leral.net | S'informer en temps réel

A quand la rupture ?

L'élection du président Macky Sall à la magistrature suprême le soir du 25 mars 2012 à suscité beaucoup d'espoir auprès des sénégalais de manière générale et ceux de la diaspora en particulier. En plus d’être plébisciter, ce fut une sanction que les électeurs on donner à l’ancien régime.


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Janvier 2013 à 22:31 | | 1 commentaire(s)|

A quand la rupture ?
Dès lors il s’est agit de proclamer la rupture totale d’avec les anciennes pratiques du régime libéral. A la surprise quasi général, la rupture tant prôner par le nouveau locataire de l'avenue Léopold Sédar Senghor tarde à se concrétisé après dix mois passé à la tête de l'état. Le constat qui s’offre à l’observateur de la politique sénégalaise depuis Mars 2012 est que cette rupture a été toujours mise à rude épreuve par l’entourage présidentiel qui s’est érigé en forteresse et a fini par bétonner l’accès du Président aux VRAIES INFORMATIONS. Par ailleurs, le copinage et la parenté restent les seuls critères pour les choix aux nominations aux postes de responsabilité politique.

A ce titre certains proches font la pluie et le beau temps au détriment du travail bien fait et de la culte du résultat. Le dernier en date qui aurait retenu l’attention des Sénégalais de France et qui a causé pas mal de frustrations est la nomination du vice consul de bordeaux Melle DIA Pistonner par l'argentier du président H. DIA du même nom au détriment des sénégalais de bordeaux et de la Gironde qui se sont battus pour que le consulat de bordeaux reste et demeure. Au-delà même des responsables de son parti APR qui n'ont ménagé aucun effort pour la victoire de leur leader à bordeaux .

Certes toute nomination est discrétionnaire et reste une prérogative constitutionnelle du président de la république. Mais il y'a la forme et la manière. Nommée une fille sans diplôme, qui connait pas la ville de bordeaux dont le seul atout est d'être proche d'un ami du président sent le népotisme. Et à ce titre c’est un coup rude qui est donné à la diplomatie sénégalaise qui fut toujours parmi les plus magnifiée en Afrique et dans le monde par la qualité des hommes qui l’ont toujours incarnée. Le consulat dans son organigramme se veut une représentation de l’Administration et doit répondre aux attentes des ressortissants et compatriotes sénégalais à l’étranger. C’est dans ce sens nous exigeons que le personnel consulaire soit au cœur des réalités des Sénégalais de Bordeaux et avoir une connaissance assidue des règles de gestion administratives et diplomatique. Autant de critère que la nouvelle adjointe ne remplit pas au point de choquer plus d’un et de créer une véritable interrogation.

Ismaila Sow

Collectif des Sénégalais de Gironde

sowismaila5@gmail.com



1.Posté par bsbs le 19/01/2013 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

parfaitement d'accord

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image