Leral.net | S'informer en temps réel

13 morts dans un incendie dans un atelier textile en Inde

Rédigé par La rédaction le 11 Novembre 2016 à 13:12 | Lu 1324 fois

Treize ouvriers indiens sont morts dans leur sommeil vendredi dans l'incendie de l'atelier de confection en périphérie de New Delhi où ils étaient employés, selon la police.

Des ouvriers dormaient dans une fabrique de vestes en faux cuir située dans un petit bâtiment résidentiel lorsque le feu a pris en pleine nuit, probablement causé par un court-circuit ou une cigarette.


13 morts dans un incendie dans un atelier textile en Inde
13 morts dans un incendie dans un atelier textile en Inde
Treize ouvriers indiens sont morts dans leur sommeil vendredi dans l'incendie de l'atelier de confection en périphérie de New Delhi où ils étaient employés, selon la police.

Des ouvriers dormaient dans une fabrique de vestes en faux cuir située dans un petit bâtiment résidentiel lorsque le feu a pris en pleine nuit, probablement causé par un court-circuit ou une cigarette.

«L'incendie s'est déclaré vers 04H30 du matin (23H00 GMT jeudi) dans une zone résidentielle de Sahibabad», à l'est de la capitale indienne, a déclaré à l'AFP Bhagwat Singh, porte-parole de la police locale.


«Treize personnes qui étaient en train de dormir sont mortes et deux ou trois autres sont soignées à l'hôpital», a-t-il ajouté.


Alertés par les cris d'horreur des personnes piégées à l'intérieur, les habitants du quartier se sont précipités aussitôt sur le lieux du sinistre.

«Nous avons commencé à éteindre le feu nous-mêmes avec des seaux et des tuyaux d'arrosage», a relaté Shahabudin Ali, un riverain, affirmant que les pompiers n'étaient arrivés sur place que deux heures plus tard.

Abbas Hussain, un pompier intervenu sur les lieux, a indiqué à l'AFP que deux personnes avaient pu échapper aux flammes car elles s'étaient réveillées peu après le départ des flammes.

«Deux (employés) se sont réveillés par chance et disent avoir hurlé à leurs camarades de se réveiller tout en courant vers la terrasse. Mais les autres ne se sont pas réveillés, peut-être était-ce déjà trop tard», a dit M. Hussain.

Les deux survivants ont échappé à l'incendie en sautant d'un balcon.

L'atelier semblait être installé là illégalement, sans posséder les autorisations nécessaires, selon les premières récurrente dans cette zone.

«Nous sommes mal payés et devons vivre dans des conditions inhumaines pour épargner de l'argent», a confié Nawaz Alam, un travailleur migrant employé dans une fabrique illégale de jeans voisine.

«Je préférerais travailler dans une vraie usine mais je n'arrive pas à avoir un travail», a-t-il ajouté.

Les incendies dans les usines sont relativement fréquents en Inde en raison du non respect des règles sur la sécurité au travail.

Huit ouvriers ont péri le mois dernier dans une explosion dans une fabrique de pétards dans l'État du Tamil Nadu. En 2014, un gigantesque incendie dans une usine de ce type au Madhya Pradesh (centre) avait tué 15 personnes.

La catastrophe du Rana Plaza au Bangladesh en 2013, où 1138 personnes étaient mortes dans l'effondrement du bâtiment, avait mis en lumière le coût humain des biens bon marché et relancé le débat éthique sur le choix des sous-traitants des entreprises occidentales.


France-Presse