leral.net | S'informer en temps réel

AMADOU KANE PRESIDENT DE L'ONCAV : « La présence du premier ministre montre que l'Etat a un regard très fort par rapport à ce qu'ont fait »

Les phases nationales de l'Oncav de Saint-Louis ont démarré depuis avant-hier à Saint-Louis. En marge de la cérémonie d'ouverture présidée par le premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, le président de l'Oncav nous a accordé un entretien. Amadou Kane a évoqué plusieurs points. Il est revenu sur l'édition 2010. Il estime que c'est la première fois qu'une ouverture regroupe autant d'autorités rappelant le mouvement navétanes demeure incontournable dans le landernau sportif du pays. Dans un autre registre, il signale que le budget n'est pas encore bouclé malgré le démarrage en fanfare de l'événement.


Rédigé par leral.net le Mardi 21 Septembre 2010 à 14:31 | | 1 commentaire(s)|

AMADOU KANE PRESIDENT DE L'ONCAV : « La présence du premier ministre montre que l'Etat a un regard très fort par rapport à ce qu'ont fait »

Le Matin : Que peut-on retenir de l'édition 2010 des phases finales de l'Oncav dont la cérémonie est présidée par le Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye ?

Amadou Kane : C'est une satisfaction totale pour moi. La première chose, c'est que c'est la première fois qu'une cérémonie d'ouverture regroupe autant de ministres. Cette présence nous réconforte vraiment.

Cela démontre l'attachement des autorités. C'est la première fois aussi que le premier ministre vient avec une bonne partie de son gouvernement. Il est venu avec le ministre de la Jeunesse, le ministre des Sports et celui de la Culture.

Ce sont ces trois départements qui constituent le point focal du navétane. Nous sommes des Associations Sportives et Culturelles (Asc). La deuxième chose, c'est que les matches que nous venons de voir tout à l'heure, montrent qu'il y a une certaine technicité durant les navétanes.

La troisième chose, c'est la mobilisation exceptionnelle des populations de la ville de Saint-Louis. Nous avons organisé les phases nationales dans une situation très difficile pour les Saint-Louisiens. La ville est actuellement très inondée pour ne pas dire une partie de la région. Malgré ce cela, ils nous ont acceptés à bras ouverts pour organiser ces rencontres de jeunesse.

La présence du premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye montre que l'Etat a un regard très fort par rapport à ce qu'ont fait. On est réconforté et ça nous galvanise. Nous faisons des activités publiques pour le compte de la population. Le navétane appartient à tous les sénégalais. Je souhaite qu'il continue comme ça dans la sportivité et que le meilleur puisse gagner.

Justement, quelles sont les innovations que vous apportez durant cette présente édition ?

Plusieurs innovations seront apportées pour la réussite de ces phases. La première, c'est qu'on devait organiser des phases sportives et des phases culturelles. Cette année, c'est des phases nationales sportives et culturelles.

La deuxième innovation, c'est que c'est le sport dans toutes ses composantes que nous voulons organiser et la culture sous toutes ses formes. Au-delà de cela, il y aura d'autres innovations que nous voulons apporter notamment sur le paludisme, sur le Sida, sur l'emploi des jeunes, sur le financement du sport.

Cela dénote qu'il y a beaucoup de choses que nous comptons organiser cette année. Et pour revenir aux inondations, je dois annoncer que nous comptons organiser une chaine de solidarité pour soulager les populations qui sont dans les eaux.

Il y a deux ans déjà, nous l'avions réalisé à Dakar. Nous allons apporter notre modeste contribution dans le cadre de cette croisade contre les inondations et lutter contre les maladies hivernales.

A vous entendre parler, on a l'impression que le budget de 81 millions est bouclé ?

Si je vous le dis, vous n'allez certainement pas me croire. Mais, nous n'avons même pas bouclé les 50% du budget. Et ce n'est pas ça le problème fondamental. Je pense qu'à travers notre réflexion, les soutiens des populations et des autorités nous revigorent vraiment. Nous pensons qu'avant la fin des activités, une solution sera trouvée et l'ensemble des problèmes seront réglés.

Malgré le déficit budgétaire, tout le monde est logé et nourri. Tout le monde est mis dans de très bonnes conditions et les matchs sont très fréquentés. Ces fréquentations montrent tout simplement que les gens aiment le football.

En tout cas, nous allons mettre tous les atouts de notre côté pour réussir cette présente édition. Ce que nous voyons nous réconforte. Actuellement, aucun problème n'a été noté. Nous souhaitons que les choses continuent ainsi. Saint-Louis n'a pas été choisi fortuitement. Elle a toujours relevé les différents défis.

Entretien réalisé par Mamadou SY (Correspondant à Saint Louis)



1.Posté par Naar le 21/09/2010 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Félicitations à vous et à toute la population de NDAR malgré les pbm liés aux innondations

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image