leral.net | S'informer en temps réel

AFP : La bave du crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe


Rédigé par leral.net le Dimanche 25 Janvier 2015 à 14:07 | | 13 commentaire(s)|

AFP : La bave du crapaud n’atteindra jamais la blanche colombe
On aura beau chercher, fouiner dans les dictionnaires, du Larousse aux encyclopédies, on ne changera jamais le sens des mots. Les jeunes sans intelligence et cupides, les adultes sans scrupules qui les ont soutenus et les cagoulards qui les ont appuyés, ont agi avec perfidie et lâcheté.

Ni dans notre tradition, ni dans notre éducation, ni dans nos pratiques de tous les jours n’excusent ce comportement innommable. Ce n’était ni le lieu, ni le moment pour une divergence de stratégie, de mobiliser les lutteurs et autres chômeurs pour déshonorer notre parti, que nous avons mis 15 ans à mettre sur les fonds baptismaux. La séance des meilleurs vœux au secrétaire général est une tradition que l’Ancp a instaurée pour se retrouver dans un cadre convivial après une année de vivre ensemble et souvent de combats épiques.

Au moment où à l’unanimité, (Niasse c’est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, j’ai cité Modou Diagne Fada), députés de l’opposition et du pouvoir reconnaissent le travail colossal que notre secrétaire général est en train d’abattre au sein de l’assemblée nationale, certains diront il a stabilisé l’assemblée, le comportement de ce groupe de jeunes est inacceptable.

Pendant 15 ans, l’Afp n’a à aucun moment failli à sa mission, Elle a occupé et occupe une place de choix dans le landerneau politique de notre pays. Cela grâce à la générosité et à l’engagement patriotique d’un homme, un homme de foi et de convictions (La glycémie de Sidy Lamine Niasse va monter). Moustapha n’a lésiné sur aucun moyen pour porter à bras le corps ce parti. L’apport de l’Afp dans les changements qualitatifs survenus dans notre pays c’est 15 dernières années set indéniable. Aujourd’hui les contre-valeurs comme Maitre Babou peuvent cracher leurs venins, qu’ils se détrompent ces messieurs, ils nous trouverons sur leurs chemins. Kou wox Moustapha niou kouri la ! Nous ne sommes pas dupes, pour atteindre Macky, il faut abattre Moustapha, c’est les desseins de tous les vautours et maitre-chanteurs de la république.

Ces jeunes et les cagoulards qui les encadrent de quelle légitimité se prévalent-ils ? Ces squatteurs permanents de la permanence du parti, de quelle représentativité se réclament-ils ? S’ils n’étaient guidés que par des soucis démocratiques, eux et leurs sponsors pourquoi n’ont-ils pas initié un débat interne au sein du parti ? Pourquoi ne se sont-ils battus pour la convocation d’un congrès de rectification ou toute autre instance habilité à traiter ce sujet ?

Pourquoi, si tant qu’il est vrai et comme ils le proclament dans tous les médias, qu’ils sont majoritaires, ne sont-ils pas descendus dans les différentes structures pour poser le débat ? ( A mon corps défendant après l’élection de Niasse à l’assemblée, j’ai envoyé une note interne sur l’avenir du parti, je ne vous dirai pas que j’ai reçu des vertes et des pas mûres).Au tant de questions qui ne trouveront pas de réponses parce qu’ils avaient un dessein inavoué.

Tous, nous avons constaté, le silence de Mr Niasse depuis son élection à la présidence de l’assemblée nationale, il s’est plus prononcé ou rarement sur les questions nationales et à fortiori sur la vie du parti. Lors des rares interviews qu’il a donné, il expliquait cet état de fait par son obligation à la réserve car représentant tous les députés de toutes tendances confondues. La voie de l’alternance générationnelle chère à certains était déjà tracée au sein du parti.


Et en ce moment là, pendant ce vide créé qu’ont fait le second et les responsables des différentes structures affiliées qui devaient se charger de l’animation, de l’organisation et de la mobilisation du parti. Rien ! Non, si être à côté des lutteurs et autres troubadours ! Aucune tournée nationale n’a été effectuée pour se rendre compte de la situation du parti et tâter le pouls des militants. Ceci est valable pour les jeunes et les femmes, leur sport favori c’est la rédaction des communiqués parfois indigestes.

Ce comportement irresponsable, n’est rien d’autre que le résultat de leur couardise. Pendant les préparations des élections municipales, une ligne claire a été définie par le parti, certains militants ont pris leurs responsabilités face à la boulimie de l’Apr en présentant leurs listes ou en s’alliant avec d’autres forces politiques, eux comme d’habitude, ils ont appliqué ce qu’ils savent faire le mieux « Golo di bay Baaboun di doundé » ! Malheureusement ce qu’ils ont oublié est que « Toolu golo dou nior ». Donc il n'y a pas eu récolte. L’Apr ne leurs a pas permis d’avoir une place au soleil, tout penaud, ils se sont mis dans un coin ruminant leurs misères.

Oublient-ils que même dans la nature les plantes se disputent le soleil ? Ils commencèrent à faire la ronde des médias en criant à qui veut les entendre que le secrétaire général a sacrifié le parti, il a vidangé nos efforts pour conserver son fauteuil et autres balivernes du genre qui faisaient les choux gras d’une presse à mal de sensations fortes. Dieu qui les a empêchés de présenter leurs listes au lieu de se noyer dans le magma apériste ? Des partis de moindre importance ont osé présenter des listes dans différents endroits de notre pays ? Ayant perdu leurs sucettes et alors après moi le déluge !

Est-il pertinent au moment où le peuple sénégalais réclame plus d’éthique dans la politique, que M. Niasse au vu de sa longévité politique, au vu de son aura nationale et international (les jaloux vont maigrir, Sidy Lamine Niasse bave !) au vu de son expérience, au vu des défis que la deuxième alternance doit relever, dis-je est-il pertinent et acceptable que notre secrétaire général, deuxième personnalité de l’état par la volonté politique du président de la République, parraine un candidat au sein de son parti pour les élections 2017 contre le candidat Macky Sall ?

Niasse a-t-il le droit et même les moyens d’instaurer une dualité au sommet du pouvoir ? Peut-il se permettre d’instaurer une campagne permanente dans le pays ajoutant des grains à moudre à une opposition aux abois ? Est-il opportun sachant que l’Afp, comme tous les partis de Benno Bokk Yakaar sont comptables du bilan du gouvernement. Nous refusons cette politique partisane, parfois de bluff et souvent de chantage, du « retenez moi ou je fais un malheur » au détriment des intérêts majeurs de notre peuple. Aucune ambition personnelle ou de groupe ne peut primer sur les ambitions de notre peuple. Et demain fera jour, 2017 c’est déjà demain. Aucun parti de la coalition bby, à défaut de se ridiculiser ne présentera de candidat. L’élection du président de l’AMS en effet une preuve éclatante.

Lénine disait aux mencheviks, libres à vous de patauger dans la boue, mais lâcher nous la main. ! Messieurs vous êtes libres de ravaler vos vomissures mais de grâce ne nous inviter pas à votre festin fétide.
C’est vrai quand le sage montre le soleil, l’imbécile regarde le doigt !

Ousmane N’diadé
Responsable à l’organisation de la région de Ziguinchor.







Hebergeur d'image