leral.net | S'informer en temps réel

A BATONS ROMPUS AVEC… KINE SOW, COMEDIENNE, ACTRICE DANS «MAYACINE AK DIAL» : «Je ne sors pas avec Manel et ne suis pas mbaraneuse»

Kiné Sow ne passe pas inaperçue. D'une stature similaire à celle d'un «Diongoma», avec des formes généreuses, l'artiste comédienne dans la série télévisée «Mayacine ak Dial» n'en est pas moins impressionnante par son talent. Sous les feux des projecteurs depuis que ce célèbre téléfilm a commencé à égayer les chaumières des Sénégalais, la belle Kiné savoure son succès. Dans cet entretien qu'elle nous a accordé, la «fille de mère Dial» raconte ses premiers pas dans le théâtre, le début de l'aventure avec «Mayacine ak Dial», sa vie en dehors des planches… Bref, voici Kiné Sow telle que vous ne l'avez jamais connue.


Rédigé par leral.net le Dimanche 14 Novembre 2010 à 04:16 | | 12 commentaire(s)|

A BATONS ROMPUS AVEC… KINE SOW, COMEDIENNE, ACTRICE DANS «MAYACINE AK DIAL» : «Je ne sors pas avec Manel et ne suis pas mbaraneuse»
Racontez-nous vous débuts dans le théâtre…

J'ai débuté dans mon Asc. J'ai beaucoup galéré dans le théâtre et ce n'est qu'en 2004 que j'ai commencé à apparaître au petit écran avec Cheikhou Guèye alias «Sanekh», dans le téléfilm «Pa Allemand», qui m'a révélé au grand public. J'en profite pour le remercier de tout coeur, car c'est lui qui a été à la base de tout.

Comment avez-vous connu Sanekh?

Sanekh, c'est un ami à moi qui me l'a présenté. Un jour, on a parlé de théâtre, de l'art en général, et je lui ai fait savoir par la même occasion que je voulais devenir artiste comédienne. Il m'a encouragé et a promis de me soutenir. Plus tard, il m'a appelée pour me dire qu'il avait besoin de moi pour un rôle dans un de ses téléfilms. Je suis allée à Thiès, on a tourné le téléfilm «Pa Allemand» et il m'a donné beaucoup d'argent. C'est un grand ami, on s'appelle régulièrement.

Arrive ensuite «Mayacine ak Dial»…

Avant «Mayacine ak Dial», il y a eu «Pa Allemand» en 2004, puis les «quatre vérités de Sanekh». Ensuite, il y a eu «Tata Fina», dans lequel j'ai joué le rôle de l'actrice principale. Mais c'est la série «Mayacine ak Dial» qui m'a propulsée au-devant de la scène. Le succès est vraiment fou, j'en suis très contente.

Comment avez-vous accueilli votre succès dans «Mayacine ak Dial» ?

Les Sénégalais aiment beaucoup cette série. Ils l'ont adoptée très tôt. Personnellement, je gère bien le succès. Je le savoure avec mes parents, ma famille, mes proches, avec les gens de mon quartier et tous ceux qui m'aiment. Je m'en réjouis de tout cœur…

Qu'est-ce que «Mayacine ak Dial» a changé chez vous?

Certes, «Mayacine ak Dial» m'a révélée au grand public et j'en rends grâce à Dieu, mais cela n'a rien changé dans ma vie. Je suis restée la même personne, j'ai la tête sur les épaules, j'ai les mêmes fréquentations, je garde les mêmes amies. «Mayacine ak Dial» n'a rien n'a changé en moi, si ce n'est l'expérience que j'y ai capitalisé.

Lorsque Sanekh vous prenait comme figurante dans «Pa Allemand», pensiez-vous avoir un si grand succès, six ans après?

Bien sûr ! J'y ai toujours cru, car j'ai toujours aimé l'art depuis ma plus tendre enfance. Le théâtre a toujours été ma passion. A présent que je suis connue, je n'ai plus le droit de décevoir. Je ferai tout pour satisfaire mes fans.

Comment avez-vous été coptée pour faire partie de la série?

Au départ, c'est l'agence Dak'cor qui m'a sollicitée pour le casting d'une de leurs productions. D'ailleurs, c'est mère Dial (Ndèye Sène) qui m'a suggéré aux promoteurs, car ces derniers recherchaient une fille qui avait la même stature que moi. J'ai fait le casting, on a pris des photos de moi et j'ai été retenue. Mais la production pour laquelle j'ai été sollicité n'a finalement pas eu lieu. C'est par la suite que les responsables de l’agence ont décidé de remplacer cela par «Mayacine ak Dial». C'est comme cela que tout à débuté. Et franchement je ne l'ai pas regretté, car nous formons une vraie famille avec tous les comédiens de la série. Nous sommes devenus inséparables. Au-delà de la série, on forme une vraie famille. Cette entente est venue naturellement, comme ça, car le feeling y était déjà.

Qu'est-ce que cela vous fait de côtoyer de grands noms du théâtre, comme Badou «Meun Lèpe» et Ndèye Sène?

C’est vrai, ce n'est pas donné à n'importe qui d'évoluer aux côtés de ces grands noms. J'ai beaucoup appris à leurs côtés. Ibrahima Mbaye Sopé, je le connaissais auparavant. Comme je l'ai dit, il fait partie des gens qui ont guidé mes premiers pas dans le théâtre, lui et Makhtar Dioum qui est à Blaise Senghor. Il a beaucoup participé à ma formation en me donnant des conseils du genre «il faut dormir tôt pour être très concentré dans les répétitions». Tonton Badou «Meun Leep» et Tata Ndèye Sène, également, je les connaissais avant. Ami Collé et Séni, c'est dans la série que j'ai fait leur connaissance. Le fait d'avoir fréquenté ces comédiens de renom m'a beaucoup apporté. Aujourd'hui, j'ai le bagage nécessaire pour parler du théâtre. J'ai capitalisé une expérience, somme toute modeste, rien qu'en côtoyant ces monuments. C'est assez bénéfique pour ma carrière. Je remercie beaucoup Pape Diène, également.

Quel est l’épisode qui vous a le plus marquée dans la série?

L’épisode qui m'a le plus marquée n'est pas encore diffusée. C'est une histoire vraie que j'ai vécue avec ma mère. Dans cet épisode, j'y suis malade et on n'a rien à manger à la maison. J'ai beaucoup pleuré lors de son tournage et cela nous a pris beaucoup de temps pour le finir. Sopé, lui, avait compris, car il sait que j'ai vécu cette histoire avec ma mère. Cela a été très difficile de faire le tournage de cette séquence, car je n'arrêtais pas de pleurer.

Vous incarnez souvent, dans les différents téléfilms où vous apparaissez, le rôle d'une fille capricieuse, provocatrice. Etes-vous réellement comme ça dans la vie courante ?

Moi, je ne suis qu'un simple artiste comédienne. C'est le réalisateur qui fait appel à moi pour un rôle déterminé et, après, je fais mon job. Mais je tiens à signaler que je ne suis pas «mbaraneuse». C'est parce que j'ai bien incarné les personnages qu'on me colle cette étiquette. Les gens ne font pas la part des choses. Les Sénégalais confondent le personnage et la vraie personne. Je me mets tellement bien dans la peau du personnage que, finalement, tout le Sénégal croit que je suis une «mbaraneuse». Cela prouve que j'ai réussi le rôle, car dans «Mayacine ak Dial», j'ai bossé très dur. Je
me suis donnée à fond dans cette série.

Comment se passe une journée de Kiné Sow?

Comme toute bonne Sénégalaise qui vit en famille, je pars au marché, je fais la cuisine. Après le déjeuner, on se réunit autour du thé, en famille, ou entre amies. On chahute, on rigole…

Nous avons remarqué un encensoir dans votre chambre. Vous êtes marié?

Non, je suis célibataire, mais j'aime les bonnes choses comme l'encens, les fragrances. Je ne suis pas encore mariée, mais cela n'empêche pas que je prenne bien soin de moi. «Damay defar bamou très bien». D'ailleurs c'est cela qui appâte les hommes (rires).

Les prétendants doivent être nombreux alors dans ce cas?

(Rires) C’est vrai, on n'est pas à l'abri, mais il faut savoir bien gérer tout cela, savoir ce que l'on veut et ou l'on va. C'est ça le plus important.

Dans les téléfilms, vous aimez souvent vous habiller dans des vêtements moulants. Vous vous habillez comme ça en dehors des planches aussi ?

Je suis une jeune femme, je ne suis pas une grande dame (rires). Je m'habille «fashion», comme les jeunes filles de mon âge. «Damay sol toubeuy bamou dang». Je n'ai pas encore trente ans.

Au regard de votre forme et de vos rondeurs, est-ce que vous ne pensez pas choquer en faisant du «dangal»?

D'abord, je suis à l'aise dans mon port vestimentaire. Je m'habille comme je le sens pour autant choquer. Je ne critique jamais personne dans sa manière de s'habiller, car l'habillement, c'est une question de feeling. Quand j'ai envie de porter un jean Slim ou un pantalon moulant, je le fais. En venant ici, vous m'avez vu habillée en «Obasanjo» comme un garçon. C'est une question de feeling. J'aime aussi porter des habits traditionnels.

Les Sénégalais parlent d'une éventuelle relation amoureuse avec le chanteur Manel Diop, qui a joué le rôle de votre amant dans un des épisodes de «Mayacine ak Dial». Qu'en est il?

(Rires aux éclats) Ça me fait rire ! Il n'y a rien entre nous. Certes, c'est un grand ami, on s'appelle et il a participé dans la série. Il a donné une valeur ajoutée. C'est une personne que j'apprécie beaucoup, mais que les Sénégalais sachent que je ne sors pas avec Manel et qu'il n'est pas mon petit ami.

Quel est l'artiste comédien ou comédienne qui vous inspire le plus?

Je vis l'art, le théâtre en général. Depuis ma tendre enfance, je ne rate jamais les mardis soir consacrés à la diffusion des téléfilms sur la télévision nationale. Je suis très impressionnée par le personnage d'Arwa Bâ de Daaray Kocc. Je l'embrasse au passage. Je l'adore, c'est une artiste de génie. Je n'ai pas encore eu l'occasion de la rencontrer et de lui dire. J'aime beaucoup Seune Sène également. Même en tournage, lorsque nous avons une petite pause, j'ai souvent du plaisir à imiter tata Seune en copiant ses faits et gestes. Ndèye Sène également m'inspire beaucoup et j'ai beaucoup de respect pour elle.

Une pièce de théâtre ou un téléfilm qui vous a particulièrement marqué?

C'est «Laye Sangaré», sans conteste. Je pleure à chaque fois que je regarde ce téléfilm, or c'est une grande amie à moi qui a interprété le rôle de l'actrice principale, Mariama Baldé. Je pleure comme si, moi-même, je ne suis pas comédienne. D'ailleurs, ma mère me taquine souvent en me demandant si réellement j'étais artiste comédienne. Pour vous dire à quel point je suis marquée par ce téléfilm réalisé avec brio par la troupe Daaray Kocc, sous la houlette de Pape Demba Ndiaye, qui est une icône dans le théâtre sénégalais.

Vous fréquentez les boites de nuit?

Je n'aime pas le stress, je sors dès fois avec mes copines. Mais je ne sors pas tous les jours. A chaque fois que l'occasion se présente, on sort entre copines pour décompresser et rigoler.

Quelles sont vos passions?

Je suis passionnée de lutte, j'aime tous les lutteurs du Sénégal. Je ne veux pas en choisir un, sous peine de vexer les uns ou les autres. J'aime aussi être en compagnie de mes amies et de ma famille, m'asseoir avec elles autour du thé, discuter ou écouter de la musique. Je fais la cuisine et je prépare tous les plats. J'aime le «domada», le «mbakkhal» ou le «dakhine», j'en raffole.

Réalisé par Amadou Lamine MBAYE REWMI



1.Posté par cayor-cayor le 14/11/2010 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonne continuation kine

2.Posté par tt le 14/11/2010 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez manquè la photo, on a l'impression que Badou est l'interviewé.

3.Posté par Niokhor le 14/11/2010 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Thiey, nos journalistes !

Ceci n'intéresse pas les sénégalais MAIS vous les avez conditionnés à ne s'intéresser qu'à ça.

Vous ne reflétez pas l'information MAIS vous la créez !

Je proteste que Leral (classé 2ème site visité du Sénégal et que nous apprécions hautement !) se fasse l'écho des cachotteries des artistes ou des éternuements des familles religieuses alors qu'il y a beaucoup de choses sur lesquelles vous pouvez et devez éclairer les citoyens !


4.Posté par paul lalyre le 14/11/2010 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C vrai que khalé bi dafa toy dé!

5.Posté par pisco milan le 14/11/2010 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je me demande, combien elle t'a paye pour l'interview.Salam.

6.Posté par kheuch le 14/11/2010 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vous encourage enormement kiné,vous faites vraiment des choses interessentes dans votre role dans le paysage artistique donc je vous souhaite une bonne continuation wassalam.

7.Posté par miya le 15/11/2010 23:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

kine saf ngama akh sa forme bourafét macha allah yalla bou la thiat dougou bonn continuation

8.Posté par FALLCOM le 16/11/2010 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

๑۩۞۩๑FALLCOM๑۩۞۩๑ n°1 des solutions et téléchargement de la téléphonie mobile au sénégal vous propose ses nouveaux services: vente -décodage -réparation -multiservices -maintenance -installation de logiciels et mise à jour d'applications. Solutions et conseils pour tous vos appareils mobiles (téléphone GSM,playstation, PC,console,PSP,laptop,ipod,iphone) plateformes (windows mobile - symbian - android - iOS (Apple) etc..)
FALLCOM SANDAGA 18 avenue JEAN JAURES BP: 14486 DAKAR
TEL.33 822 12 84 = 77 804 55 55 = 70 330 40 40 = 77 221 30 30
sitewap: www.fallcom.wapka.mobi
e-mail: fallcomcom@hotmail.com
!!! FALLCOM tout sur votre mobile !!!

9.Posté par ardo le 19/11/2010 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je vous encourage énormément sa kaw sa kanam

10.Posté par fall le 19/03/2011 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

slt kine j taime plus k j taime t vraima kelk1 d bien

11.Posté par DOF le 03/08/2011 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cè la copine de elhadji diop manager de yves niang elhadji diop mo koye dokhane kham na lèpe

12.Posté par Dame ndiaye le 08/08/2011 01:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Felicitation Kine bonne continuation

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image