leral.net | S'informer en temps réel

3e CONGRES DU MOUVEMENT DE LA JEUNESSE TIDIANE DU CAP-VERT : Abdou Aziz Al Amine prêche la remobilisation morale des jeunes

Le porte parole du khalife général des Tidianes Abdou Aziz Al Amine invite les religieux à assumer leur rôle d’éducateur de la jeunesse dans ce contexte où certaines personnes tiennent des discours contraires aux préceptes de l’Islam. C’était samedi dernier, lors du 3e congrès du Mouvement de la jeunesse tidiane du Cap-Vert. Les fidèles étaient venus nombreux le samedi dernier à la Place de l’Obélisque où Abdou Aziz Al Amine animait une conférence lors du 3e Congrès du Mouvement de la Jeunesse Tidiane du Cap-Vert.


Rédigé par leral.net le Lundi 28 Juin 2010 à 06:27 | | 0 commentaire(s)|

3e CONGRES DU MOUVEMENT DE LA JEUNESSE TIDIANE DU CAP-VERT : Abdou Aziz Al Amine prêche la remobilisation morale des jeunes
Cette manifestation religieuse qui a enregistré la présence du ministre Khalidou Diallo, des représentants du Premier ministre et du ministre des collectivités locales, est un moment d’apprentissage des enseignements du Coran et de renforcement des convictions religieuses des jeunes. Cette couche est ouverte aux flux de toutes les influences. « Le Prophète Mohamed (Psl) a fait beaucoup de sacrifices dans sa mission. La jeunesse doit être informée de cette mission prophétique.

Nous sommes donc, ici pour nous ressourcer. Les jeunes ont un rôle dans la vulgarisation des enseignements de l’Islam », confesse le président du Mouvement de la Jeunesse Tidiane du Cap-Vert, Abdourahmane Sarr Paye.

Avant la prise de parole d’Abdou Aziz Sy Al Amine, un autre dignitaire de la confrérie a confessé que seules les personnes qui ont une certaine autorité scientifique ou des connaissances avérées parlent de l’Islam ou se prononcent sur des sujets qui touchent l’Islam. « Au Sénégal, beaucoup de personnes se font passer pour des connaisseurs des sujets islamiques alors qu’elles n’ont aucune connaissance. Les imams doivent jouer leur rôle pour renforcer le savoir des fidèles. », insiste le guide religieux alors qu’Abdou Aziz Al Amine a exposé les fondements de la création d’un Dahira. Celui-ci explique que le guide religieux sert d’espace de diffusion du savoir islamique, d’apprentissage des préceptes de l’Islam. Au sein d’un Dahira, les membres, dit-il, doivent cultiver l’esprit de solidarité. « J’ai toujours dit aux Dahiras qu’ils ne doivent pas confier leur caisse à un marabout. C’est un espace où les fidèles doivent améliorer leur savoir sur les recommandations de l’Islam et où ils doivent également tirer les bons comportements comme les valeurs de solidarité et d’entre aide », rappelle Abdou Aziz Al Amine. Le guide religieux énumère devant une foule de fidèles, les facteurs favorisant l’incarnation par la jeunesse des comportements contraires aux principes de l’Islam. Le contexte mondial caractérisé par une crise multiforme, indique le guide religieux, est la source de l’égarement de certains jeunes.

« Le monde traverse une crise politique, culturelle et économique. Cette crise pousse les jeunes à adopter des comportements qui n’ont rien à avoir avec l’Islam. Dans ce contexte, c’est seule la religion qui peut aider à redresser cette couche. L’Etat ne peut que voter des lois. Les religieux doivent s’intéresser aux préoccupations des jeunes. El Hadj Malick avait un important programme d’éducation des jeunes », argumente Abdou Aziz Al Amine. Il ajoute : « La jeunesse doit s’unir pour défendre la bonne cause pour perpétuer l’héritage de Cheikh Ahmed Tidiane ».

Le marabout livre des arguments pour mieux focaliser l’attention de l’assistance sur l’enjeu d’accorder une place de choix aux jeunes dans les discours religieux. Il fonde son argumentaire sur le renouveau des soit disant musulmans à la solde de certaines organisations et qui travaillent contre l’Islam. « Nous devons surveiller la jeunesse, car il y a des personnes qui tiennent des discours pour détourner les jeunes du droit chemin. Il faut orienter cette jeunesse. Celle-ci doit être mobilisée dans ce contexte où l’on cherche à ternir l’image de l’Islam », prêche Abdou Aziz Al Amine. Il rappelle qu’El Hadj Malick Sy était attaché à une jeunesse éveillée, incarnant les valeurs de sérénité, d’endurance, de patience...

Idrissa Sané
Souce Le Soleil






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image