leral.net | S'informer en temps réel

AFFAIRE «Mathiou» ET CIE - Le parquet s’oppose à la liberté provisoire des détenus

Le célèbre Ismaïla Fall «Mathiou» et ses co-détenus ont vu leur demande de mise en liberté provisoire introduite par leurs conseils butter sur le refus du ministère public. Ces détenus avaient été l’objet de condamnations pour séquestration, détournement de mineures et viol.
Par A. L. MANSARAY Le Quotidien


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Décembre 2008 à 02:54 | | 0 commentaire(s)|

AFFAIRE «Mathiou» ET CIE - Le parquet s’oppose à la liberté provisoire des détenus
Les détenus Ismaïla Fall dit «Mathiou», Wissam Kassab, Bassirou Fall et Danga Sabaly étaient tous présents hier à la salle d’audiences de la Chambre correctionnelle de la Cour d’Appel de Dakar. Me Papa Ndiaye, un de leurs conseils, est d’avis qu’«il n’y a aucun risque au sujet de la mise en liberté provisoire de Bassirou Fall et Cie. Ces deniers vivent ici à Dakar, ils ont leur famille ici. Donc, ils ne peuvent pas s’enfuir de ce pays. Nous demandons la liberté provisoire pour ces derniers».


Après les plaidoiries des conseils de la défense, le procureur a soutenu : «Ces gens ne peuvent pas bénéficier d’une liberté provisoire. Ils ont été condamnés pour viol et détournement de mineures. Des faits qui sont devenus exagérés.»


Le président, après avoir écouté les conseils de «Mathiou» et Cie, a décidé, au nom de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel, de mettre en délibéré l’affaire pour le 8 décembre prochain.
Pour rappel, ces détenus ont été poursuivis pour détournement de mineures. Ismaïla Fall alias «Mathiou» et Wissam Kassam avaient écopé 3 ans de prison ferme et Tous les prévenus étaient condamnés à payer 10 millions de francs Cfa de dommages et intérêts, en lieu et place des 50 millions de francs Cfa que la partie civile demandait.


Pour Wissam Kassam et Ismaïla Fall alias «Mathiou», la peine qui leur a été infligée par le juge a été plus lourde que celle requise par le parquet, qui demandait deux ans ferme contre eux. Dango Sabaly et Bassirou Fall s’en étaient tirés, par contre, mieux avec une peine de 2 ans de prison dont 8 mois ferme. Le ministère public avait requis à leur encontre deux ans de prison dont un an ferme.


L’histoire de cette affaire est relative à une fugue de O. K. Mb., jeune fille âgée de moins de 17 ans, qui avait quitté le domicile familial sis à Liberté 6 pour chercher refuge chez une de ses copines. Au cours de cette absence, O. K. Mb. a soutenu avoir eu des relations sexuelles avec les différentes personnes citées dans l’affaire. Lors du procès, le procureur de la République avait tenu à situer les responsabilités des uns et des autres. Ce qui, peut-être, explique les différentes peines infligées aux uns et autres.
latifmansaray@lequotidien.sn






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image