leral.net | S'informer en temps réel

130 milliards de FCfa pour l'extension de la carte universitaire

L’ouverture du 12ème Colloque africain sur la recherche en informatique et mathématiques appliquées (Cari) à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis a servi de cadre pour Mary Teuw Niane de rappeler les grands projets de l’Etat du Sénégal dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Octobre 2014 à 08:11 | | 1 commentaire(s)|

130 milliards de FCfa pour l'extension de la carte universitaire
L’année 2014 marque un tournant avec la mise en place d’une direction générale de la recherche, le lancement de grands projets d’extension de la carte universitaire (deuxième université de Dakar, Université du Sine-Saloum de Kaolack) pour un montant de 130 milliards de FCfa.

A cela s’ajoutent les chantiers des Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (Isep) de Thiès, Matam et Dakar, les centres universitaires délocalisés de Kolda et Guéoul et la construction, dans le nouveau Pôle urbain de Diamniadio, de la Cité du savoir dont les études sont en cours et les travaux devant démarrer en janvier 2015.

Ces projets ont été exposés par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, lors de la cérémonie d’ouverture du 12ème Colloque africain sur la recherche en informatique et mathématiques appliquées (Cari) à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

Il a aussi rappelé la décision du chef de l’Etat, prise lors du Conseil présidentiel du 14 août 2013 consacré à l’enseignement supérieur et la recherche, de « réorienter le système d’enseignement supérieur vers les sciences, la technologie, les formations professionnelles courtes ».

Le Pr. Niane a également souligné que la volonté de l’Etat de développer l’informatique s’est traduite par la mise en œuvre de certains programmes et structures de l’Etat (le Pnbg, l’Adie et la Cellule de solidarité numérique).

L’informatique est « un domaine d’excellence » pour la recherche. Elle constitue, par conséquent, une priorité pour l’Etat du Sénégal. Les autres secteurs de l’économie ne sont pas en reste et sont relativement avancés dans la transition numérique.

Le Plan Sénégal émergent (Pse) initié par le président de la République, a-t-il précisé, place l’économie numérique au cœur des priorités économiques et sociales de notre pays. Selon lui, le Sénégal a beaucoup investi dans le domaine de l’éducation pour le développement des Tic.

Il s’agit, a-t-il poursuivi, de l’interconnexion des universités pour une bande passante de 2 fois 155 Mo ; de la création de réseaux de campus en fibre optique et Wifi dans toutes les universités publiques ; de l’accès à l’ordinateur portable pour les étudiants à travers une subvention de l’Etat d’un milliard de FCfa par an depuis 2014 ; de la création de l’Université virtuelle du Sénégal qui passe de 2.000 à 7.000 étudiants en 2014/2015, etc.

Le gouvernement du Sénégal, d’après le ministre, a déjà manifesté sa volonté d’appuyer la recherche scientifique par un ensemble de mesures parmi lesquelles le programme de modernisation et d’équipement des laboratoires de recherche qui passe de 500 millions en 2014 à 3 milliards de FCfa en 2015.

soleil






Hebergeur d'image