leral.net | S'informer en temps réel

AMADOU DIA BA, DIRECTEUR DU CRD/IAAF:“Il faut massifier l’athlétisme“

El hadji Amadou Dia Bâ a plaidé pour la massification de l’athlétisme à l’école. Selon le directeur du centre régional de Développement de l’Iaaf, elle constitue le seul moyen d’empêcher les élèves de se détourner de l’athlétisme au profit des autres disciplines ou le navétane.


Rédigé par leral.net le Mardi 23 Septembre 2008 à 07:31 | | 0 commentaire(s)|

AMADOU DIA BA, DIRECTEUR DU CRD/IAAF:“Il faut massifier l’athlétisme“
« Tout le monde sait que la base du sport au Sénégal c’est l’école ou les navétanes . Parce qu, ‘à la fin de l’école, les élèves se rabattent sur les navétanes. L’école et les compétitions de l’’Uassu sont importantes. Moi-même, je suis issu de l’Uassu. Il n y a plus de compétitions de l’Uassu.

C’est la raison pour laquelle, les jeunes s’adonnent à d’autres sports, à d’autres disciplines au détriment de l’athlétisme », a t-il souligne hier sur les ondes de la radio Rfm au lendemain des assises de l’athlétisme pour remettre sur les rails une discipline qui n’est aujourd’hui que l’ombre d’elle même. Le constat fait, il importe, selon l’ancien médaillé d’argent des JO de Séoul 88, d’intéresser les élèves en pourvoyant les établissements scolaires de matériel attractifs à la pratique de l’athlétisme.

« Au football, si on met un ballon, il y a 100 jeunes qui se mettent autour. Il faut du matériel qu’il faut mettre dans les écoles afin que les élèves prennent l’athlètisme comme un jeu et continuer pour aller ensuite dans les clubs », confie-t-il.

Dans cette otique, Amadou Dia Bâ insiste sur la nécessité de mettre l’accent sur formation des formateurs et des maîtres. Un aspect qui, de son point de vue, prime sur les infrastructures.

« Nous allons former les maîtres d’école, les initiateurs. Maintenant il faut une progression vers les clubs. Beaucoup de gens parlent d’infrastructures mais s’il n’y a pas d’athlètes, cela ne sert à rien. Si on a dix pistes et il n’y a pas d’athlètes cela ne marche pas. Il faut que nous massifiions l’athlétisme en aménageant des aires de jeu. Car il est impossible d’avoir des tartans partout au Sénégal. Il faut qu’avec les municipalités, l’Etat et la fédération créer des plate-formes où les jeunes peuvent pratiquer l’athlétisme en attendant d’avoir des infrastructures adéquates », soutient-t-il. Pour former des athlètes de qualité, Amadou Dia Bâ met en avant la nécessité de doter aux formateurs des moyens adéquats et la mise en place une politique sportive.

“Tous les entraîneurs et les directeurs techniques au Sénégal doivent être au même pied d’égalité. Quand on nomme un entraîneur national, il faut qu’il ait les moyens de pouvoir gérer sa politique. Nous avons au niveau du Crd former beaucoup d’entraîneurs qui sont qualifiés. Mais c’est la motivation qui manquait. C’est le cas aussi au niveau des athlètes. Il faut un plan, un politique sportive, des plans pour les motiver », conclu-t-il.

sud quotidien






Hebergeur d'image