leral.net | S'informer en temps réel

20 octobre 2012 à Passy-20 octobre 2013 à Reubeuss: L’an 1 de l’arrestation de Luc Nicolaï

C’est le samedi 20 octobre 2012 que, de retour d’un séjour de quelques jours en Gambie, le promoteur Luc Nicolaï était arrêté par la gendarmerie avant d’être acheminé à la Maison d’Arrêt et de Correction de Thiès. A Reubeuss depuis maintenant plusieurs mois, le promoteur de la Petite Côte court toujours derrière une liberté provisoire qui tarde à être prononcée.


Rédigé par leral.net le Samedi 19 Octobre 2013 à 17:08 | | 1 commentaire(s)|

20 octobre 2012 à Passy-20 octobre 2013 à Reubeuss: L’an 1 de l’arrestation de Luc Nicolaï
Samedi 20 octobre à Passy, il est exactement 13h45 lorsque Luc Nicolaï, qui revenait d’un séjour en Gambie, est interpellé par les gendarmes de la Brigade de Recherches de Kaolack, dans une affaire dite de la drogue du Lamantin Beach. Habillé d’un pantalon jean délavé, chemise bleu-clair à rayures bleu-sombre, l’homme était à bord d’une Land Cruiser de couleur grise immatriculée DK 6677 AK. Informée, l’unité de Thiès vient cueillir le promoteur pour l’amener directement dans la capitale du rail. 11 jours après son arrestation, le premier procès de Luc est retenu le mercredi 31 octobre au tribunal régional de Thiès. Il est quand même renvoyé au lundi 05 novembre, puis au lundi 12 novembre. Luc sera finalement devant le doyen des juges le mardi 29 janvier 2013.

Auparavant, le dossier a été dessaisi de Thiès pour Dakar le mercredi 12 décembre 2012. Les griefs retenus contre Luc Nicolaï et sa bande sont ceux de délits d’association de malfaiteurs, de corruption active, d’entrave à la justice, de détention de drogue, d’escroquerie, de faux et usage de faux en écriture authentique.

Depuis lors, les conseils de Luc Nicolaï sont en train de faire des pieds et des mains pour que leur client puisse enfin retrouver la liberté provisoire, en vain. Il a même été annoncé un jour que le doyen des juges avait donné son feu vert pour la libération du promoteur mais le parquet avait vraisemblablement opposé son veto.

De Thiès à Dakar, presque toutes les composantes de la lutte n’ont jamais cessé de formuler des prières pour la libération du promoteur des grands évènements. Mais, même si l’homme a dernièrement échappé aux assises nationales, il sera jugé par le tribunal correctionnel de Dakar. Pour le moment, le monde de la lutte croise les doigts et espère une prochaine liberté du promoteur qui pourrait alors reprendre ses activités d’organisateur de combats de lutte.

Sunu Lamb



1.Posté par Matar Sènn le 20/10/2013 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

échappe aux assises nationales...mdrrrrr thiey doulnalistes Sénégalais yi....relisez avant de publier c'est mieux

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image