leral.net | S'informer en temps réel

7e anniversaire de l'Apr: La lettre de Macky Sall à ses camarades


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Décembre 2015 à 10:33 | | 17 commentaire(s)|

7e anniversaire de l'Apr: La lettre de Macky Sall à ses camarades
Très Chers Militantes et Militants de l’APR,
Il y a de cela sept ans, jour pour jour, nous avions pris date et entamé une explication dynamique avec l’Histoire de notre pays. C’était le 1er Décembre 2008, qui vit la naissance de notre Parti : l’Alliance Pour la République (APR).
L’histoire politique de notre pays retiendra que, par mille et un moyens et artifices, dont certains d’une violence inouïe, l’ancien pouvoir a tout fait, pour que jamais notre Parti n’arrive à ses fins suprêmes, à savoir : par une Alternance démocratique, enclencher une Alternative garante du Véritable Changement.
Mais, il s’était trompé, lourdement trompé.
Car, il n’a jamais intégré dans ses plans, une donne centrale : les hommes et les femmes qui avaient adhéré à l’APR, disposaient d’un moral à toute épreuve ; qu’ils s’étaient détournés du « Monnaie – Théisme » en refusant de se prosterner ou d’abdiquer leur conscience face à la Mallette aux CFA. L’Ethique et les Valeurs en bandoulière, nous avions déployé un trésor d’ingéniosité politique qui nous a valu, par le biais de la Coalition DEKKAL NGOR et de la Coalition BENNOO SIGGIL SENEGAAL, le contrôle de près d’une vingtaine de Collectivités Locales et la disposition de centaines de Conseillers Locaux, à tous les échelons de la chaîne administrative Locale.
Cette prouesse était d’autant plus significative, qu’elle fut réalisée, 03 mois seulement après la création de notre Parti et en dépit des menées hostiles du pouvoir et de certaines franges de l’espace politique. On l’avait oublié et pourtant depuis des Siècles, Corneille l’avait immortalisé : « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ».
Et l’APR est, irréfutablement, une « âme bien née » !
TRES CHERS CAMARADES,
Notre score électoral de 2009, notre remarquable présence dans le BENNOO SIGGIL SENEGAAL originel, au triple plan politique, financier et logistique, et notre montée en puissance dans tous les Secteurs d’Activités, toutes les Couches Sociales et dans la Diaspora, avaient fini de faire comprendre à l’ancien pouvoir, que l’ennemi principal à abattre, avait un nom : l’APR.
Mais, nous avions tenu bon!
Nous avons tenu bon, car, Jeunes, Femmes, Etudiants, Cadres, Enseignants, Citoyens de tous ordres, membres de notre Parti, ont élargi nos bases, tant dans les Villes que dans les Campagnes et dans la Diaspora, pour faire de l’APR, l’un des 1ers Partis de notre pays. Dans cette exaltante quête politique, la chaleur, le froid, la poussière et la faim, ont été nos plus fidèles compagnons ! Au bout du compte, nous nous sommes frayé une voie, finalement gagnante, dans la gestion de l’adversité, dans notre capacité de résistance, dans la force de nos convictions et dans la formulation propositionnelle que condense notre Programme « YOONU YOKKUTE » qui éclaire sur les voies et moyens d’un Véritable Changement au Sénégal.
Notre inébranlable foi en la victoire finale, nous avait permis de relever tous les défis que l’ancien pouvoir nous avait lancés, sous la forme d’agressions brutales, à Pikine, à Macacoulibantang, à Yeumbeul, à Ndiognick et presque partout au Sénégal.
Au total, disons simplement « GACCIE NGALAAMA JAMBAARI APR » !!
TRES CHERS CAMARADES,
On dit très souvent, avec RIDIGUET, que « Tout âge porte ses fruits, il faut savoir les cueillir ». Nous avons, nous autres de l’APR, plus que su cueillir les fruits de notre âge ! Car, faudrait – il le rappeler, 03 ans seulement après sa naissance, notre Parti, au prix d’une exceptionnelle mobilisation, est l’un des socles du pouvoir au Sénégal.
C’est pour rappeler, avec force, que l’Alliance Pour la République a été - et restera- dans l’Histoire politique de notre pays, un formidable instrument de conquête du pouvoir.
Tout à l’honneur donc, des hommes et des femmes, qui ont cru en elle, l’ont bâtie, consolidée et armée !!
Mais, mes Très chers Camarades, je pense que Charles PEGUY a raison de souligner que « Tout Parti vit de sa mystique et meurt de sa politique ».
En effet, nous sommes entrés dans un nouveau Temps politique, celui de l’exercice d’un pouvoir que la majorité des Sénégalais nous ont donné dans l’espoir de voir leurs profondes aspirations, longtemps ignorées, progressivement assouvies.
J’ai la certitude qu’en Politique, pour parler comme SIEGFRIED, « Seuls savent s’arrêter, ceux qui ne seraient jamais partis ». Arrêtons – nous donc un moment, pour penser et agir dans un contexte politique, économique et social d’une grande complexité.
TRES CHERS CAMARADES,
Le pouvoir n’est pas une propriété privée. Il appartient au Peuple souverain qui le délègue et s’aménage la possibilité d’évaluer, périodiquement, ses Délégués. Aujourd’hui, le pouvoir est exercé par l’APR, la Coalition Macky 2012 et ses Alliés du Second de la Présidentielle de 2012. Pour moi et en votre nom, c’est le moment de renouveler, solennellement, mes remerciements à toutes les Forces politiques et Citoyennes qui, regroupées dans Bennoo Bokk Yaakaar, participent, à nos côtés, à la construction du Sénégal Nouveau. C’est aussi pour moi, le moment de vous rappeler la réalité des exigences du cours politique, économique et social de notre pays. Je le fais, en tenant compte de la belle réflexion de Louis Blanc pour qui, « Ce qui effraie le plus les Partis Politiques, ce n’est pas ce qu’ils disent, c’est ce qu’ils négligent ou refusent de dire ».
Nous avons, Très Chers Camarades, hérité d’un pays exsangue, délité, dont la cohésion nationale et le vivre – ensemble ont été fortement écornés. Le reconstruire, sur des bases sûres et durables, requiert la mobilisation de tous ses Fils et de toutes ses Filles. Un tel impératif patriotique nous amène nécessairement, à questionner le pouvoir, au double plan de sa perception et de son déroulé.
Nous n’avons nullement, à l’APR, ni de près, ni de loin, vocation à construire un Parti/Etat ou un Etat/Parti. Tout au contraire, il est fini le temps de la gestion partisane du pouvoir ; elle est dépassée, la période du « Parti Unique ». Il nous revient plutôt, en tant que socle du pouvoir, de montrer qu’il s’est passé quelque chose de nouveau au Sénégal ; que la promesse de faire autrement la politique au Sénégal par le biais des Valeurs, de l’Ethique et de la gestion inclusive du pouvoir, est désormais, une réalité objective.
TRES CHERS CAMARADES,
Seul un retour à nos fondamentaux structurants, à nos Valeurs fondatrices, pourrait nous pousser à dépasser les frustrations factices, les coups de Jarnac inutiles, le sectarisme inhibiteur, les combats fratricides d’arrière – garde, l’arrogance indue et les prétentions infondées. Un grand Parti tel que le nôtre, qui a réussi l’exceptionnel politique au Sénégal, ne doit pas sombrer dans de pareilles dérives. Refusons et rejetons de telles pratiques, pour mieux traduire en actes hauts en couleur, les éléments constitutifs de notre belle Devise et pour davantage donner sens à notre Parti : une « ALLIANCE » !
Etre ensemble, dans cet exaltant processus de construction du Sénégal, comme du reste nous l’avons été dans la conquête du pouvoir, c’est éviter les échappées solitaires sans lendemain dans un Sénégal en quête de renouveau de la pratique politique. Car comme le soulignait, avec raison, le Général Charles De Gaulle « L’ambition individuelle est une passion enfantine » !
Enfin, s’inscrire dans cette logique politique nouvelle, c’est accompagner et soutenir fortement le Gouvernement, qui, depuis sa constitution, le 03 Avril 2012, s’est employé à poser les bases de la reconstruction de notre pays, que seule la réalisation du PLAN SENEGAL EMERGENT (PSE), peut garantir.
TRES CHERS CAMARADES
La construction du Sénégal Nouveau dépasse les seules forces et les seules frontières de l’APR.
Vous le savez bien.
C’est pourquoi je me réjouis de l’acception par le Directoire et par l’écrasante majorité du Parti, de ma décision d’élargir les bases de l’espace de pouvoir à toutes les Sénégalaises et à tous les Sénégalais qui, dans BENNOO BOKK YAAKAAR et en dehors de cette Coalition, entendent m’accompagner dans ma politique de reconstruction du Sénégal.
Dans la future Alliance en chantier, notre Parti aura, pour sûr, une place de choix.
TRES CHERS CAMARADES,
Nous avons aujourd’hui sept ans. Que c’est peu dans la vie d’un Parti ! Mais, que c’est significatif pour un Parti qui, comme je le dis souvent, bien avant l’âge de la « Maternelle Politique » supposé, est déjà entré dans un Cycle Supérieur !!
Mais, Camarades, en fêtant notre anniversaire, tenons compte du conseil du Président John Fitzgerald KENNEDY : « Il ne faut pas chercher à rajouter des années à sa vie, mais plutôt essayer de rajouter de la vie à ses années »
Vous l’avez bien mérité, Très Chers Camarades : « BON ANNIVERSAIRE !»






Hebergeur d'image