qui doit jouir de cette fortune, vous en serez responsables. Face à cette situation, penchez-vous sur ce problème capital pour sortir le Sénégal des griffes de ces bandits. Trouvez une autre formule politique avant qu'il ne soit trop tard pour qu'ensemble, nous marchions vers la sauvegarde de nos richesses.

Agents et techniciens du secteur, prenez votre courage pour sauver le peuple. Dénoncer ces mauvaises pratiques est un devoir noble. Il est un fait d'insister sur ce mal qui existe dans le secteur de la pêche, la raison qui fait qu'il est trop profond montre qu'il ne suffit pas d'un conseil ministériel. C'est très bien pour dégager des solutions mais non, ça ne peut suffire. Il faut commanditer des études fortes, sincères, rigoureuses et doter d'une force le ministre chargé de l'Economie maritime qui pour l'heure, baisse l'échine devant ce puissant  cartel qui ne travaille sur aucune base légale. C'est du réel et je le répète cela n'existe qu'au Sénégal.

Voilà une maladie du Sénégal et la thérapie  à administrer à ce secteur de la pêche : un ministère très fort, des techniciens et agents bien sécurisés face a ces tout-puissants qui ont une capacité de nuisance de l'ordre de celle qui avale le venin, l'antidote c'est bouche cousue . Depuis  plus d'un mois pendant lequel nous faisons des contributions pour que le peuple puisse connaître le problème sur son patrimoine. Ce qui devrait pourvoir le soulager or c'est l'effet contraire qui se produit, il en souffre. Qui est responsable? Ceux qui connaissent les réalités du secteur et qui refusent d'informer.

Ce qui pourrait être considéré comme une complicité à ce mal infligé au peuple. Cette contribution est un appel lancé aux autorités, à l'opposition et au peuple. Vous voulez sauver le Sénégal, en faire un paradis terrestre, rehausser l'économie et baisser la dette, voilà le secteur qui peut vous l'offrir.

Merci au peuple sénégalais. Le combat continue pour le peuple et rien que pour vous.

Merci

Alassane  ba S/G des défenseurs de la mer










Hebergeur d'image