leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

8e jour après le rappel à Dieu de Djibo Leyti Ka : Le Djollof rend un dernier hommage au ‘’petit berger peulh’’


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Septembre 2017 à 11:07 | | 0 commentaire(s)|

8e jour après le rappel à Dieu de Djibo Leyti Ka : Le Djollof rend un dernier hommage au ‘’petit berger peulh’’
Une semaine après le rappel à Dieu de Djibo ka à Dakar, le Djollof, dans ses différentes composantes, a tenu lui rendre un dernier hommage, hier, dans son Thiargny natal. Une localité située à une trentaine de kilomètre de la ville de Linguère. Apres le récital du Coran, le khalife général de Darou Salam maure, Chérif Doum Aïdara et les imams, Aboubacar Ka de l’institut alfallah et Daouda Lam Ka de Thiargny, ont formulé des prières à l’endroit du défunt.

Les autorités politico-administratives et coutumières, les proches, les parents et les militants de feu Djibo Ka, s’étaient tous donné rendez-vous à Thiargny pour le 8e jour. Ils ont prié pour le repos de son âme.

Selon le Grand Serigne de Dakar, Ibrahima Diagne, « Djibo est un homme d’Etat achevé. Partout où il est passé il a laissé ses empreintes. Voilà un homme qui a servi son pays avec tous les mérites. Sa volte-face entre les deux tours, en 2000, est dû au fait qu’il ne voulait pas refuser la demande de son oncle Daouda Sow, ancien président de l’Assemblée nationale ».

Ce dernier d’ajouter : « contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, Djibo était un homme constant, qui croyait à des principes ».

Après le Grand Serigne de Dakar, Diégane Sène, porte-parole de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd), Me Amadou Ka, Pca du port, et l’ancien député Aliou Dia des Forces paysannes, ont, tour à tour, rappelé les bonnes actions que le défunt patron des rénovateurs a eu à faire de son vivant.

La délégation gouvernementale était conduite par le nouveau ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye. « J’ai connu Djibo par l’intermédiaire de mon père, Ibra Ndiaté Ndiaye, qui fut le secrétaire général communal de l’Urd de Linguère. En ce moment, je n’étais pas entré en politique. Nous échangions sur beaucoup de questions de la vie politique. Djibo vouait un grand respect à ma famille. C’est ce qui justifie nos relations.je demande à son fils ainé, El hadji Ka, ici présent, de porter le flambeau, car son défunt père était un homme de dialogue », a déclaré Aly Ngouille Ndiaye.



Vox populi