150 pèlerins en rade à Dakar : Abdou Aziz Kébé compte sévir

Le Délégué général au pèlerinage est très affecté par l’affaire des 150 pèlerins laissés en rade à Dakar, faute de visas pour l’Arabie saoudite. Il promet des sanctions.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Août 2017 à 14:55 | | 0 commentaire(s)|

150 pèlerins en rade à Dakar : Abdou Aziz Kébé compte sévir
Le délégué général au pèlerinage à la Mecque est très affecté par l’affaire des 150 pèlerins laissés en rade à Dakar, faute de visas pour l’Arabie saoudite. Il promet des sanctions.

C’est un grain de sable dans la machine bien huilée du hajj, dont les autorités en charge du pèlerinage aux lieux saints de l’islam se seraient bien passées.

D’ailleurs, le Délégué général au pèlerinage ne compte aucunement laisser passer cet impair : 150 pèlerins laissés en rade à Dakar, faute de visas pour l’Arabie saoudite. Un fait qui rappelle les mauvais souvenirs de 2015. Abdou Aziz Kébé est très remonté contre les voyagistes privés fautifs et compte sévir.

« La délégation prendra toutes les mesures dictées par la gravité de la situation, conformément au cahier des charges ; les sanctions pouvant aller de la suspension au retrait total de l’agrément », écrit-il, dans un communiqué.

Avant tout mettre sur le dos de certaines agences. « Cette situation, est consécutive au comportement irresponsable de certains voyagistes ayant en toute connaissance, dépassé le quota qui leur a été préalablement affecté ».

M. Kébé explique qu’à « la date du 21 juillet 2017 déjà, à la suite d’une concertation sur l’état d’exécution des inscriptions pour le pèlerinage, avec l’ensemble des 50 groupements de voyagistes, ces derniers, sans exception, avaient déclaré avoir complétement vendu leur quota. La délégation avait alors décidé de clôturer les inscriptions et avait demandé aux voyagistes d’arrêter toute nouvelle inscription.

Un communiqué avait même été diffusé par voie de presse et envoyé, par conséquent, la délégation dégage toute sa responsabilité dans cette situation exclusivement imputable à des récidivistes décidés à prendre en otage l’état ». « Ceci est inacceptable
», fulmine-t-il.

Tout en exprimant sa compassion aux victimes à qui, dit-il, la délégation générale au pèlerinage aux lieux saints de l’Islam, apporte son total soutien.

Toujours est-il que les membres de l’agence de voyage Ara Mayni, incriminée, ne veulent pas entendre parler d’arnaque. « Quand ils nous approchaient, on avait déjà envoyé nos pèlerins qui sont au nombre de 250. Nous les avons mis en rapport avec une autre agence. Malheureusement, celle-ci n’a pu avoir de visas. Il n’y a pas d’arnaque qui tienne », bottent-il en touche.

Ces 150 pèlerins sénégalais ont déboursé près d’un demi-milliard de francs cfa et risquent de ne pas voir la ‘’Kaaba’’. Ils invitent les autorités sénégalaises à agir pour qu’ils puisent effectuer leur voyage. « On nous avait donné rendez-vous lundi dernier, pour récupérer nos visas. On a décaissé une forte somme d’argent », confient-ils.

En effet, certains ont versé une somme d’argent allant de 2 800 000 à 4 000 000 de FCfa, depuis mars et avril derniers.

« Au dernier moment, on nous a dit que les visas n’étaient pas prêts. C’est inadmissible ! On demande donc à l’Etat d’agir. Car, c’est plus d’un milliard de francs qui est en jeu », s’énerve un pèlerin.


Enquête