leral.net | S'informer en temps réel

113ème édition du Gamou de Tivaouane : 284 enfants égarés remis à leurs parents

La Sous-commission guindi de prise en charge des enfants en situation difficile à l'occasion du Gamou de Tivaouane, rend opérationnel son travail de recherche et de facilitation pour la réunification de dizaines d'enfants égarés.


Rédigé par leral.net le Dimanche 4 Janvier 2015 à 13:48 | | 0 commentaire(s)|

113ème édition du Gamou de Tivaouane : 284 enfants égarés remis à leurs parents
Avec la forte affluence notée cette année encore dans la ville sainte de Tivaouane, elle a accueilli en deux jours de travail du vendredi 2 au samedi 3 janvier 2015 à 22h00, 335 enfants momentanément séparés de leurs parents, âgés de 2 à 15 ans et remis 284 à leur famille, soit 84,77% de remises effectuées à travers la présentation d'une pièce d'identité d'un parent ou tuteur pour des mesures de sécurité.
Ladite Sous-commission a également reçu 244 déclarations d'enfants portés disparus, et 116 appels téléphoniques sur le numéro vert ou la ligne 116 du Centre Ginddi. Elle a également utilisé un nouveau numéro de téléphone, le 77 167 16 05 mis à disposition par le Coskas et fait des appels estimés à 50. 000 francs de crédits pour la recherche des parents des enfants égarés.
Dans deux grandes tentes érigées pour l'accueil à côte de la zawiya de Seydi Serigne Ababacar Sy, 30 volontaires de la Croix-Rouge, 5 scouts et éclaireurs de Tivaouane, quelques membres du Coskas, ont assuré la prise en mains des enfants en situation de détresse liée à une perte de patience, à travers l'accompagnement psychosocial, l'animation et l'assistance alimentaire.
Au total, 60 secouristes de la Croix-Rouge sont chargés de la distribution de 10.500 bracelets aux enfants présents au Gamou de Tivaouane, notamment au niveau des gares routières de Tivaouane, Saint-Louis, Thiès, Mbour, Pout, Kaolack, Fatick, Rufisque, Kaffrine, Diourbel et de la gare routière interurbaine des baux maraichers de Pikine, ainsi qu'aux alentours de la grande mosquée de Tivaouane, de Médina Baye, Thiénaba, de la zawiya de Seydi Serigne Ababcar Sy et de Seydi El Hadji Malick Sy.
Cette initiative a eu "un impact positif avec la baisse constatée du chiffre des enfants accueillis à la même période par la Sous-commission par rapport au Gamou de 2014", ont expliqué Mamadou Sy et Mame Cheikh Ndiaye, respectivement président de la Sous-commission Guindi de prise en charge des enfants en situation difficile et point focal rétablissement des liens familiaux à la Croix-Rouge sénégalaise. Elle vise à réduire le nombre d'enfants séparés et/ou égarés et projette un objectif de zéro enfant égaré lors de prochains Gamou de Tivaouane et de Kaolack.
Les 335 enfants accueillis par ladite Sous-commission installée à côté de la zawiya de Seydi Serigne Ababacar Sy, se sont retrouvés égarés et/ou confrontés à une certaine vulnérabilité à l'occasion de la célébration de la 113ème édition du Gamou de Tivaouane.
Selon Aliou Maïga, chef de la protection des enfants à l'Unicef "ce travail est une initiative à encourager. Je suis frappé par l'émotion des parents des enfants égarés (père et mère de famille) notamment dans les moments de retrouvailles". La maman d'Ibrahima Diouf âgé de 2 ans et 5 mois le visage triste témoigne "mon enfant a quitté la maison pendant que je prenais mon bain. Il a tenté de suivre les autres enfants de la concession où je loge. Il s'est ainsi perdu avant de remercier les acteurs de cette action humanitaire".
Les acteurs au nombre de 90 personnes réparties en six secteurs d'activités, ont travaillé dans une synergie opérationnelle grâce à une bonne planification. En effet, cette Sous-commission composée du Comité d'organisation du Gamou de Tivaouane, de la Croix-Rouge sénégalaise, du Centre Ginddi, de l'Action éducative en milieu ouvert (AEMO) de Tivaouane, du Coskas, des Scouts et éclaireurs de Tivaouane, de l'Association enfant avenir de mon peuple de Saint-Louis, œuvrent depuis plus de quatre ans dans la prise en charge des enfants en situation difficile lors du Gamou de Tivaouane, grâce à un appui humain, financier et matériel de la Commission d'organisation du Maouloud, du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), de l'UNICEF, de la Croix-Rouge sénégalaise, du Centre Ginddi, de l'AEMO, et de tous les autres acteurs, parties prenantes de l'activité.






Hebergeur d'image