leral.net | S'informer en temps réel

AFFAIRE DE MŒURS SUR FOND DE RIVALITES POLITIQUES:La comparution du ministre Omar Sarr requise par l’avocat du plaignant Dombass Diaw

L’affaire de mœurs sur fond de rivalités politiques devrait connaître une nouvelle tournure source de souci pour le ministre d’Etat Oumar Sarr. L’avocat du plaignant Diombass Diaw, qui a été filmé nu, enregistré et jeté en pâture sur le Net, a décidé de saisir le président de la République Abdoulaye Wade pour faire comparaître M. Sarr. Ce dernier est soupçonné d’être le commanditaire de l’objet du délit mettant en cause une bonne partie de son entourage ministériel dont le plus en vue est son directeur de cabinet, Abdoul Aziz Diop.


Rédigé par leral.net le Mardi 27 Juillet 2010 à 20:09 | | 0 commentaire(s)|

AFFAIRE DE MŒURS SUR FOND DE RIVALITES POLITIQUES:La comparution du ministre Omar Sarr requise par l’avocat du plaignant Dombass Diaw
Les faits remontent au mois de mars 2010, lorsqu’une vidéo montrant Diombass Diaw, ingénieur à la Senelec, nu sur un lit, a commencé à circuler sur internet. Il s’avère qu’il a eu des rapports sexuels avec une femme, appelée Khadija Mbaye, qui dit avoir été payée pour faire le sale boulot.

Elle dit d’ailleurs avoir été flouée, avançant qu’il lui aurait été remis 400 000 francs Cfa au lieu des millions et visas promis. L’objet du délit devait servir à faire chanter le concerné en lui demandant de se mettre à carreau dans les rivalités politiques qu’il entretient avec Oumar Sarr et Cie à Dagana à environ 408 km de Dakar au nord du Sénégal. Pourtant, tout ce monde appartient au même Parti démocratique sénégalais (Pds) actuellement au pouvoir.

Après les auditions et enquêtes menées par la Division des investigations criminelles (Dic) de la police, le dossier a été transmis au procureur de la République. Et c’est ce mardi 27 juillet 2010 que les parties ont été convoquées au tribunal correctionnel de Dakar.

L’affaire a été renvoyé au 28 septembre 2010, car l’avocat du plaignant Me Ousmane Sèye a requis le témoignage du ministre de l’Habitat et de la Construction, Omar Sarr ; une comparution nécessitant l’autorisation du chef de l’Etat. Me Sèye a dans ce sens adressé une lettre au président Wade. En outre, la constitution de nouveaux avocats aussi bien pour les plaignants que les prévenus a aussi motivé le renvoi de l’affaire.

Source Sen24heures.com






Hebergeur d'image