leral.net | S'informer en temps réel

«52% des sénégalaises pratiquent la dépigmentation dès l'âge de 14 ans» selon une cosmétologue

Comment répondre aux besoins des femmes en soins de la peau qui soient accessibles et naturels ? Quelles sont les potentialités de la cosmétologie dans un pays comme le Sénégal ? Ce sont là, entre autres questions, auxquelles Madame Mame Khary Diène Ndiaye, cosmétologue a répondu.


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Octobre 2012 à 07:38 | | 3 commentaire(s)|

«52% des sénégalaises pratiquent la dépigmentation dès l'âge de 14 ans» selon une cosmétologue
Dans un entretien accordé au journal Sud quotidien, Mama Khary Diène pense que c’est bien que les Sénégalais s’insurgent contre une publicité qui vend un produit éclaircissant et non naturel. Il y a d’autres moyens à médiatiser. "iI faut qu’on apprenne aux gens la beauté noire, la fierté d’être noir. On doit s’atteler à réveiller ce sens de l’identité noire, de la négritude, il faut être fier de montrer ses cheveux crépus, sa peau noire, ses yeux noirs", fait-elle savoir. Selon elle, il n’y a pas une recrudescence de la dépigmentation mais plutôt de produits dépigmentant sur le marché. "Le phénomène existe depuis longtemps et des études ont montré que 52% des femmes sénégalaises se dépigmentent la peau à partir de 14 ans. Le Sénégal vient juste après l’ex Zaïre (République démocratique du Congo, Ndlr), dont 54% de la population pratique la dépigmentation", dit-elle. Pour Mama Khary, la réglementation laisse complètement ouvert le marché à des produits dont la majorité est nocive. Notre pays regorge de produits importés dont le taux d’hydroquinone dépasse parfois les 18 %. Alors que la réglementation mondiale autorise 2%. Il n y a pas de contrôle, pas de régulation. "Ces produits tuent et sont de véritables bombes à retardement en termes de santé publique. Il y a aussi que des produits pharmaceutiques sont détournés de leur objet premier pour constituer des mélanges de différents produits, c’est dire que certaines femmes ne savent même pas ce qu’elles mettent sur leur peau. Il existe même des «xawaare spécial xessal»", a affirmé la cosmétologue.
Richard



1.Posté par FocusActu.Com le 03/10/2012 09:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous! Votre nouveau site d'information est désormais en ligne: focusactu.com. Bienvenue à tous!

2.Posté par issa le 03/10/2012 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai bien honte et écoeuré à la fois d'entendre que le Sénégal vient en seconde position (52 %) après la RDC (Ex Zaïre) en matière de dépigmentation.
Quelle horreur !!!
Où est donc notre africanité ?
Où est donc notre dignité et notre fierté d'être noir ?
J'ai donc mal que le Sénégal en soit là avec cette pratique malsaine qu'est la dépigmentation.
Il faut arrêter le xessal qui nous déshonore et nous tue à la fois.
Les Autorités étatiques et religieuses sont interpellées.;
Plus jamais ça......

3.Posté par Sophie le 03/10/2012 12:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Envi d'éliminer le stress et la fatigue ?
Laissez vous séduire par un bon massage doux ou tonique, dans un cadre enchanteur et très discret !!!
Faites nous confiance et nous faisons le reste.
Tel: 33 865 25 21 / 70 829 95 95

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image