leral.net | S'informer en temps réel

6 travailleurs des impôts et domaines à la barre !

Ils avaient écoulé des timbres d’une valeur de 1,700 milliard, en 2014

Le service des Impôts et Domaines a fait une énorme perte en 2014. En effet, pas moins de 1,700 milliard de francs, représentant la valeur de vente de timbres, s’est évaporé entre les mains de 6 travailleurs qui se sont retrouvés devant le tribunal correctionnel pour détournement de deniers publics.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Novembre 2015 à 12:30 | | 2 commentaire(s)|

6 travailleurs des impôts et domaines à la barre !
Six travailleurs des impôts et domaines, El Hadji Malick Ndiaye, Pape Moussa Gaye, Bassirou Ndiaye, Ibrahima Sané, Lamine Sané, et Seydou Sané, ont comparu hier à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Ils y ont été attraits par le service des impôts et domaines, pour association de malfaiteurs et détournement de deniers publics. Le service a, en effet, constaté une perte en timbre d’une valeur de 1,700 milliard.
Mais à la barre, tous les prévenus ont affirmé qu’ils sont pour rien dans cette affaire. Tout le contraire de ce qui est noté dans leurs dépositions lors de l’enquête préliminaire. En effet, El Hadji Malick Ndiaye, le secrétaire particulier du directeur des impôts et domaines, a affirmé qu’il avait dénoncé un vol de chèques à la gendarmerie.
Des investigations ont permis aux gendarmes de mettre la main sur les délinquants ainsi que la somme de 20 millions qui était disponible dans son compte. El Hadji Malick Ndiaye ajoute que les gendarmes ont encaissé la somme de 3 millions une première fois. Ils l’ont par la suite extrait de sa cellule pour un second retrait de la somme de 15 millions, en contrepartie de sa liberté. Il ajoute que c’est ce qui lui a valu sa comparution et non l’affaire de la vente de timbres fiscaux.
Quant à Pape Moussa Gaye qui est d’un certain âge, il a dit dans le procès-verbal avoir reçu d’un certain Mamadou Niang 10 feuilles de 50 timbres. Des propos qu’il a niés devant la barre. Bassirou Ndiaye, chauffeur aux impôts et domaines, affirme que c’est Ibrahima Sané qui lui a remis 4 feuilles de timbres, lui faisant croire qu’ils étaient destinés à l’incinération. Il affirme que le montant était de 750 000 francs et qu’il les a vendus à 200 000 francs. Ibrahima Sané a été interpellé par le Procureur sur la somme de 900 000 francs trouvée dans son compte, alors qu’il gagne 60 000 par mois.
Ce dernier a expliqué que ladite somme représentait ses économies. Sur la constitution de partie civile de l’Etat du Sénégal, l’Aje a réclamé la somme de 2 milliards de francs Cfa, car ne croyant pas à la thèse des timbres destinés à la décharge de Mbeubeuss pour être incinérés, comme l’a raconté Ibrahima Sané. Pour lui, le vol de timbres a eu lieu dans le magasin où ils étaient gardés. Le Procureur est remonté jusqu’à la date du 28 janvier 2014, date à laquelle une information a été transmise à la gendarmerie, faisant état d’un vol de timbres.
Le représentant du ministère public continue en affirmant que l’information citait El Hadji Malick comme étant le cerveau. Ce dernier étant au moment des faits stagiaire aux impôts et domaines, et qui avait accumulé en l’espace de quelques mois la somme de 20 millions. Il a été requis contre lui une peine de 7 ans d’emprisonnement ferme. Pour Djibril Demba Bâ, leur receleur qui avait disparu dans la nature, le Procureur a requis une peine de 5 ans, et lui a décerné un mandat d’arrêt. Il a été requis contre les autres membres de la bande une peine de 6 ans ferme.
Les différents avocats de la défense ont tous plaidé pour un renvoi des fins de la poursuite de leurs clients. Ils ont soutenu que les vrais coupables ont été relâchés, car bénéficiant d’un non-lieu. Me Baboucar Cissé cite Lamine Bâ, qui est le principal vendeur de timbres et qui a bénéficié d’un non-lieu. L’avocat dévoile que Lamine Bâ avait menacé ses supérieurs, disant qu’il allait tout dévoilé, ce qui justifie son non-lieu. Le tribunal rendra son délibéré le 17 décembre.
Mouhamed SARR






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image