leral.net | S'informer en temps réel

À DEUX SEMAINES DE L’AN 8 DU NAUFRAGE DU JOOLA : Les familles des victimes unies pour prier à la mémoire des disparus

ZIGUINCHOR - C’est le 26 septembre prochain que sera célébré le 8e anniversaire du naufrage du bateau «Le Joola» qui avait sombré avec 1800 passages à bord, dans la nuit du 26 au 27 septembre 2002. Pour cette édition, les membres des familles de victimes qui étaient minées par les démons de la division ont fini par dépasser ces obstacles et arriver à sceller l’unité, ceci, afin de commémorer dans la paix des c?urs ce triste anniversaire. Des prières vont ainsi être organisées dans les mosquées et églises à la mémoire des victimes de ce drame.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Septembre 2010 à 02:09 | | 3 commentaire(s)|

À DEUX SEMAINES DE L’AN 8 DU NAUFRAGE DU JOOLA : Les familles des victimes unies pour prier à la mémoire des disparus
La particularité de cet événement qui marque l’an 8 de la pire catastrophe maritime mondiale, c’est que toutes les familles ont convenu de célébrer ce douloureux événement à Ziguinchor, ensemble, dans l’entente. Un rapprochement rendu possible par le gouverneur de la région Sud, Cheikh Tidiane Dieng, qui a convoqué les deux parties et les a amenées à s’entendre sur l’essentiel. «À partir de cette année, c’est dans l’unité et la concorde que nous allons commémorer la mémoire de nos chers disparus», confirme d’ailleurs Moussa Cissokho, président de l’Association nationale des familles des victimes et rescapés du bateau «Le Joola».
Revenant sur les germes de la division qui minaient l’unité des différentes associations de parents de victimes, il confie qu’ils étaient dus à des incompréhensions. Mais, ces écueils ont pu être aplanis, permettant ainsi de prendre conscience que leurs différences ne doivent pas pousser à la division, ajoute-t-il. «L’esprit de dépassement a prévalu. Car, divisés, on perd beaucoup plus», souligne M. Cissokho qui indique que l’essentiel des temps forts de cette célébration sera marqué par des prières et des recueillements. «Parce que c’est ce que nous leur devons. Nous devons juste prier et nous recueillir dans les cimetières, pour nos disparus. Aussi, cette année, je crois qu’il n’y aura pas de discours, comme cela avait été le cas l’année dernière», martèle Moussa Cissokho.
Parlant des engagements pris par l’Etat, au lendemain du drame du 26 septembre 2002, les membres de l’Association nationale des familles de victimes du naufrage du bateau «Le Joola» soutiennent que l’essentiel des revendications a été satisfait, en particulier la prise en charge des enfants orphelins. Elles regrettent, néanmoins, que rien n’ait été fait par l’Etat sur la question du renflouement du bateau, quoiqu’un plan ait été proposé par l’Association des familles. Les membres de l’Association comptent du reste s’appesantir sur cette question, le 26 septembre prochain, pour attirer l’attention du chef de l’Etat sur un certain nombre de points, dont la rétroactivité de la loi.


Idrissa Benjamin SANE (Correspondant)
le populaire



1.Posté par ngaary le 15/09/2010 09:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils sont tous devenus pauvres et maintenant ils ont le temps de penser aux morts.Dans tous les cas Moussa Cissokho restera le plus grands croque-morts de l'histoire du monde.

2.Posté par famille de victimes du naufrage du Joola le 15/09/2010 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


8 ans déjà et 8 ans de souffrance et d'attente de vérité et justice.
Dieu est grand et il saura apporter cette vérité et cette justice.

POUR EN SAVOIR PLUS
DES TEMOIGNAGES QUI ACCUSENT LE POUVOIR SENEGALAIS :

3.Posté par arc en ciel le 15/09/2010 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais pourkoi vs dites l'an 8 c se qui m'etonne (eclairecissement svp Mr le journaliste)

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image