leral.net | S'informer en temps réel

AÉROPORT LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR : Des travailleurs menacent de paralyser le trafic

Des risques de perturbations planent encore sur le fonctionnement de l'aéroport Léopold Sédar Senghor, avec les travailleurs du Syndicat national des professionnels des activités aéronautiques du Sénégal (Synpaas) qui brandissent la menace de paralyser le trafic. Une mesure extrême à laquelle ils entendent arriver, si le sit-in qu'ils organisent aujourd'hui au niveau de l'aéroport n'aboutit à rien. L'objet de la colère de ces travailleurs, c'est un contrat que l'État a signé avec la société allemande, dénommée Fraport. «L'État avait signé en catimini, il y a six mois, un accord avec la société allemande en lui confiant la gestion de l'aéroport Blaise Diagne de Dakar (Aibd). Mais, ce à quoi on assiste depuis le mois de mars, c'est que ces Allemands s'activent au niveau de l'aéroport Léopold Sédar Senghor; et ils prétextent gérer l'Agence des aéroports du Sénégal (Ads) », renseignement le chargé de la communication du Synpaas, Ousmane Siby.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Juin 2010 à 11:24 | | 0 commentaire(s)|

AÉROPORT LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR : Des travailleurs menacent de paralyser le trafic
Une présence des Allemands à l'aéroport Léopold Sédar Senghor qu'il refuse d'accepter parce que coûtant déjà trop chère à l'Ads qui verse à Fraport un million de FCfa chaque mois, dénoncent les syndicalistes. «Si le contrat n'est pas arrêté, c'est l'Ads qui risque d'être à genou ». M. Ousmane Siby se veut clair. « Nous ne voulons même pas savoir ce qui est dans l'accord», dit-il avant d'ajouter : «ce qu'on veut, c'est que l'État renégocie cet accord». Il trouve ainsi scandaleux qu'on confie la gestion d'une entreprise qui marche à d'autres gens et aller les chercher jusqu'en Allemagne. Pis, explique-t-il, avec ce contrat, «les quatre aéroports secondaires que sont Saint-Louis, Tambacounda, Cap-Skiring et Ziguinchor risquent de fermer». Parce ce qu'ils ne figurent pas dans les plans des Allemands. Avertissant que le Synpaas ne peut pas laisser faire, M. Siby annonce qu'ils vont se battre et que le combat va être porté auprès des chefs religieux et des centrales syndicales.

Les travailleurs du Synpaas interviennent en amont et en aval, dans la gestion des aspects commerciaux, d'exploitation, d'administration, de la sécurité etc. Ils sont aussi, au niveau de l'aérogare, des installations terminales, des banques de données. M. Siby prévient en tout cas qu'ils sont résolus à mettre leur menace en exécution, puisque «l'aéroport est une chaîne, si un seul maillon ne marche pas tout est bloqué».

Birane Lo
Source Le Populaire






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image