leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

A Mahmouda Chérif: Le Khalife veut des éclairages sur un fonds de 60 millions destiné au poste de santé


Rédigé par leral.net le Dimanche 9 Avril 2017 à 20:57 | | 0 commentaire(s)|

Le Khalife général de Mahmouda Chérif, une cité chérifienne de la Casamance (sud), a réclamé vendredi des "éclairages’’ sur le blocage d’un fonds de 60 millions de francs CFA, destiné à la construction d’un poste de santé dans ce village fondé en 1946.

"D’habitude, nous ne réclamons rien de l’Etat. Nous nous contentons de ce qu’on reçoit, mais depuis quelques temps, nous sommes dans le besoin d’être édifiés sur le financement de notre poste de santé promis par l’Etat. Nous avons appris que l’Etat a mis à disposition un budget de 60 millions FCFA, mais ce fonds est bloqué quelque part’’, a expliqué Mouhamed Fadel Aïdara, porte-parole du Khalife de Mahmouda Chérif.

Il s’exprimait en marge d’une journée de prières organisée vendredi dans cette cité religieuse située à quelques encablures de Diouloulou (Bignona). Des fidèles venant de plusieurs localités chérifiennes de la Casamance et de l’intérieur du pays ont assisté à cette journée de prières initiées dans les années 1940 par les fondateurs du village.

"Le Khalife avait demandé à l’Etat d’offrir un poste de santé au village. Un budget de 60 millions de francs CFA avait été dégagé, mais nous ne comprenons pas pourquoi l’on tarde à procéder à la pose de la première pierre’’, a dénoncé M. Aïdara, regrettant un ‘’jeu de ping-pong’’ entre les autorités administratives et celles locales.

Mouhamed Fadel Aïdara, par ailleurs chargé de mission du Khalife de Mahmouda Chérif, a confié avoir "multiplié les démarches et les visites entre la sous-préfecture, la mairie et certains services étatiques, mais l’origine du blocage des fonds n’est toujours pas connue’’.

Il est revenu sur les conséquences de l’absence d’une infrastructure sanitaire dans ce village qui compte plusieurs milliers d’habitants. "Nous dépendons des districts des autres localités. Cela nous crée de réelles difficultés. C’est pourquoi nous interpellons les plus hautes autorités, pour qu’elles nous apportent des éclairages sur le blocage des fonds destinés à notre poste de santé’’, a plaidé Mouhamed Fadel AÏdara.

Au cours de cette journée de prières, les guides religieux de Mahmouda Chérif ‘’ont beaucoup prié pour le président de la République, afin qu’il réussisse ses multiples missions dans l’intérêt du pays’’, tout en invitant l’Etat à inscrire ce village dans le programme de modernisation des cités religieuses en cours dans le pays.

Aps








Hebergeur d'image