leral.net | S'informer en temps réel

AFFAIRE DU VIOLEUR LYNCHE A MORT A THIAROYE KAO : Le père et l’oncle de la jeune fille violée risquent 5 ans de prison

Poursuivis pour homicide involontaire, Mbaye Sarr et Mactar Diop, respectivement père et oncle de la jeune fille de 10 ans qui avait été violée à Thiaroye Kao, ont été jugés, hier. Ils sont accusés d’avoir lynché à mort, Pape Fall, le violeur de leur fille. Mais en attendant la date du délibéré, ils risquent une peine ferme de cinq ans.


Rédigé par leral.net le Mardi 3 Avril 2012 à 17:29 | | 0 commentaire(s)|

AFFAIRE DU VIOLEUR LYNCHE A MORT A THIAROYE KAO : Le père et l’oncle de la jeune fille violée risquent 5 ans de prison
Père de la jeune fille qui a été violée, Mbaye Sarr doit avoir doublement mal. En plus d’avoir assisté au viol de sa fillette, le voilà en prison, accusé qu’il est, d’avoir donné la mort, au bourreau de sa fille. Il faut signaler qu’il n’est pas seul dans cette procédure, puisqu’il a comparu à la barre du tribunal des flagrants délits, en compagnie de son beau-frère Mactar Diop. Poursuivis pour homicide involontaire, les deux mis en cause, accusés d’avoir ameuté la foule en plus d’avoir porté des coups mortels au défunt, ont tous nié les faits. A la barre, ils ont soutenu que la victime Pape Fall, a été lynchée à mort par la foule. Tout a, en effet, commencé dans la nuit du jeudi 08 au vendredi 09 mars 2012, lorsque Pape Fall, repris de justice, mais également craint dans son quartier, débarqua au domicile des Sarr pour commander une tasse de café. C’est donc, aux environs de 22 heures, bien après le départ de Pape Fall, que Mbaye Sarr, a constaté la disparition de sa fille, M. Sarr, âgée juste de dix ans. Inquiet, le père de famille avait interrogé ses proches, qui lui ont confirmé que Pape Fall et sa fille étaient sortis ensemble. Les recherches sont ainsi immédiatement déclenchées et Mbaye Sarr et son beau-frère, qui fouillait Sam-Sam dans la nuit pour retrouver la fille, seront aidés par un veilleur de nuit qui leur indiquera la bonne direction. Les fouilles dans la maison abandonnée sinistre et obscure, permettront à Mactar Diop de retrouver le violeur tout nu en compagnie de la jeune fille qui criait, Tonton, mu ngi may rey». C’est ainsi, qu’il a vite rejoint Mbaye Sarr, le père de la victime, pour l’informer. Seulement au même moment, Pape Fall, le marginal s’est immédiatement levé, avant de brandir un coupe- coupe. Une arme avec laquelle, il a lacéré le bras de Mactar Diop. D’ailleurs, lors du procès d’hier, ce dernier avait toujours son sparadrap. Il faut à ce propos signaler, comme ils l’ont d’ailleurs dit à la barre, que ce sont ses cris de douleurs, qui ont alerté les habitants de Sam-Sam 2 , lesquels, ont déboulé de tous les coins, pour affluer vers la maison squattée par Pape Fall. Ce dernier qui résistera farouchement à la foule, sera finalement lynché à coups de bâtons et de briques, jusqu’à ce que mort s’en suive. Le certificat de genre de mort délivré par les services de l’hôpital A. Le Dantec, parle d’ailleurs, de «poly-traumatisme avec une fracture cranio-faciale et d’hémorragie externe». Quoi qu’il en soit, les avocats de la défense ont souligné, hier, qu’il y a un problème d’imputabilité dans ce dossier. Tout le contraire du procureur de la République qui a retenu la culpabilité des deux mis en cause, avant de retenir à leur encontre une peine de 5 ans ferme. Mais auparavant l’avocat de la partie civile, a réservé les intérêts civils, en attendant la production du jugement d’hérédité. Le délibéré de cette affaire sera connu le 05 avril prochain.

Ndeye Anna NDIAYE
Le Populaire






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image