leral.net | S'informer en temps réel

A propos de la pétition d'Aïda Mbodj ou du Pds


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Août 2015 à 21:23 | | 5 commentaire(s)|

 A propos de la pétition d'Aïda Mbodj ou du Pds
Par ces temps qui courent, il a beaucoup été question d'une pétition que le PDS veut initier suite à une idée de Madame Aïda MBODJI, l'hyène du Baol qui n'en est pas malheureusement à sa toute première innovation malencontreuse. Quel stratégie trop mal déguisée, très mal pensée et qui fait perdre la dignité. Pas besoin de vous donner des détails sur tout ce que cette dame a fait en politique pour survivre; ma carte, ma caution fut la dernière en date.
Cependant, quand le mensonge veut avoir raison sur la vérité, Dieu avertit les âmes bien nées pour attendrir les peines vives pour leur faire supporter paisiblement les maux dont nous souffrons et qui sont l'œuvre d' infortunés politiques comme ceux du PDS durant 12 longues années. Ne laissons personne user du faux droit pour triompher. Ils disent vouloir recueillir 13 Millions de signatures à travers le monde pour faire libérer Karim WADE et ensuite peut-être lui confier le Sénégal? Qu'est-ce que Karim WADE a fait pour mériter des signatures mêmes pour celles des militants du PDS ? Qui va signer? Qu'est-ce qu'une signature? Qu'est-ce qu'une pétition?
Nul de raisonnable ne doit signer car nous savons tous des inclinations vicieuses à l'endroit de Karim et de ses complices durant tout le temps de règne de son vaillant père. En jet privé toujours, il ne communiquait jamais d'avec le bas peuple car pas d'aérodrome à Patar Sine ou à Ngayène Sabakh. Aujourd'hui, on lui cherche nos signatures. Il a un seul mérite, c'est d'être le fils de Abdoulaye WADE et pas plus : « FII NIO KO MOM » vérité absolue aujourd'hui.
Une signature est une inscription de son nom, sous une forme particulière et reconnue, ou d'une marque spécifique, apposée par une personne sur un écrit afin d'en attester l'exactitude, d'en approuver le contenu et d'en assumer la responsabilité. Sous cet angle, il est bon de bien interroger sa conscience avec toute la Foi requise pour s'engager sans gêne. Vaut mieux périr en suivant une vérité dans le droit que suivre des mensonges qui vous rendront coupables à jamais. Ne soyez pas abusés, chers compatriotes, par ces énergumènes. Au lieu de penser à soulager les maux de la population, au lieu de penser à orienter la jeunesse vers le bon côté, au lieu de penser à relever les multiples défis qui nous interpellent et qui tournent autour de l'éducation avec ces lots de catastrophes aux examens et concours, la santé, la sécurité, l'emploi et le bienêtre, ils cherchent à nous extirper l'innocente familiarité de (l'homo-senegalensis) d'avec le bien, le beau et le juste qui nous a valu des hommes et de femmes de valeur que le monde entier nous envie.
Une pétition est « une manifestation spécifique de la liberté d’opinion et d’expression », il s’agit d’une action par laquelle « le pétitionnaire s’adresse à une autorité dans l’espoir d’en obtenir une réponse ». Il met donc en présence deux types de personnes : des administrés et des autorités publiques censées œuvrer au nom de l’intérêt général. Or en toute vérité, un délit d'enrichissement illicite établi par des faits, étayé par des attitudes qui troublent la justice et la justesse des arguments de ceux qui disent le droit ne vaut pas la peine d'une lutte qui n'est ni légale ni légitime et qui n'est pas aussi nôtre. Quand le Sieur Karim est né, il n'a jamais cru vivre un jour au Sénégal; s'il en était pénétré, il allais au moins pouvoir comprendre la langue nationale, le WOLOF pour bien le parler afin d'établir des liens solides avec les sénégalais. Son père mérite admiration, respect et tous les honneurs et je crois que les sénégalais le lui ont donné au soir du 19 Mars 2000 jusqu'au 25 Mars 2012.
Avant d'apposer une signature sur une quelconque pétition, remuer votre conscience dans votre Foi pour survivre à l'honneur de voir votre pays exercer le droit face aux différents délits commis par qui que ce soit pour amorcer l'émergence. Sans la justice, un pays ne peut prospérer.


Malick Wade GUEYE, Coordinateur APR/Almeria/Espagne.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image