leral.net | S'informer en temps réel

104 NAISSANCES PAR MOIS: Joal vit le baby boom

On dit souvent que quand le ventre est creux, le lit est tou jours fécond. Malgré la pauvreté dans ces zones rurales, cer taines familles refusent d'adopter les méthodes contracep tives. Résultat : à Joal par exemple, c'est plus de cent nais sances par mois qu'enregistre le centre de santé.


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Janvier 2010 à 01:04 | | 0 commentaire(s)|

104 NAISSANCES PAR MOIS: Joal vit le baby boom
En 2008, le centre du santè de Joal a enregistré 104 naissances par mois, précise Mme Sène, Diambogne Ndour, responsable de la santé de la reproduction. Ce nombre est bien différent de celui des naissances enregistrées dans les autres postes de santé de la localité, sans compter les accouchements à domicile. Un résultat qui vient confirmer la thèse de 1'utilisation faible des méthodes contraceptives dans cette ville.

En outre, le centre de santé de Joal est un district particulier qui dispose d'un centre pédiatrique et d'un mèdecin pédiatre. «Nous avons tout ce qu'il faut, un laboratoire, une radiologie, deux couveuses fonction nelles», explique le Dr Eugénie Niane Diouf, pédiatre, adjointe au directeur du centre. La en plus des enfants de la commune, ceux des environs se font consulter dans sa pédiatrie, d'où l'urgence pour elle de relever le district au niveau plus élevé.

Mais comme toute structure sanitaire aujourd'hui au Sénégal, le centre pédiatrique de Joal, n'échappe pas aux énormes diffi cultés. En effet, souligne la respon sable du Centre pédiatrique, les besoins en oxygène ne sont pas tou jours couverts. « Actuellement (la caravane y est passé le jeudi 13 jan vier) nous sommes en rupture d'oxygène, alors qu'en majorité tous les nouveau-nés en ont besoin», expli que le Dr Diouf, qui précise qu'en cas d'urgence, les malades sont éva­cués à Thiès. «Et si la détresse est sévère, on peut perdre le malade en cours de route», se désole le Dr Eugénie qui pense que l'Etat séné galais doit évaluer en perspective, car il est rare à son avis qu' « un dis trict dispose d'une pédiatrie. Donc, il faut nous aider à être un hôpital de référence.»

Source Walf Grand Place






Hebergeur d'image