Leral.net | S'informer en temps réel



À 86 ans, elle gravit le Kilimandjaro et bat un record mondial pour rendre hommage à sa soeur décédée !

le 5 Janvier 2016 à 15:59 | Lu 416 fois

À 86 ans, elle gravit le Kilimandjaro et bat un record mondial pour rendre hommage à sa soeur décédée !

 

Le 29 octobre 2014 est une date importante dans l’histoire des records du monde. Ce jour-là, du haut de ses 86 ans, la Russe Angela Vorobyeva a atteint le sommet du Kilimandjaro en Tanzanie, et est devenue la personne « la plus âgée » à avoir gravi les 5 895 mètres de la célèbre montagne. Récit d’une ascension incroyable… 

@Altezza
@RT


« Il y a 80 ans, j'ai fait la promesse à l’une de mes sœurs, Lida, que j'allais voyager pour nous deux. Lida était plus âgée que moi. Elle est née en 1923 et est morte d'une pneumonie. Elle a vécu 12 ans et 4 jours.Je l'aimais tant. Le 29 octobre, le jour où je suis arrivée au Pic Uhuru, c'était le jour de sa naissance. J'ai fait cette ascension pour elle » a confié l’octogénaire au Siberian Times, un journal de sa région d’origine, comme vous l’avez deviné, basé en Sibérie. Voilà pourquoi Angela Vorobyeva a trouvé la force de réussir ce pari fou. 

Au cours de son périple, l’ancienne enseignante, accompagnée de son autre sœur, Vera (elle âgée de 62 ans, ndlr), a dit n’avoir jamais envisagé l’abandon. Mieux encore, elle a livré une anecdote géniale qui témoigne de son courage, de sa force et de son abnégation sur le site web de l’organisateur de voyages par qui elle était encadrée, Altezza Travel : « J'ai même dansé un tango à 4 000 mètres d'altitude avec le guide. » 
@RT
@Altezza

Fière d’avoir accompli avec succès une promesse qui lui tenait à cœur et ainsi rendre hommage à sa défunte sœur Lida, elle a fait part de son sentiment sur l’ascension : « Le premier jour, c'était presque comme une balade. Mais ensuite, il s'est mis à pleuvoir des cordes. J'ai cru que ça n'allait jamais s'arrêter. On marchait pendant la journée et la nuit, les guides passaient leur temps à sécher nos vêtements pour qu'ils soient chauds le lendemain. La fatigue semblait insurmontable. Je me sentais vidée de mon énergie le jour où nous avons commencé la dernière ascension, à la hauteur du camp de Barafu (à 4 600 mètres d'altitude, ndlr). À partir de là, le plus dur a commencé. La conquête du Pic Uhuru nous a pris 13 heures épuisantes. » 

À presque 90 ans, Angela Vorobyeva est d’une forme olympique et c’est peu de le dire ! Mais alors, comment a-t-elle pu relever le défi d’une épreuve physique qui nécessite une telle endurance ? Quel est son secret ? La réponse est toute simple : une hygiène de vie parfaite. « J'ai toujours beaucoup marché et je n'ai pas de problèmes de tension artérielle. Chaque matin, je commence par faire des exercices et prendre une douche froide. Je pense que c'est ma seule préparation. » Pour tous ceux qui espèrent encore pouvoir gravir des sommets à 86 ans, prenez-en de la graine ! 
@SiberianTimes
@RT
@Altezza
@Altezza
@Altezza


À travers sa performance incroyable, elle a prouvé au monde entier qu’avec de l’amour et de la volonté, tout est possible. Angela Vorobyeva est maintenant devenu un nom que personne n’oubliera puisque peu après son exploit, son record a été enregistré dans le fameux livre Guinness Book des Records. Respect !

demotivateur