leral.net | S'informer en temps réel

A Dakar, une “Star’ac” des moutons de l’aïd

Le temps où les enfants comptaient les moutons pour s’endormir est bien révolu. Du moins au Sénégal. Là-bas, les bambins se tiennent éveiller grâce aux… moutons. Le soir, ils sont rivés devant le petit écran. Pour savoir quel mouton sera élu « plus belle bête de Dakar ». Depuis des semaines, les téléspectateurs sont tenus en haleine par ce tout nouveau programme de 2STV, la plus jeune des chaînes publiques. Le succès a été foudroyant.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Novembre 2009 à 18:56 | | 0 commentaire(s)|

A Dakar, une “Star’ac” des moutons de l’aïd
Même les telenovelas, dont les Sénégalais sont d’ordinaire si friands, ne font pas le poids face aux ovidés. Les enfants sont les plus enthousiastes. Mais bien souvent toute la famille regarde. Car à cette période de l’année, bon nombre de Sénégalais musulmans (90 % de la population) se prennent de passion pour les ovidés.



Depuis des semaines, la préparation de la tabaski (aïd el kébir) bat son plein. Tout un chacun - ou presque - veut acheter un mouton : le plus beau possible afin de fêter dignement l’évènement. Alors évidemment, les superbes bêtes de 2STV en font saliver plus d’un.



Avant d’élire la « star de Dakar », le vainqueur toutes catégories, chaque quartier a désigné son champion. Les banlieues, si fréquemment marginalisées et ignorées, ont droit de cité. Elles peuvent faire montre de leur savoir faire en matière d’ovidés. Beaucoup de banlieusards sont des citadins de fraîche date : ils ont quitté récemment les campagnes paupérisées. Un grand nombre d’entre eux élèvent des moutons, à deux pas de leur domicile. Le plus souvent dans leur cour.



Le concours de 2STV les passionne d’autant plus que les téléspectateurs peuvent eux aussi voter. Chacun y va de son avis de spécialiste. Cela donne lieu à des joutes homériques. La querelle des experts est précédée par un défilé des stars du jour. Ainsi, le soir où j’ai regardé le « show des ovidés », le mouton Obama, très costaud affrontait un Kadhadi encore plus imposant, ainsi qu’un Aziz et un Tonton. Finalement, un jury a désigné Aziz. Il a vaincu facilement. Moins spectaculaire, moins costaud, mais plus élégant.



Le spectacle est bien rodé. Chacun des membres du jury attribue une note à l’animal dans un calme olympien. Sur le podium prennent rang les moutons et leurs éleveurs. Les « heureux propriétaires » exhibent fièrement une coupe. Ils sont pris en photo devant la foule en liesse.



Qui sait ? Un jour prochain, TF1 enverra peut-être des experts au Sénégal afin de dénicher de nouvelles recettes télévisuelles. De nouveaux pièges à audimat. D’ailleurs, ce mouton télégénique a déjà franchi les frontières depuis belle lurette. De nombreux Sénégalais expatriés regardent ce show en France, en Italie, aux Etats-unis ou au Canada. Obama, Kadhafi, tonton ou Aziz quel que soit le nom du vainqueur final, une chose est sûre. Une star est née. Pour peu qu’elle franchisse la tabaski sans encombre.

le monde






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image