leral.net | S'informer en temps réel

A la reconquête de Dakar : Les Lébous font cap vers le pouvoir

La culture léboue a renoué avec ses heures fastes samedi dernier à Gorom (Rufisque) en marge d’une rencontre qui a réuni tous les dignitaires de cette collectivité de la région de Dakar. Avec à sa tête le grand Serigne Abdoulaye Makhtar Diop, cette communauté a prêché pour la réunification de la famille. En ce sens, une grande mobilisation de 200 mille personnes est prévue en juin au stade Léopold Senghor.


Rédigé par leral.net le Mercredi 14 Janvier 2015 à 07:38 | | 3 commentaire(s)|

A la reconquête de Dakar : Les Lébous font cap vers le pouvoir
Les Lébous veulent rompre avec les démons de la division. Après des années troubles et une absence quasi-totale dans la gestion les affaires de la République, cette communauté ne veut plus se considérer comme une minorité et entend reprendre Dakar qu’elle considère comme son «fief». Samedi dernier, des dignitaires coutumiers et même politiques lébous ont défilé à Gorom, un village situé dans le département de Rufisque, pour une journée de réflexion, afin de tenter une réunification de cette famille à qui le Président Senghor accordait jadis une «attention particulière». Grand initiateur de cette rencontre, le Saltigué de Yoff, Mamadou Mbengue, signale que le but de cette rencontre est de redorer le blason de la communauté léboue longtemps minée par la division. «L’objectif de cette rencontre est de réunir notre communauté. Nous avons l’impression que les Lébous constituent une force mineure. Ce qui est absolument faux. Notre défaut, c’est qu’on n’est pas assez réuni. Il y a un manque de dialogue et de concertation dans notre communauté», souligne le Saltigué, fils de El Hadji Baïda Mbengue, une des grandes figures coutumières de Yoff. Pour réussir cette mission d’envergure, les 12 penc (collectivités léboues de Dakar) de Yoff à Ouakam en passant par Ngor, Hann, Bel-air, Gorom, Bidieme, Toundou, Dialaw, Bargny, Rufisque, Keur Massar, Bambilor, Niakkou rap… ont été représentées durant ce conclave.
Mobilisation de 200 mille Lébous en juin au stade SenghorToujours à travers cette journée, la culture des Lébous a été revalorisée avec un grand rassemblement à la place publique du village de Gorom. Une cérémonie durant laquelle se sont signalés les groupes de Ndawrabine, venus de Yoff, qui ont égayé le nombreux public. En effet, dans une ambiance festive incarnée par des batteurs de tam-tam déchaînés, les troupes Maggui Yoff et Mame Ndiaré ont effectué des chorégraphies à la dimension de la communauté. Une scène qu’observe le Grand Serigne avec beaucoup d’enthousiasme et de gaieté. Assis à la tribune officielle et flanqué d’une dizaine de Jaarafs, Abdoulaye Makhtar Diop, chef suprême des Lébous, rassure : «En juin, j’invite tous les Lébous de Dakar à répondre à mon appel pour une grande mobilisation de 200 mille personnes au Stade Léopold Senghor.» S’ensuit un tonnerre d’applaudissements.
«Sans les Lébous, le Sénégal ne peut pas être émergent»Dithyrambique face au grand rassemblement sous ses yeux, il ajoute : «Certains croient que nous sommes minoritaires. Ici dans la commune de Bambilor, nous avons 44 mille personnes, 55 mille à Bargny, Yoff 60 mille, je ne compte pas celles qui sont à Dakar, Yène, à Ouakam, Ngor… Que tout le monde réponde à mon appel pour que nous montrions nos forces.» Le Saltigué Mamadou Mbengue de renchérir : «Dans la répartition des postes de ministre, de député, de directeur général, de Pca, le Président Senghor accordait toujours des quotas aux Lébous. Nous voulons restaurer cela parce que notre communauté n’est pas minoritaire, elle était divisée. Sans les Lébous, le Sénégal ne peut pas être émergent".

Le Quotidien






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image