leral.net | S'informer en temps réel

135ème Appel du Mahdi : Le riz de Macky installe le malaise chez les Layennes, la famille de Seydina Issa Lahi crache sur sa part

Le 135 ème anniversaire de l’Appel de Seydina Limamou Laye, prévu du 19 au 20 mai 2015 à Cambérène, Ngor et Yoff, s’annonce sur fond de contestations. A l'origine de ce malaise qui a fini de diviser les layennes, la répartition des dotations en riz que l’Etat, à travers la Délégation générale à la solidarité nationale (Dgsn), a octroyé à l’ensemble des familles religieuses de la cité pour la restauration des pèlerins. La famille de feu El Hadji Seydina Issa Lahi dit Baye Seydi Thiaw Lahi, 3ème Khalife général des Layennes, qui n’a pas du tout apprécié le partage, a adressé une lettre ouverte au président de la République.


Rédigé par leral.net le Samedi 16 Mai 2015 à 10:03 | | 11 commentaire(s)|

135ème Appel du Mahdi : Le riz de Macky installe le malaise chez les Layennes, la famille de Seydina Issa Lahi crache sur sa part
"Par cette présente lettre, nous tenons à vous informer que depuis des années déjà, à l’occasion de la cérémonie commémorative de l’Appel de Seydina Limamou Lahi (Psl), la famille de Baye Seydi Thiaw Lahi subit une injustice dans la répartition des dotations en riz. En effet, là où les autres familles de la communauté Layenne bénéficient de 2, 3 voire 5 tonnes de riz, la nôtre n’en reçoit qu’une seule, alors que notre défunt père est l’initiateur même de cet événement qu’il célébra pour la première fois le 05 juin 1981", lit-on dans la lettre reprise par le Populaire. "Chaque année, nos disciples nous demandent des soutiens en riz et autres denrées de premières nécessités, pensant que nous avions reçu de vous une quantité suffisante, alors qu’il n’en n’était rien", a déploré la famille du défunt Khalife des Layennes. Laquelle ajoute que cette "injustice" date du régime de l’ancien président Abdoulaye Wade. "Nous pensions qu’avec l’avènement du Président Macky Sall, il y aurait une rupture et que cette injustice serait réparée. Mais voilà que cela se répète d’année en année depuis 2012", indique la famille qui, très remontée contre l’Etat dans la répartition de cette aide, a renoncé à sa part.
"Encore une fois, nous avons rendu votre tonne de riz et vous facilitons la tâche tout simplement en vous priant de grâce : n’inscrivez plus le nom de notre famille sur la liste des dotations en riz", tonne la famille du guide, tout en rappelant à l’Etat du Sénégal que c’est leur défunt père qui, dans les années 70, avait gracieusement offert à l’Etat du Sénégal 364 hectares de terres qui constituent aujourd’hui les Parcelles Assainies de Dakar. Et ce, après que le président Senghor lui a fait savoir que l’Etat était confronté à un problème d’espace où construire des logements sociaux.
Du côté de la Délégation générale à la solidarité nationale, singale le Pop, on a dégagé toute responsabilité dans cette affaire. Selon les services du Dr Anta Sarr Diacko, la répartition des dotations en riz remise directement au Khalife général des Layennes n’incombe pas la Dgsn. Il s’agit plutôt d’une affaire de famille qui doit être réglée en famille entre les Layennes, indiquent les services de la Dgsn.






Hebergeur d'image