leral.net | S'informer en temps réel

A quelques heures du meeting du PDS, pouvoir et opposition sur le qui-vive

A quelques heures du meeting du Front pour la défense de la République (FPDR), pouvoir et oppisition sont sur le qui-vive. Tout peut arriver aujourd'hui...


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Novembre 2014 à 12:11 | | 1 commentaire(s)|

A quelques heures du meeting du PDS, pouvoir et opposition sur le qui-vive
Le Front pour la défense de la République (FPDR) sera cet après-midi à la Place de l'Obélisque pour tenir son meeting finalement autorisé par le Préfet de Dakar. Hier déjà, une tribune était montée sur place pour accueillir les différents orateurs. Mais, le discours le plus attendu est celui du Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (PDS) et ancien chef de l'Etat, Me Abdoulaye Wade. Des sources qui lui sont proches renseignent que Me Wade va faire une "déclaration de feu", notamment en revenant sur les dossiers Mittal et Petro Tim. "Il dira aux Sénégalais ce qu'ils n'ont jamais entendus. Et vous verrez qui sont les vrais corrompus", renseigne ce proche de l'ancien président de la République. Mais, du côté du pouvoir, on se veut clair : "Le Sénégal est et restera un pays de droit. S'il dépasse les limites, il dormira au Port", confie ce proche collaborateur du Président Macky Sall. C'est dire que les deux camps jouent à se faire peur.

La grande question est de savoir si le FPDR va respecter ses engagements pris devant le Préfet, c'est-à-dire que ses militants vont se disperser à la fin du meeting. "Tout dépend des événements", assume un proche de Wade, là où une source autorisée du ministère de l'intérieur et de la Sécurité publique se veut catégorique : "S'ils ne se dispersent pas à la fin du meeting, nous les disperserons de gré ou de force".

Au-delà de cette guerre psychologique entre les deux camps, cette manifestation sera déterminante pour l'un et l'autre. Car, si le FPDR réussit le pari de la mobilisation, ce serait une vraie gifle pour le pouvoir. Mais, au cas contraire, Wade et Cie subiraient un sérieux revers. Quoi qu'il en soit, tout sera clair dans les prochaines heures...

Libération






Hebergeur d'image