leral.net | S'informer en temps réel

À Londres, des logements sont loués gratuitement en échange de faveurs sexuelles

Un site de petites annonces laisse notamment lire des annonces pour des logements dans la catégorie « chambre ». Parmi ces annonces, certaines ont la particularité d’offrir des locations gratuites aux belles femmes… en échange de faveurs sexuelles.


Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Octobre 2016 à 21:49 | | 1 commentaire(s)|

Il n’y a aucune loi qui empêche les annonces pour des services sexuels sur des sites de petites annonces. L’annonce a été postée dans la catégorie « chambre » et non dans la catégorie pour adulte.
La journaliste Helen Croydon, s’est fait passer pour une étudiante de 26 ans. Elle a répondu aux différentes annonces pour en savoir plus sur celles-ci.

Elle a raconté au MailOnline : « D’abord j’ai chatté avec John, propriétaire d’un club de santé qui vit seul dans une maison de trois chambres près de Stratford dans l’est de Londres. Il lui a expliqué ne pas vouloir une petite amie typique mais juste vouloir une compagne pour sortir occasionnellement. Il m’a directement demandé mes mensurations. Son annonce impliquait d’avoir sa propre chambre mais il a finalement fait comprendre que la fille partagerait son lit. »

Helen a ensuite contacté l’auteur de la seconde annonce, un DJ et mécanicien de Jamaïque appelé Terry qui offre une colocation dans un petit appartement. Lorsqu’elle lui a demandé combien de relations physiques il voulait, il a répondu qu’il était cool : « J’ai de hautes pulsions sexuelles mais en même temps je ne dévore pas. Je n’aime pas mettre les femmes dans des positions délicates donc cela ne doit pas être obligatoirement chaque nuit. »

Un autre homme proposait une chambre double dans une maison près de Bloomsbury avec deux autres locataires à condition de pouvoir faire des visites occasionnelles pour du sexe. Ali, originaire du Pakistan a avoué être marié. Il a expliqué être un gentleman toute sa vie et ne pas voir eu le temps pour les femmes, mais à présent qu’il travaille moins, il peut penser un peu à lui.
La dernière annonce à laquelle Helen a répondu était celle de Doug, un retraité d’une soixantaine d’années qui proposait un lit partagé dans sa maison au nord de Londres. « Tout ce que je demande est votre amour et votre sincérité. Je vous donnerai tout ce dont vous aurez besoin. »

Khary DIENE
 






Hebergeur d'image