Leral.net | S'informer en temps réel



10 façons que l’on a tous de se compliquer la vie !

le 10 Février 2015 à 06:00 | Lu 883 fois

10 façons que l’on a tous de se compliquer la vie !
Pour beaucoup d’entre nous, la vie, c’est difficile ! Mais c’est aussi à nous de faire en sorte qu’elle ne le soit pas de trop. En effet, on a souvent tendance à se mettre nous-même des bâtons dans les roues. En général, on ne s’en rend même pas compte. Et pourtant…
Voici 10 façons que l’on a tous de se compliquer la vie :

1. Tu accordes trop d’importances aux choses.


Un conducteur te fait une queue de poisson. Ton ami ne répond jamais à tes SMS. Ton collègue de travail est allé manger sans toi. Tout le monde peut trouver des raisons d’être offensé. Alors pourquoi mal le prendre ? Tu prêtes de mauvaises intentions à des actions qui n’ont pourtant rien de cela. Tu les prends personnellement. Une vraie gifle.

Les gens heureux ne font pas ça. Ils ne prennent pas les choses pour eux. Ils savent faire la part des choses par rapport à des actes qui ne sont pas malveillants.

2. Tu es la star de ton propre film.

Tu crois que le monde tourne autour de toi, et ce n’est pas vraiment étonnant. Après tout, tu as été au centre de chacune des expériences que tu as eu.

Tu es la star de ton propre film. Tu as écrit le scénario. Tu sais comment tu veux que ça se déroule. Tu sais même comment tu veux que ça se termine.

Malheureusement tu as oublié que tu étais le seul à avoir le scénario. Du coup, les gens ne sont pas au courant du rôle qu’ils doivent jouer. Inévitablement, ils ne connaissent pas leurs textes. Elles ne tombent pas amoureuses de toi, ou ils ne te donnent pas de promotion. Et ton film est un beau gâchis.

Jette ton script. Laisse quelqu’un d’autre te guider. Accueille de nouveaux personnages. Ouvre la porte aux rebondissements, à l’inattendu.

3. Tu es pessimiste.

J’ai la mauvaise habitude de toujours penser au pire. Et je suis surpris quand les choses ne se passent pas aussi mal que prévu.

Mon esprit lutte toujours pour des choses qui ne sont même pas probables. Dans ma tête, mon mal de gorge peut s’apparenter à un cancer. Mon permis de conduire que j’ai perdu risque de se retrouver dans les mains d’un homme d’Al-Qaïda qui videra mon compte épargne. Stop !

Le négatif n’amène que du négatif. Le bonheur, c’est à l’opposé de tout ça. Cette attitude t’emmènera bien loin du rivage, et si tu ne fais pas en sorte de t’en éloigner, elle te coulera.

4. Tu as des attentes irréalistes.

Parmi les défauts de votre famille et de vos amis, il y a le fait qu’ils ne puissent pas lire dans vos pensées ou anticiper vos bêtises. Eh oui, c’est la dure réalité.

Ton petit copain a oublié l’anniversaire des 6 mois de votre premier rendez-vous au cinéma ? Ta petite copine refuse d’appeler à l’heure convenue ? Ton ami(e) ne t’a pas flatté sur ton tatouage tribal ?

Saches-le, tes espérances non satisfaites seront la base de ta tristesse dans la vie. Ce qu’il faut, c’est minimiser tes espérances et maximiser ta joie.

5. Tu attends un signe.

J’ai une amie qui ne prend pas de décision tant qu’elle n’a pas reçu un signe. J’imagine qu’elle attend que Dieu lui joue de la trompette. Elle est constamment paralysée, comme si une divinité quelconque devait lui faire signe lorsqu’arrive l’heure du choix.

Je ne suis pas en train de renier le destin ou le fait qu’une puissance étrangère puisse jouer un rôle dans nos vies, là n’est pas la question. Je dis juste qu’il est largement préférable de créer son destin plutôt que de le subir.

6. Tu ne prends pas de risques.

Deux mots : vis courageusement. A chaque fois que tu es face à un choix qui implique un risque, prends-le. Cela t’arriveras de perdre, mais quand tu seras vieux et que tu verras tout ce que tu as vécu, tu ne regretteras pas. L’important, c’est l’expérience.

7. Tu compares sans cesse ta vie à celle des autres.

Il y a quelques années, j’étais invité à une super fête dans un immense appartement dans le centre-ville. Je profitais de la musique jazz, du bon vin et des sandwiches très goûtus... Que voudrais-je de plus ? Plus tard dans la soirée j’ai remarqué un groupe de gens bien vêtus qui sont passés devant moi avant de filer dans une autre pièce. J’ai jeté un coup d’œil et j’ai vu une ambiance de fou avec des jolies filles qui dansaient et qui buvaient à n’en plus pouvoir.

Soudain, ma soirée n’était plus aussi bien qu’elle l'avait été. Tout simplement parce qu’avant je ne savais pas que c’était encore mieux à côté.

Cela m’arrive souvent. Ces gens qui s’amusent plus que moi… Marie à un plus gros bateau. Nicolas gagne à tous les coups. Pierre a plus d’argent. Jonathan est plus beau.

Stop !

Souviens-toi toujours de ce que disait Roosevelt : « La comparaison est un voleur de joie. »

8. Tu laisses d’autres personnes te voler.

Si tu avais un million de dollars en cash sous ton matelas, tu vérifierais souvent qu’il est encore là et que personne n’essaye de te le prendre. Ce que tu possèdes de plus important que l’argent, c’est le temps. Mais tu ne fais rien pour le protéger. En fait, tu le donnes volontairement aux voleurs. Les gens prétentieux, égoïstes, négatifs, ceux qui parlent trop.  

Tu dois apprendre à gérer ton temps, à le protéger et à le donner seulement à ceux qui le méritent, ceux qui te veulent du bien.

9. Tu n’arrives pas lâcher prise.

C’est dur parfois hein ? C’est parce que parfois il faut travailler pour le bonheur. Certains obstacles sont difficiles à dépasser, mais il faut pourtant le faire. Et un point de vue différent ou une attitude positive ne suffisent pas toujours pour y arriver.

Tu as besoin d’oublier quelqu’un ? Tu dois mettre fin à une fausse amitié qui dure ? Tu dois faire le deuil d’un proche ?

La vie est semée d’embûches. Mais, dans un sens, le bonheur, le vrai, ne serait pas possible sans ça. Cela nous aide à apprécier et à savourer les choses qui comptent vraiment. Cela nous aide à grandir aussi.

Tu auras toujours des regrets et des doutes. Mais il faut que cela serve pour avancer. Tu n’es pas seul. Trouves quelqu’un qui te comprend et qui te soutient.

10. Tu ne donnes pas en retour.

Un bon moyen de gérer une perte ou une déception, c’est de faire de bonne action, de se rendre utile. Sois impliqué dans ta vie.

Ça n’a pas besoin d’être quelque chose de gros, de très structuré. Dire un mot gentil. Encourager quelqu’un. Rends visite à une personne seule. Cesse ton égocentrisme.

Au final, on se rend compte qu’il y a deux types de personnes. Il y a celles qui donnent, et celles qui prennent. Ceux qui donnent sont heureux, ceux qui prennent sont malheureux. A toi de choisir ce que tu veux être.


Pour conclure, ne te prends pas la tête. Vis ta vie sans te poser des tas de questions à chacune de tes décisions !


Plus de Télé
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 23:54 Selfie version singe, appréciez!!