leral.net | S'informer en temps réel

A mon camarade Maître Amadou Sall - Par Mamadou Wane


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Avril 2015 à 12:29 | | 13 commentaire(s)|

A mon camarade Maître Amadou Sall - Par Mamadou Wane
Au nom des générations des années de braise, je voudrais saluer en toi le combattant contre l’injustice et la domination impérialiste sur l’Afrique, le combattant contre la confiscation du patrimoine démocratique de notre peuple.

Je suis ton aîné de quelques années, mais nous sommes de la même génération, qui depuis Mai 68, a fait don de sa vie à la cause du peuple. Non, nous ne regrettons rien ! Plus que jamais, nous avons le devoir de léguer aux générations progressistes présentes et à venir cette flamme qui a détruit l’hégémonie du parti unique (UPS) sur notre jeune Etat indépendant. Non, nous ne regrettons rien, nous de cette génération qui a été à l’avant-garde de la lutte pour l’instauration du multipartisme et de la liberté de presse, à l’avant-garde des luttes de la classe ouvrière et de la paysannerie.

Non, nous ne regrettons pas nos années de solidarité avec les peuples africains engagés dans les processus de libération nationale(Angola, Guinée Bissau, Mozambique, Zimbabwe, Afrique du Sud, Namibie), les peuples africains en lutte contre le néo colonialisme( le Congo de Lumumba, le Congo Brazzaville d’Ange Diawara et de Franklin Boukaka, le Cameroun de Ruben Um Nioyobe, la Guinée de Sékou Touré), les peuples révolutionnaires du Sud Est Asiatique(Viet nam, Laos), les militants afro africains qui ont porté le combat contre la domination des racistes du pouvoir blanc américain (Martin Luther King, Malcom X, Angela Davis, Black Panthers).

Des années de braise au PDS, tu es resté ce franc tireur de la cause du peuple, l’avocat des causes justes. Oui devant la forfaiture, il y’a obligation absolue de résistance et tu as su le faire comme en 1988 quand tu as été emprisonné avec Abdoulaye Bathily rejoignant ainsi Maître Wade, Amath Dansokho , Boubacar Sall, Idrissa Seck et les autres détenus politiques des années du Sopi flamboyant.

C’est au nom du peuple que l’on dit le Droit, et nul n’a le droit d’instrumentaliser l’Etat pour régler des comptes. Non à une justice de chasse aux sorcières. La résistance populaire à l’injuste est « jihadique ». Tu n’as jamais eu peur de payer le prix pour la liberté de notre peuple.

En 1969, à peine âgé de 20 ans, j’ai été arrêté et inculpé sur la base de l’article 80 d’inspiration vichyste et d’extrême droite. Sous ce même article scélérat, je fus arrêté en 1971 et 1974 avec plusieurs camarades élèves et étudiants, et jugé par un tribunal spécial, dont le commissaire au gouvernement était membre du secrétariat politique de l’UPS. Nous avons survécu à l’arbitraire et à l’injustice du régime de Senghor. Tu survivras aussi à l’injustice et à l’arbitraire des nouveaux kidnappeurs de la liberté. De 1969 à 2015, que de chemins parcourus à l’envers par notre démocratie tropicalisée.

La lutte continue !

Hasta Siempre !

Le camarade Mamadou WANE dit Mao






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image