Leral.net | S'informer en temps réel

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !

le 17 Janvier 2015 à 08:37 | Lu 731 fois

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !
Vu comment les choses évoluent, les enfants vont finir par aller à l’école avec un casque et des habits en papier bulle. Dans les années 70, les parents ne stressaient pas autant pour la santé de leur progéniture comme ils le font aujourd’hui. Ce n’était pas qu’ils s’en préoccupaient moins – leur inquiétude n’était juste pas compulsive, c’est tout.

En 2015, il semble nécessaire de rappeler aux parents à quel point avant il y avait moins de restriction, moins de surveillance, moins d’obsession… et tout allait très bien comme ça !

1. Les flèches de la mort.

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !
Est-il possible d’imaginer un jouet plus dangereux que celui-ci ? Des flèches lourdes et en métal nommées JARTS avec lesquelles on s’amusait. Personne n’a jamais respecté les règles du fabricant, ces choses-là, on les jetait de partout, aux risques et périls de tout le monde. Ces flèches se plantaient dans le sol, c’était fascinant. Pour ceux qui en ont reçu dans le crâne, sachez que le secret, c’était l’anticipation.

Mais après 6700 visites aux urgences et la mort de 3 enfants entre 1978 et 1988, ils ont finalement décidé de ne plus éditer ce jeu. Le 19 décembre 1988 précisément. Apparemment, c’était nécessaire, mais c’est tout de même dommage que les enfants d’aujourd’hui n’aient plus ces cicatrices de batailles et ces histoires de survie à raconter, comme nous à l’époque. Au revoir JARTS, tu étais une flèche mortelle, mais je t’aime quand même.

2. Les ceintures inexistantes.

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !
Dans les années 70, les voitures commençaient à avoir des ceintures, mais absolument personne ne les utilisait, à part peut-être quelques curieux qui vous voir "comment ça fait". En plus, pour les attraper, il fallait aller les chercher dans les profondes crevasses qu’il y avait entre les sièges. Mais le problème, ce n’était pas seulement les ceintures, les sièges enfant, eux aussi étaient introuvables !

Bref, le seul "clic" entendu dans une voiture dans les années 70, c’était le Bic de ton père qui allumait une cigarette avec la fenêtre fermé.

3. Les terrains de jeux en métal bouillant

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !
Vous vous rappelez comme c’était marrant d’aller aux jeux ? Bien sûr, il y avait de grandes chances d’être échaudé par une barre métallique restée de longues heures au soleil, ou de rentrer chez soi avec le tétanos, mais ça fait des souvenirs !

Avant, les sols n’étaient pas faits de caoutchouc rembourré ou de sable comme c’est le cas aujourd’hui, c’était de l’asphalte. Vous vous rappelez quand on se lançait du tourniquet et qu’on glissait sur les graviers à pleine vitesse ? Le bon vieux temps.

Selon le New York Times, aujourd’hui les terrains de jeux sont tellement sécurisés qu’ils retardent même le développement de nos enfants. Alors oui, parfois on avait des bleus et des croûtes, mais au moins l’environnement nous aidait à se développer.

4. Les protections solaires plus que minimaliste.
Quand vous rouliez en vélo, en roller ou en skate, une chose était sûre, vous n’aviez aucune protection sur la tête. Et si jamais vous aviez une, vous étiez vu comme une bête de foire par les autres enfants et vos parents devaient avouer vos problèmes médicaux.

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !
5. Les casques, c’était sur ordonnance.
Quand vous rouliez en vélo, en roller ou en skate, une chose était sûre, vous n’aviez aucune protection sur la tête. Et si jamais vous aviez une, vous étiez vu comme une bête de foire par les autres enfants et vos parents devaient avouer vos problèmes médicaux.

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !

6. Les enfants ignorés et sans surveillance.

"Hey, quelqu'un veille sur le bébé dans la poussette ? VOUS DEVEZ GARDER UN ŒIL SUR LUI TOUT LE TEMPS SINON IL VA MOURIR !"

Ma mère, quand j’étais petit, souvent elle me laissait seul dans la voiture pendant qu’elle allait faire les courses. Aujourd’hui, on peut vous arrêter pour ça. Vous voyez, autrefois, ça allait de quitter ses enfants pendant de long moments sans les superviser, ou de les laisser libres, sans surveillance. En 2015, les parents ne laissent même pas leurs enfants aller chercher le courrier dans la boîte aux lettres, et n’importe quelle activité avec des amis doit être organisée.

En 1970, pendant l’été ou les weekends, les enfants sortez et revenaient seulement à la tombée du soleil. "Allez jouer, allez prendre l’air", c’est tout ce que les parents leur disaient. On était livrés à nous-mêmes, ça a été formateur, ça a fait de nous des débrouillards.

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !
7. Les parents rigolaient des bobos de leurs enfants.
Ce pauvre enfant va subir un coup où il ne faut pas par cette chèvre, et l’adulte qui est à côté ne se sent pas concerné. En fait, il trouve même ça amusant ! Aussi dur que ce soit à croire, à l’époque, quand un enfant se faisait mal, les parents n’arrivaient pas en courant avec le kit de premiers secours. En général, vous restiez avec votre douleur, sans autre solution que de passer au-dessus.

Dans les années 70, les parents regardaient leurs enfants tomber des arbres ou des vélos avec le sourire !

8 raisons pour lesquelles les enfants des années 70 devraient tous être morts !
8. Les zones non-fumeurs inexistantes.
Des avions aux voitures familiales, il semble que pendant les années 70, le monde a été plongé dans la fumée de cigarette. Ce n’est pas seulement que de plus en plus de personnes fumaient, c’était le manque de préoccupation pour ceux qui ne fumaient pas, comme les enfants. Les profs fumaient, les docteurs fumaient, les parents fumaient… et il n’y avait aucune zone dédiée spécialement aux fumeurs, ils le faisaient pile devant vous.


Evidemment, tout ce qui est dans cet article n'est pas à prendre au premier degré. Au fond, la question n’est pas de savoir ce qu'il faut faire pour régler tout ça, si c'était mieux avant ou maintenant. Je ne fais que relater les faits, il s’agit du monde dans lequel on vivait. Les adultes ne faisaient pas des crises de stress en s’inquiétant pour notre sécurité, et on s’en est bien sortis non ?
Demotivateur