leral.net | S'informer en temps réel

À quel camp se vouer ? - Par Madere fall


Rédigé par leral.net le Lundi 29 Février 2016 à 09:44 | | 0 commentaire(s)|

Le référendum en perspective, est un vrai casse tête. À part les partisans du Non ( opposition ) dont l'unique objectif est de contrarier le Président, pour n'avoir pas inséré le principal élément du projet de révision constitutionnelle : la réduction de son mandat bi ; il y a en face, les pro MACKY, favorables au Oui. Ces derniers vont tous dire oui, non seulement pour avoir accepté le projet, proposé par leur chef, mais, mieux pour lui montrer qu'on le supporte et qu'on a exécuté ses ordres. Dans le MACKY, les caprices du chef sont des exigences, des ordres.
Par ailleurs et contrairement à ces deux camps, se révèle un troisième camp, dont personne ne mentionne et qui me parlait le camp, le pus raisonnable et le plus logique à adopter. C'est le camp du refus de l'organisation du référendum. Oui, Je ne suis dans aucun des deux camps, qui existent actuellement. Soyons logiques et sérieux, l'on ne peut pas vouloir une chose et son contraire, juste pour satisfaire des ambitions partisanes politiques. Le projet de révision, s'il est bon, applicable et peut régler ultérieurement certains manquements notés dans la constitution, le rejeter, juste parce qu'il vient du Président et dire que, tout ce qui vient de lui doit être négatif, c'est porter atteinte à la République et à la marche du pays. Ce pays qui n'a connu aucune avancée notoire depuis l'avènement du MACKY.

À part le reniement du Président, sur la réduction de son mandat en cours, qui était sans doute la source essentielle de motivation pour ce référendum, y'a t-il un autre motif pour justifier un Non, qui signifie le rejet du projet ?
En effet, en parcourant, le projet qui devra être soumis au peuple, j'ai trouvé d'importants points autours desquels, tous les acteurs politiques ( partisans comme opposants ) devraient être unanimes là dessus. Par exemple, la réduction définitive du mandat de 7 à cinq ans. Ce n'est pas parce que, le Président refuse de l' appliquer à ce mandat, qu'on doit la rejeter. L'intérêt de la République doit passer avant tout autre. Qu'on soit du MACKY ou de l'opposition, ne doit nullement déterminer la nature de son vote. Dès lors qu' on approuve l'idée du référendum.

Et, c'est cela ma conviction profonde, je ne suis ni pour un Oui, ni pour un Non, je suis pour un empêchement, une annulation du référendum, prévu le 20 Mars. J'avais parlé de boycott, ce que certains acteurs politiques avaient pris pour une abstention et ce faisant, donner une belle victoire au Président, car, quelque soit le nombre de votants du oui, le projet sera validé. C'est pourquoi, je recadre et précise ma pensée. Je dis qu Il faut annuler le référendum et soumettre le projet à l'assemblée nationale, qui l'examinera et fera le nécessaire. Il serait moins coûteux et moins contraignant. Mieux, d'ici trente jours et même moins, rien de sérieux ne pourra se faire. Et ce qui est sûr et certain, le vote du Oui l'emportera, à cause, pour ne pas dire grâce, à un fort taux d'abstention.
Les sénégalais ont déjà montré leur mépris à ce non sens en perspective depuis le reniement historique du Président. Mais n'oublions jamais que, le Président a actionné tout ce qu'il compte de réseaux pour l'appuyer. Les éléments des réseaux ne sont pas nombreux, mais peuvent toujours faire passer son oui. Pourquoi, prendre ce risque alors ?

Enfin,
- aller voter, soit oui soit non, c'est cautionner, le reniement et donner l'impression au Président que, cette bavure politique, ce coup fatal porté à son honneur, est déjà oublié et que cette page est tournée.
- aller voter, soit oui soit non, c'est suivre le Président dans sa démarche solitaire, notée dans l'étude et la rédaction d'un aussi important projet.
- aller voter, c'est aussi participer, à la dilapidation de nos maigres ressources. Tout le monde sait que cet argent qui sera utilisé, peut servir ailleurs.
Je ne vote ni pour un oui, je ne vote ni pour un non, je suis pour l'annulation du référendum.

Madere fall






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image