leral.net | S'informer en temps réel

ADIEU AMY, reine des cœurs

Malgré le chagrin indescriptible je ne peux m’empêcher de rendre un vivant hommage à celle qui fut la coordonnatrice de REWMI France mais aussi une amie, une mère.
Ndeye Amy Niang fut une militante fidèle parmi les fidèles, une femme entière et sincère, dépourvue de toute méchanceté. Elle ne savait pas mentir ce qui est une qualité rare de nos jours.


Rédigé par leral.net le Samedi 18 Octobre 2008 à 15:48 | | 3 commentaire(s)|

ADIEU  AMY, reine des cœurs
Ecorchée vive à 42 ans dans ton sommeil tu n’as pas eu le temps de lutter contre la mort, toi la battante qui avait comme armure le sourire.
Ta vie fut riche mais hélas éphémère comme une bougie dans le vent.
Femme bélier à la bravoure et à la pugnacité incontestable, tu as conquis par ton charisme le cœur des personnes qui ont eu la chance de te connaître.
Reine des coeurs, immortellement belle, éternellement jeune, tu seras à jamais vivante en nous.
L’unique femme qui a fait pleurer les vieux de Compiègne lors du récital de coran en ta mémoire et quoi d’autres !
Tu aidais sans te vanter. Tu étais un tombeau de secrets pour les personnes qui te sollicitaient.
Femme de principes, tu as touché le coeur de tes amis et provoqué un océan de pleurs.
L’icône ou emblème sacré que l’on veut conserver précieusement et à tout jamais comme une
relique des temps modernes.
Mère exemplaire, tu adorais tes trois enfants et les protégeais farouchement tout en gardant une place dans ton coeur pour tous tes proches.
Canonisée dans l’esprit des gens pour ta générosité et ta beauté vierge qui ne pouvaient qu’assoiffer la curiosité de tous tes admirateurs.
Reine au sourire jovial, sans rancune, tu pardonnais facilement et acceptais les personnes qui te côtoyaient sans les juger.
Tu as su démontrer à toute une nation comment se tenir debout avec fierté et détermination.
Femme honnête, sensible, vulnérable tu t’es engagée avec acharnement dans un combat sans égal contre la corruption et les injustices qui sévissent au Sénégal, en choisissant comme arme de défense une force de caractère et de l’amour en abondance.
Ce qu’on retient surtout de AMY, c’est la sincérité, la capacité d’écoute, la foi en soi et le simple message de prendre le temps d’aimer et d’être aimé sans attendre rien en retour.

Vivons comme si nous devons mourir demain et craignons Allah car la mort surprend à tout moment.


Repose en paix reine des cœurs et que la terre de THIES te soit légère.




AMINA KEBE
Compiègne le 17/10/2008

Madame Fall, Ndéye Ami Niang : une étoile s’est éteinte, une icône s’en est allée

Oui, ta vie est éphémère. La vie va basculer pour nombre de ceux qui ont appris à te connaître et à te fréquenter. Sœur Madame Fall, née Ndéye Ami Niang, tu étais une femme, une maman et une militante engagée. En dehors de l’engagement politique, tu étais une «mère Térésa», toujours au service des autres.

Qui peut échapper à la mort ?
A cette question, la négative semble être la triste réponse. En effet, nul ne peut échapper à ce destin humain. «Et Nous n’avons attribué l’immortalité à nul homme avant toi. Est-ce que si tu meurs, toi, ils seront, eux éternels ?» (Sourate al-Anbiya : 34). L’Homme, comme les autres créatures de Dieu, est appelé à visiter une tombe. Ce destin s’est réalisé pour toi à la fleur de l’âge, t’arrachant subitement à ta famille, à tes proches et amis.

Oui, tu étais une grande femme, une maman ;



A la maison, tu étais cette grande dame au charme et à la carrure extraordinaire qui berçait de bonheur tous ceux qui ont eu la chance de rentrer chez toi. On se souvient de ses invitations répétées où cette femme aux allures jeunes (42 ans) nous ouvrait ses quartiers, son cœur et, minutieusement, nous réservait un accueil digne et sincère. Ta préoccupation pour tes enfants, ton mari et ta famille est connue et juste en illustration, l’attachement tout particulier que tu avais pour tes parents.

Oui, tu étais une militante engagée ;

Aux côtés de Idrissa Seck, tu as apporté de l’énergie et du tonus à la vie politique sénégalaise. Ton engagement politique en France et dans la diaspora ne souffre d’aucune faille. Aux premières heures de Rewmi et même avant, tu étais là, comme un soldat prêt à obéir, comme un leader prêt à manager, mais surtout comme un exemple de fierté pour nous et pour les générations futures. Ton action retentira à jamais à travers les échos du temps et de l’espace.

La société civile, les partis politiques, les représentations du pays sont tous frappés de tristesse face à ta disparition. Certes, tu vas leur manquer, mais ton large sourire accompagné de «ça va mon frère» se fera rare.



Elle n’était pas seulement une militante politique, son combat pour l’Afrique l’a amené à dire non et à manifester contre les Ape, le traitement des immigrés et d’autres causes. Son amour pour le Sénégal ne peut, malheureusement, faire l’objet d’écrits détaillés et amples dans ces moments de tristesse, mais retenez qu’une grande patriote s’en est allée. Son engagement pour les leaders politiques sénégalais témoigne que la justice et l’équité étaient ses valeurs et principes.

Rewmi France a perdu incontestablement un leader, une patronne, une coordinatrice et une militante aux qualités et à la méthode essentielles pour la réussite. Nos larmes sécheront dans la douleur.



Oui, tu étais une sœur ;

Au moment des doutes et des troubles, l’expérience de la vie l’avait doté de capacités d’écoute, de conseil, et de disponibilité à toujours chercher la solution adéquate. Pour certains, elle était la confidente et comme une mère poule, elle couvait de bonheur ses jeunes militants à la quête de repères et d’orientations.



«Tout au long de l’histoire, l’homme a fait face, avec succès, à différents défis qui semblaient compliqués et intraitables. Toutefois, il n’a jamais pu échapper à la mort. Toute personne vivante sur terre est destinée à mourir.»

Que la terre lui soit légère et que Allah lui réserve une place privilégiée au Paradis.

Ibrahima BAKHOUM

Rewmi - France



1.Posté par amadou B le 18/10/2008 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous partageons tous ce vibrant hommage car Ndeye amy était une super femme, aimée et respectée à Compiègne. Qu'elle repose en paix.

2.Posté par comba deme le 18/10/2008 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ces témoignages sont trés émouvants et correspondent parfaitement en la personne de n'dye ami niang.dame de fer et femme au grand coeur.que la terre lui soit légére et que allah l' accompagne dans son paradis.elle restera toujours gravé dan nos coeurs.

3.Posté par k le 19/10/2008 02:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ATTENTION A IDY AY GAFF. APRES NGUIRANE NDIAYE, C'EST NDEY AMI. JE NE LA CONNAIS PAS, MAIS COMMENT ALLER AVEC CE DIABLE ET NAWFEKKHE DE IDY. QUE LE BON DIEU L'ACCUEUILLE AU PARADIS

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image