leral.net | S'informer en temps réel

50 filles violées par heure au Congo sous le silence des médias

Elles ont entre 12 et 16 ans, sont vierges et appréciées des militaires pour leur pureté.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Juin 2012 à 15:50 | | 3 commentaire(s)|

50 filles violées par heure au Congo sous le silence des médias
A 15 ans cette jeune fille connaitra sans doute son premier rapport sexuel dans une violence inouïe.
A tour de rôle pendant plusieurs heures elle sera violée par ces hommes armées. Faite prisonnière, ils lui feront effectuer un voyage difficile dans la forêt jusqu’au moment où une autre jeune fille la remplacera. Avec un peu de chance elle ira retrouver ses parents avec des séquelles irréversibles où on trouvera son corps dans la forêt. C’est le quotidien des femmes en République Démocratique du Congo.

Cinquante femmes sont littéralement violées toutes les heures, c’est à ce rythme que se diffusent des maladies graves sans possibilité d’ accès aux hôpitaux, le pays est en guerre avec 4 000 000 de morts depuis 13 ans.
Cela se passe dans un silence international de cimetière.

On se demande ce qu’on peut faire en plus du partage de l’information?!



1.Posté par fifi le 19/06/2012 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis vraiment choquée par cet image et toutes méres de famille ça te fait vraiment mal au coeur où sont l'ipinion internationale ses rebelles qui se disent des soldats qui font honte de tout un bon conglais mais un jour viendra dieu va juger tous ses criminelles

2.Posté par sylla le 19/06/2012 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mon DIEU c'est horrible

3.Posté par AMOUSSOU Patrice le 12/07/2012 13:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette image est l’illustration triste et déshumanisante de l’amère facture que paie aujourd’hui la société congolaise pour des pratiques obscènes sans qualification qui eurent cours sous le règne satanisé et particulièrement immoral du tristement Mobutu Sese Seko kuku Ngbindu Waza Banga qui plus de trente ans durant aura soumis son propre peuple à des tortures de toutes sortes (assassinats en masse, détournements de deniers publics et dépenses sommaires de prestige monarchique, relations sexuelles incestueuses érigées en stratégie d’intimidation politique avec les épouses de ses ministres, etc.)
On me trouvera peut etre un peu en reculade dans l’histoire. Mais, sachez que les comportements d’un leader influencent grandement des générations entières. La bravoure, le patriotisme et l’abnégation qu’ont infusés des leaders remarquables tels que Abraham Lincoln Franklin Delano Roosevelt, Kennedy, Martin Luther King, Jr., etc ont définitivement imprimé dans chaque citoyen américain d’aujourd’hui des valeurs intrinsèques qui font la gloire des USA depuis toujours. De même la Chine a eu son Mao Tstetoung et la France son De Gaulle.
Mais, qu’on se le dise sans hypocrisie. Les anciens rois africains nous ont laissé en héritage certes un certain courage de résistance au colon,etc. Toutefois, ils étaient de grands bourreaux et surtout des pervers à nul autre pareil. En témoigne le pléthore de femmes qui inondaient leurs cours royales. Au nom de la féodalité, le roi avait droit de jouissance sur toutes les femmes de son royaume. Dans l’ancien royaume du Dan-Xomè, il pouvait en avoir au moins une quarantaine. On me rétorquera que ces traits de caractère libidineux sans frein ont été présents dans l’histoire de tous les peuples au monde. Soit ! Sauf que les peuples sémitiques ont connu l’évangélisation et épousé les vertus telles la monogamie, le respect dû au corps de la femme, etc. L’Afrique n’a pu réellement se relever de ses tares si bien que nos dirigeants présents comme passés s’octroient le droit de passer au travers du corps de quasiment toutes les femmes de la République sous leur commandement.
Les Etats-Unis d’Amérique ont pu éduquer leurs leaders sur une certaine attitude à adopter vis-à-vis du sexe et de la vie de couple exemplaire. Clinton et le scandale Monica Lewinsky sont encore là vivaces dans les mémoires.
A contrario, nous avons hérité d’une France libertine et immorale où ont été formés la plupart de nos actuels dirigeants. Quand on sait que François Mitterrand a connu une vie sexuelle si débridée que sa propre femme Danielle Mitterrand (morte récemment) pouvait entretenir des rapports intimes avec son prof de tennis avec la permission de son président de mari et qu’on sait que la deuxième femme de Nicolas Sarkozy entretenait des relations coupables avec un ministre de son gouvernement sans que cela précipite la République, on comprend aisément les comportements permissifs de nos chefs d’Etat africains. Or, ce que le père fait, l’enfant l’améliorera soit en bien ou en mal. L’on a même rapporté que le très sage Félix Houphouët Boigny couchait avec la femme de son propre fils. Suivez mon regard ! Si sous les tropiques, les pratiques sexuelles libertines des dirigeants ne suscitent guère de tollé dans la société, souffrez que graduellement on enregistre des drames comme ceux que rapporte cette image dégradante. Combien de nos femmes épouses, mères, sœurs n’ont été contraintes de partager le lit de leur beau-frère à la mort de leur mari,etc ? Le fameux lévirat, n’est-ce pas ? Donc, je me fonde sur ces faits irréfutables pour affirmer haut et fort que la culture africaine ne réserve à la femme qu’un traitement d’objet sexuel, possession masochiste, etc.
Il y a de cela quelques jours, j’étais dans un métro new-yorkais. Et ce que je découvre avait de quoi crever s’il ne crève pas les yeux. De jeunes dames noires quasiment nues dans leur accoutrement. J’en fus si choqué que je m’en étais ouvert à une femme plus vieille femme, elle vêtue décemment. A mes inquiétudes, cette dernière répondit que la dégénérescence s’était emparée de la jeune noire aux USA depuis l’avènement des TIC.
Or, pas besoin de s’expatrier pour s’en choquer. Dans les rues de Cotonou, d’Abidjan, Lagos, etc., la femme noire se dénude à souhait, pensant susciter une quelconque estime de la part des hommes. Mais, je vous assure, je ne serais pas surpris d’enregistrer bientôt au Bénin des cas de viol en public de filles, tellement elles enfreignent le code de décence vestimentaire. Les passions libidineuses sans retenue sont déjà lâchées dans nos jeunes et n’attendent qu’un déclic pour s’afficher publiquement.
En ce sens, les parents gardent un œil hypocrite et dangereusement sur la descente aux enfers de leur progéniture en mal de passions fortes. Etre parent, ce n’est pas pour les lâches, écrira un grand pasteur américain.
Enfin, les confessions religieuses sont interpellées sur leur devoir d’éducation et de garde-fou. Ni la Bible ni le Coran n’admettent ces genres de comportements licencieux et dissolus qu’affichent nos jeunes gens et filles. La femme qui cherche à conquérir un homme par l’exhibition trop osée de son corps ne pourra jamais s’assurer de gagner son cœur plus tard. C’est le corps qui répond toujours au corps ; et inversement, seul le cœur épouse le cœur.
Si toutes les filles présentes sur le net devaient se vider, il y en a qui vous avoueraient qu’il leur tente bien le désir d’essayer une partie de jambes en l’air en public ! Scandaleuse déclaration, me diront certains. Mais, la tendance actuelle ne fait que s’en rapprocher.
Le femme étant la source de toute vie humaine, lorsqu’on commence à la fouler aux pieds dans une société, il n’est plus difficile de verser gratuitement du sang après. Dieu nous en épargne, n’est-ce pas ? Et c’est pourtant Sa Parole qui renseigne qu’Il punit l’immoralité des nations sévèrement. On est prévenus !
Avant que l’abomination ne nous entraine dans les flots de la guerre, montons la garde contre la déshumanisation de la femme africaine et cessons d’en appeler à l’aide de la communauté internationale. L’Afrique est assez majeure pour résoudre seule ses problèmes, me semble-t-il.


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image