leral.net | S'informer en temps réel

ABDOULAYE, ESCLAVE DE DIEU ET ABLAYE, FLÉAU DE DIEU, LE TOUT PUISSANT NOUS EPROUVE-T-IL?

«Fa inna maal ousri, ousra,
Fa inna maal ousri ousra
Fa ijaa farkhta fan sab
«Après l’adversité, le bonheur, après l’adversité, le bonheur. Quand tu te libères, donc, lève-toi»
Le coran sourate 94, verset 5, 6 et 7


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Septembre 2011 à 16:18 | | 9 commentaire(s)|

ABDOULAYE, ESCLAVE DE DIEU ET ABLAYE, FLÉAU DE DIEU, LE TOUT PUISSANT NOUS EPROUVE-T-IL?
Notre président actuel a été baptisé Abdoulaye, un des meilleurs prénoms d’un Musulman car cela veut dire littéralement serviteur de Dieu mais sur les affiches publicitaires de ses campagnes électorales, il est fréquent de voir Ablaye car cela sonne mieux en termes de communication.
Parlant des juifs, le Général De Gaulle, vraisemblablement dans un accès d’exaspération les traita de «Peuple d’élites sûre de lui et dominateur» ; il aurait sûrement dit des Sénégalais pendant l’alternance de 2000 «Un peuple d’élites, fier de lui et sans complexe ». Après 11 ans d’alternance que nous reste –t-il de notre fierté ?
Du génie du Peuple Sénégalais
Les fils du Sénégal ont de tout le temps donné de réels motifs de fierté pour la dignité de l’Afrique et du monde noir en général. L’histoire de Kansala au Cabou où un roi a préféré faire sauter sa poudrière au lieu de se rendre aux ennemies ou les femmes de Nder qui ont préféré s’immoler au lieu d’être réduites en esclaves, ont été le terreau de l’expression de la dignité de l’homo senegalensis du sud au nord, du Cabou au Walo.
Plus récemment, le Sénégal a été à l’avant-garde de toutes les luttes pour l’émancipation de l’Homme noir. En «déchirant le rire Banania » sur les murs de France, Léopold Sédar Senghor le fils de Gnilane Bakhoum et ses amis ont montré, avec la Négritude, un autre visage du noir. Au même moment, son compatriote, l’illustre savant Cheikh Anta Diop finissait de convaincre scientifiquement le monde sur l’antériorité de la civilisation africaine de l’Égypte ancienne noire, peuplée de noirs aux cheveux crépus, sur celle hellénique de l’occident.
Le même Senghor, aidé de son acolyte Dia nous ont obtenu l’indépendance par l’intelligence et la ruse sans provoquer la sécession de Dakar et du Cap-Vert avec la communauté Léboue. Ils ont en outre transféré la capitale de Saint Louis à Dakar pour contrer les velléités de revendications des autres pays africains sur la ville de Dakar qu’ils ont aussi contribué à construire pour l’AOF.
Nos pères ont eu le génie de construire un État digne de ce nom et de bâtir une nation en favorisant et en mettant en avant une langue de commerce et de formation dans les maternelles et les camps militaires, le Wolof, qui contribue aujourd’hui à cimenter la nation Sénégalaise.
Les tenants de l’ancien régime sont arrivés à organiser une transmission pacifique du pouvoir de Senghor à Abdou Diouf par une renonciation volontaire et légalisée.
Celui-ci, à son tour, a transmis de façon pacifique le pouvoir au vainqueur des élections de 2000 dès qu’il fut certain d’avoir perdu. Cette transmission démocratique du pouvoir fut saluée à travers tout le monde comme un exemple de maturité du peuple Sénégalais, qui fêta cet évènement par des klaxons et des scènes de joie dans tout le pays.
Le peuple a compris qu’il vient d’ajouter une autre victoire à son palmarès qui est déjà riche grâce aux actions d’illustres fils comme Amadou Makhtar Mbow qui a très tôt lutté pour un nouvel ordre mondial de l’information ; vision et lutte qui lui ont coûté son poste de Directeur Général de l’UNESCO; des chercheurs comme le Pr Souleymane Mboup qui trouva la seconde souche du rétrovirus du sida et des Philosophes comme Souleymane Bachir Diagne qui chaque jour que Dieu fait, cherche à tuer la peur qu’à l’occident de l’Islam.
De l’avènement d’une civilisation noire
Au-delà de ces individualités, ce peuple est arrivé, en moins d’un siècle à secréter ce qui fait la fierté de tout noir: un mode de vie venant de nos steppes et de nos savanes, basé sur notre propre culture ; disons-le sans fioriture, une civilisation réellement noire : le Mouridisme.
Nous disons sans complexe, malgré les théoriciens de la mentalité prélogique avec lévy Brühl que le fils de Mame Diarra, Cheikh Ahmadou Bamba, a été à la base de l’avènement d’une civilisation noire basée sur l’islam et le travail. Nous affirmons ainsi comme le père Tempels qu’à côté de la Civilisation Bantoue discutée, il y a la civilisation Mouride indiscutable grâce au génie du peuple Sénégalais.
Au regard de toutes ces individualités et le génie créateur de ce peuple, il est juste de nous demander si le Sénégal mérite ce régime actuel dit de l’alternance ?
De l’alternance comme un purgatoire
Ce régime qui commença à nous faire peur et à nous devenir étranger quand il fit appel à des caméras pour montrer des soit disant cafards qu’il a découverts dans les armoires de son illustre prédécesseur. En le faisant, il s’attaqua à un des piliers de la dignité du Sénégalais : la Satoura
Depuis lors tout ce qui se dit en conseil des Ministres se retrouve dans les journaux du lendemain ; à tel point que le Président demande maintenant aux Ministres, dès leur nomination, de lever collectivement la main droite et de jurer de garder le secret des délibérations hebdomadaires. Un serment des jeux de paumes avant la révolution ?
Ce président élue répertoria méthodiquement par la suite tous les dignes fils du Sénégal qui dirigeaient des institutions prestigieuses comme la FAO, l’UEMOA etc. et développa une politique systématique de dénigrement et de retrait de candidature ; il s’attaqua concomitamment à tout ce qui bouge dans le pays pour le détruire en ayant la dévolution monarchique du pouvoir en projet. C’est-à dire un recul de plus de deux siècles pour notre pays.
Il préféra réparer son avion de commandement à coût de dizaines de milliards et laisser voguer le bateau le Joola avec un moteur en panne et qui n’avait besoin que de 250 millions pour être en sécurité. Au résultat, près de 2000 sénégalais périrent un matin du 22 septembre 2002 au large de la Gambie. La plus grande catastrophe maritime de l’histoire, devant le Titanic a eu lieu deux ans après l’avènement de Ablaye WADE.
Depuis dix ans, nous tombons de charybde en scylla ; nous découvrons chaque jour de nouveaux scandales tournant autour des histoires d’argent et de mœurs.
Les privatisations bidon et le manque d’électricité ont fini de détruire le tissu industriel du pays entrainant la banalisation du chômage. Chaque jour a son lot de fausses promesses et de dévalorisation des personnes qui nous sont les plus chères telles que nos imams et nos guides religieux qu’on tente même parfois de mettre sur les listes électorales.
Tout est bon pour assurer une pérennisation du régime pour aboutir à l’adoubement « du fils prodige » qui n’a en réalité aucun mérite, sauf d’être l’héritier du Pharaon. C’est cela qui nous vaut tous les reniements, les waax waxeet et la volonté de se représenter contre vents et marées. Le Peuple laissera-t-il faire ? Wait and see comme disent les Anglo-saxon.
De la nécessité d’une introspection pour la lutte
Qu’avons-nous fait de notre fierté, de notre fougue et de notre inventivité pour permettre à ce régime de nous rouler dans les caniveaux ? Ce régime qui n’hésite guère de faire passer la canalisation drainant toutes les saletés de Dakar tout près de nos endroits de culte à Yoff.
Notre résignation jusqu’à nommer nos quartiers « khar Yallah » ou «Héramakonon »font que n’importe qui se permet n’importe quoi, car c’est la promesse d’un lendemain meilleur qui fait le lit de la résignation de l’esclave. Notre foi en Dieu nous pousse parfois à accepter l’inacceptable. Ainsi, ce peuple qui participa à l’élaboration de la charte du Mandé à Kurukan Fuga en tant que province du Mali avec le Djoloffin Mansa, ce peuple qui envoya ses cahiers de doléances lors de la Révolution Française de 1789 ; eh bien ce peuple passe tout son temps aujourd’hui dans les mosquées pour éviter d’affronter le vieux monarque et son fils unique héritier du trône. Qu’est ce qui nous est arrivé ? Avons-nous commencé à adorer la vache dès que l’envoyé tarda dans la quête de la vérité ? Le Tout Puissant nous a-t-il condamnés alors à l’errance?
Ne faut-il pas faire une introspection et voir que le Sénégal se devait de passer par une calamité pour se ressaisir et voir l’avènement d’un nouveau type de Sénégalais. Et si ce régime de l’alternance est notre purgatoire, notre passage obligé pour des lendemains meilleurs ? Aucun peuple ne prospéra sans avoir eu à affronter des calamités d’ordre naturel ou par le fait des Hommes eux-mêmes ; souvenons-nous du Japon et des deux bombes nucléaires, mais aussi de l’Allemagne avec la fin du nazisme ou de la Chine avec le sac de Nankin ou même du grand bond en avant qui s’est terminé par la culbute. Analysons aujourd’hui la prospérité insolente dont ces trois nations font preuve.
Pour éviter le bégaiement de l’histoire dans le futur, Il important de se demander comment nous en sommes arrivés là ?
Nos fausses certitudes qui rendent fous, nos danses les plus obscènes du monde, notre syncrétisme religieux qui nous pousse à verser chaque matin de l’eau fraîche devant notre portail, la confiance exagérée en nos amulettes, à nos marabouts et sorciers, notre maslaha exagéré se confondant à la compromission et notre crédulité enfantine, nous ont entrainé sur le chemin où nous avons rencontré le fléau de Die Ablaye WADE.
La tendance du Wolof et partant du Sénégalais tout court à se sentir supérieur à tout le monde : sama Peul foutabi, sama ndiagobi sama niakk bi etc. font que nous dormons sur nos lauriers alors que les autres avancent.
Ablaye comme Attila, le fléau de Dieu
Ablaye WADE est-il notre Attila, le fléau de Dieu des temps modernes qui expie nos péchés? Faisons-nous face à des invasions barbares comme les civilisations occidentales face à l’invasion des hordes incultes ?
Nous pensons tout simplement que ce régime est un avertissement pour montrer que « les peuples ont les gouvernements qu’ils méritent » comme il est écrit dans le saint Coran Allons-nous vivre le déluge ? Non en mon sens, il suffit de se reprendre en mettant fin et rapidement à ce régime décadent. En effet, avant même le déluge, le Tout Puissant avait punis ceux qui avaient commis le sacrilège de souiller l’arche du Prophète Nouhou mais cet avertissement n’avait pas suffit aux incrédules. Nous nous devons de croire à la puissance du peuple souverain et de nous libérer des incertitudes. Nous devons avec Paul CLAUDEL« chanter le grand poème de l’homme soustrait au hasard » et finalement, prendre nos responsabilités pour éviter la catastrophe. Rester debout car « kouy bërey dan » en ayant à l’esprit que les fins de saisons pluvieuses sont toujours accompagnées de tornades et que dans leurs chutes, les grands arbres font beaucoup de bruits et écrasent les arbustes alentours; c’est le prix à payer.

Dr Massirin SAVANE
3ème adjoint au maire Kolda



1.Posté par waw le 26/09/2011 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On est tentè de dire que cet'article est ecrit, par Fadel et thiat.

2.Posté par sally ndiaye le 26/09/2011 22:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je donne renseignement au docte savané que Samapolofouta bi;sama ndiago bi;sama niakkbi signifie mon bon ami le poulofaouta; mon grand ami le ndiago;et mon cher etranger. où est la superiorité? vous avez un problème de comprehension de la langue oualof,ou alors vous cultiver à desein l'autarcie,.au contraire c'est oualof qui se sous estime lui qui dit lak kat amoul tiakhane;

3.Posté par GALOYA le 27/09/2011 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Massirin tu devrais te taire car tu n'es pas la personne indiquée pour parlez ainsi de wade. Demande à ton leader landing de te faire les comptes des trente million qu'il recevait comme appui.

4.Posté par GALOYA le 27/09/2011 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Landing Savané a déçu tous les sénégalais et si j'étais lui je quitterais ce pays pour de bon. Voilà un monsieur un monsieur qui a trompé tous les sénégalais et sans exception.

5.Posté par GALOYA le 27/09/2011 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus incohérent que landing Savané tu meurs, il partage avec wade le pouvoir jusqu’à 2007 et il se présente contre lui et il a récolté 2% des voix, après cet échec, il fait tout pour retourner dans le gouvernement de wade ce que ce dernier a accepté. En 2009 il est chassé du gouvernement de wade et il se met à râler partout pour dire que wade st mauvais. Je me demande quelle qualification donner à landing.

6.Posté par yes le 27/09/2011 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo pour cet excellent article. quelle clarté? Les maux du Sénégal sous wade sont bien mis exergue. qui se sent morveux de mouche.

7.Posté par GALOYA le 27/09/2011 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'est pas lui qui disait après les élections de 2007 qu'il pouvait s'allier à tout le monde sauf le parti socialiste d'où le slogan "tout sauf le parti socialiste" alors que nous savons tous qu'il a tenu son soit disant congrès à la maison du parti socialiste. Donc le Wakh Wakhète n'a pas débuté avec Wade.

8.Posté par GALOYA le 27/09/2011 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tes camarades qui sont sont mort sous le régime socialiste pour la cause du peuple ne vous pardonnerons jamais vos bassesses. Nous remercions vos ex camarades qui su prendre leur responsabilité en vous démarquant à la tête de leur parti. Vous n'avez pas honte d'aller vous ranger derrière benno et de vous adhéré aux conclusions des assises nationales alors que en son temps tu étais très critique par rapport aux assises nationales. Landing Tu ne fais que du Wakh Wakhète.

9.Posté par NDIAYE MAMADOU LAMINE le 27/09/2011 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon cher comme si on avait la même raison. C'est bien réfléchi ALLAH FASSE QUE TOUS LES SENEGALAIS VOUS LISENT ET VOUS SAISSISSENT.
AMEEN AMEEN AMEEN AMEEN AMEEN AMEEN AMEEN

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image