leral.net | S'informer en temps réel

5 ans de travaux forces à Soda Fall: Elle avait tué et enterré son bébé

5 ans de travaux forcés, c’est la peine infligée à Soda Fall reconnue coupable d’infanticide. La jeune fille de Tableau-Walo, du populaire quartier de Pikine à Saint Louis, placée sous mandat de dépôt le 03 mars 2011, retourne ainsi à la police.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Juillet 2012 à 16:41 | | 0 commentaire(s)|

5 ans de travaux forces à Soda Fall: Elle avait tué et enterré son bébé
Foulard sur la tête, la voix tremblante, l’accusée Soda Fall a reconnu avoir tué son nouveau-né. Pour se justifier elle dit ne l’avoir pas fait exprès. « J’ai été conseillé par mon amant qui a refusé de reconnaitre la grossesse, et mon amie Aminata Diop alias Alice qui m’a conseillé d’avaler un breuvage à base de racine de hoss et de salane, réputée pour ses vertus abortives, mais l’administration de cette solution a laissé la grossesse intacte et c’est ainsi que j’ai été hanté de me débarrasser de cet enfant. Mais je tiens à préciser que si mon amant avait reconnu être le père de mon enfant, je ne l’aurais pas tué », a-t-elle dit à la cour. Et le président de lui signifier donc qu’elle a tué sciemment l’enfant. Sur ces entrefaites l’avocat général Oumar Guèye, lors de son réquisitoire, a souligné que Soda Fall a mûri son « acte odieux qui consistait à faire un meurtre sur un nouveau-né ». Pour lui les faits d’infanticide sont établis et il requiert 10 ans de travaux forcés. L’avocat de la défense, Me Babacar Name, a plaidé l’application bienveillante de la loi pour sa cliente. En effet, tout est parti de la dénonciation faite par Amady Bâ, oncle de Soda Fall, à la police centrale de Saint-Louis. Ce dernier est allé dire aux limiers que Soda aurait accouché clandestinement sans donner des explications sur la situation du bébé qu’elle portait. Les limiers font une descente chez Amady Ba et y trouvent Soda Fall. Elle leur indique en pleurant le lieu où elle a enterré l’enfant. C’était dans une maison abandonnée, jouxtant la leur. Sur la tombe est trouvée une brique posée à hauteur de la tête. Soda Fall soutient devant les policiers, qu’elle a senti des douleurs et elle est partie à l’insu de la maisonnée accoucher dans cette maison abandonnée. Mais le certificat de genre de mort établi par les médecins Joseph Badji et Amadou Lamine Ndaw a mentionné que l’accusée a accouché récemment au terme d’une grossesse sans consultation prénatale, d’un bébé masculin de 2 kilos et demi. Dans leur diagnostic, il est noté que le front du bébé présente une ecchymose et que l’os frontal est enfoncé avec des traces de saignement nasal. Le certificat conclut que l’enfant est né vivant et que sa mort est due à un traumatisme crânien. La cour a reconnu Soda Fall coupable du crime d’infanticide et l’a condamné à 5 ans de travaux forcés.




Source:Loffice
Alassane Sylla






Hebergeur d'image