leral.net | S'informer en temps réel

A l’affiche cette saison, la « Sall » guerre dans le « Maquis » libéral

« Les lois sont muettes au milieu des armes ». Proverbe

Question visiblement saugrenue et infantile : Et si Wade tournait simplement un nouvel scénario avec comme acteur principal Macky Sall ? Nos mémoires semblent tellement amnésiques que nous n’avons rien retenu en termes de leçons du polar « Idy et les chantiers de Thiès ». Amnésie et amnistie font bon ménage dans nos poreuses mémoires.


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Février 2009 à 01:46 | | 0 commentaire(s)|

A l’affiche cette saison, la « Sall » guerre dans le « Maquis » libéral
L’épisode tragi-comique de l’alternoce a pour titre le « Marquis Sali » ou la Sall guerre dans le maquis libéral. Macky Sall, ancien commandant des troupes libérales, aujourd’hui traqué, est entré en rébellion dans le maquis national. L’ancien Premier ministre et ex-Président de l’Assemblée nationale a donc pris les armes politiques pour, di-on, faire mordre la poussière à ses anciens camarades de troupes et reprendre le commandement des armées. Sall n’a rien perdu pour attendre, le Pds avec sa machine de guerre a affûté et fourbi ses armes pour mener le combat frontal, j’allais dire mortal kombat (film américain). L’angle d’attaque : le blanchiment d’argent sale. Avouez que cette salve est une arme non conventionnelle et ressemble fort à une arme de destruction massive. Et bonjour l’escalade avec la guerre des communiqués entre le très martial ministre de l’Intérieur, ci-devant collaborateur du maréchal Mobutu Sésé Séko, Cheikh Tidiane Sy et l’Etat major du « Marquis » Sall. Du côté de Fann-Résidence, on prend soin de numéroter les communiqués-roquettes (n°1, n°2, n°3…) après le communiqué-missile de la Place Washington, siège du ministère de l’intérieur. Israël et Gaza inspirent certainement Dakar.
Le nouveau feuilleton auquel on assiste entre le commandement libéral et l’officier supérieur Macky « déserteur » est un remake insipide du film à rebondissements « Idy et les chantiers de Thiès » qui nous a tenus en otages pendant plus de quatre ans (nous l’avons évoqué dans un récent article). Le scénario est fade et sans originalité. On prend un autre et on recommence la même trame. Ici aussi, l’argent est également au cœur de cette dramatique à deux sous qui n’émeut que les effarouchés et autres âmes hypersensibles. On soupçonne ainsi un ancien homme de confiance (devenu un homme de défiance) de fricoter illégalement avec de l’argent sale après lui avoir tressé il n’y a guère des lauriers aujourd’hui fanés. Le pestiféré est accusé de tous les pêchés d’Israël et par conséquent bon pour l’abattoir. Il appelle au secours et crie sans sourciller : « Ils veulent m’éliminer ». Le persécuté prend le soin de solliciter au préalable le « soutien » et les « conseils » d’un chef d’Etat étranger au pouvoir depuis 42 ans.. Quelle rupture !
Le personnage central de cette nouvelle production ironique et tragique et celui qui tire aujourd’hui à sa défaveur les ficelles ne se couvraient-ils pas mutuellement des éloges ? Un éminent analyste politique (bon mathématicien certainement) disait que la politique, c’est comme l’algèbre, un membre change de signe (discours) dès qu’il change de terme (position). Réécoutez les déclarations de nos hommes politiques et vous vous en rendrez facilement compte.
Il ne faut pas exclure que Wade et son ancien sherpa se retrouvent demain après des réconciliations que faciliteraient les autorités confrériques. Elles offrent gratuitement leurs bons offices pour ça ! Mais auparavant, l'infanterie (nationale) et l’artillerie (étrangère) de Macky auront dégarni la garnison de l’opposition. Cela ne vous rappelle pas une histoire récente faite d’ « ancien cadavre » et de « serpent venimeux ».
Plus trivialement, tout cela paraît bien comique s’il n’était pas dramatique pour nos consciences et esprits durablement flagellés. Au Sénégal, il y a une pénurie de sérieux et une inflation de dérisions au plus haut niveau au moment où les priorités et urgences sont légion. Qu’en est-il de la dette intérieure, des prix des denrées de consommation courante, de l’école, de la santé, des routes, etc ? Ces chantiers méritent-ils le peu d’attention qu’on leur accorde. Assurément non !
Ce qui est regrettable, c’est que la classe politique, la presse et la société civile sont totalement embarqués dans cette diversion et risquent à coup sûr d’être encore une fois menés en bateau. Ils y vont à fond la caisse dans les dénonciations, soutiens et autres attitudes passionnées. Le réveil risque encore d’être brutal et nous ne serons pas remboursés après le dernier clap libéral. Floués, nous le serons, en plus des dégâts collatéraux.
Souvenons-nous que Wade avait annoncé que son parti allait rester 50 ans au pouvoir. Cela autorise toutes les manœuvres même les plus irréalistes. Il ne veut pas mettre tous ses œufs dans un même panier. Le franc-tireur Wade a plus d’une corde dans son arc, même celle filiale dont tout le monde parle « sauf » lui. Suivez mon regard.
Quand on se réconcilie avec Idrissa Seck, et d’autres contempteurs plus virulents, on peut bien, sans frais, le faire un jour avec Macky qui n’a jamais dit de mal sur son « père »Wade. Ne prêtez aucune foi aux déclarations de bonne foi des apparatchiks d l’Apr qui soutiennent mordicus que la rupture est définitive avec le Pds. Un porte-parole du parti Rewmi l’avait soutenu, il n’y a pas longtemps. On connaît la suite.
Ne hurlons pas gratuitement avec les loups pour amplifier le vacarme actuel. Soyons des objecteurs de conscience devant cette Sall guerre et disons : Rideau, la comédie tragique a assez duré !
Déciment être bon politicien, c’est aussi être metteur en scène ou acteur. Si l’on y prend garde, bientôt nos homme politiques enverront au chômage nos professionnels du 4è et du 7è arts. Sauf que sous nos tropiques politiques, on est des fois en panne d’inspiration.
Il était une fois « Au théâtre ce soir … » ou « Coumba am ndèye ak Coumba amoul ndèye » pour faire local… Cey politique, cinéma ak théâtre !


Samba Saër Diop
Citoyen Inquietsambasaerdiop@yahoo.fr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image