leral.net | S'informer en temps réel

6 ans de travaux forcés pour le fan de Balla Gaye 2

ASSOCIATION DE MALFAITEURS

Ils sont accusés d’association de malfaiteurs, de vol en réunion commis la nuit, avec usage d’arme et violences. Le nommé Diouf a reconnu avoir commis une agression, seul et sans arme. Son co-accusé, par contre, niera les faits, refusant de reconnaitre Diouf, celui, grâce au témoignage de qui, il sera alpagué. Malgré ses dénégations, Diouf a été condamné à 6 ans de travaux forcés.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Mai 2012 à 01:31 | | 0 commentaire(s)|

6 ans de travaux forcés pour le fan de Balla Gaye 2
Bécaye Mané, né en 1984, a nié les faits. Il a comparu à côté de l’inconditionnel de Balla Gaye 2, Cheikh Sadibou Diouf, né en 1987. Les deux amateurs de lutte sont reconnus coupables des faits de vol en réunion commis la nuit, avec usage d’arme et de violences. D’après l’avocat général, les faits sont clairs : ils ont formé une association de malfaiteurs dans le but de commettre des crimes. Leur dossier montre qu’ils se réunissaient à ‘’bountou Pikine’’, vers 22 heures, afin d’agresser des gens, sous la menace d’armes blanches. Aussi, l’avocat général, a-t-il requis 15 ans de travaux forcés. Une peine jugée lourde par la défense qui a plaidé l’acquittement, pour Bécaye Mané et une requalification des faits, en vol simple, pour le compte de Diouf, dont l’avocat dira qu’aucun cerficat médical n’a été fourni par les victimes. La Cour acquittera Mané mais, condamnera Diouf à 6 ans de travaux forcés, en plus du paiement de 2 millions de francs, pour causes et préjudices à l’endroit des victimes. El Hadji Abdoul Aziz Mbengue et Mamadou Seydou Camara, en Décembre 2007, avaient conduit dans les locaux du commissariat de Thiaroye, le nommé Cheikh Sadibou Diouf, qu’ils accusaient de faire partie d’une bande d’agresseurs qui les avaient blessés. Mbengue et Camara n’étaient pas leurs seules victimes. Badara Dia qui, au moment de l’enquête, se trouvait dans son lit d’hôpital, atteste avoir été agressé et blessé à l’abdomen, suite à laquelle blessure, il avait perdu connaissance et devait subir une opération chirurgicale. Devant la barre, Cheikh Sadibou Diouf a reconnu avoir volé un portable à ‘’bountou pikine’’, mais sans arme et seul.
Fanta DIALLO (Stagiaire)

REWMI QUOTIDIEN






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image