leral.net | S'informer en temps réel

ANALYSE DU DISCOURS D’INVESTITURE DU PRESIDENT DES USA Après « Yes we can », le “You and I” de Obama

Le directeur du West African Research Centre (WARC), Ousmane Sène a analysé le discours du président Barack Obama, en marge de la projection de la cérémonie d’investiture organisée par l’ambassade des Usa à Dakar, en mettant l’accent sur la subtilité et la finesse du locataire de la Maison Blanche dans le choix de l’expression « You and I » dans son discours.


Rédigé par leral.net le Dimanche 27 Janvier 2013 à 22:24 | | 1 commentaire(s)|

ANALYSE DU DISCOURS D’INVESTITURE DU PRESIDENT DES USA Après « Yes we can », le “You and I” de Obama
Le président américain Barack Obama, a prêté serment hier sur les marches du Capitole, le siège du Congrès des Usa, devant la façade ouest du bâtiment, qui donne sur l’esplanade de Washington. Une prestation de serment suivie d’un discours retransmis en direct à travers le monde. Le 44ème président des Usa, connu pour ses talents d’orateurs et maître dans la création de slogan accrocheur, a encore séduit son monde. Après le « Yes we can » (son slogan de campagne en 2008) et le « Foward » (slogan de 2012), il est revenu hier avec une nouvelle expression. Le « You and I » (Vous et moi). Une expression que le directeur du Warc, Ousmane Sène met dans le registre de la subtilité du discours du président américain. Analysant le discours du président Obama, M. Sène a laissé entendre que le président américain a fait un discours « « très fin, très subtil et intelligent » à travers lequel, on sent se déployer la politique qu’il entend mettre en œuvre au plan national, en mettant l’accent sur l’unité. Il l’a modulé de plusieurs façons. Il a commencé par rappeler les premiers mots de la déclaration d’indépendance des Usa : « We the people » (Nous le peuple américain). Mais par la suite, l’expression « We the people », dans un certain anonymat a été remplacé par « You and I », (Vous et moi). Ainsi non seulement, explique M. Sène, le président Obama s’interpelle, mais il interpelle chacun et tout individu à l’intérieur des Usa. Ce qui fait que l’anonyme « Nous » devient « Vous et moi » et chacun se sent impliqué. Il a rappelé que tous les américains de quelque bord qu’ils puissent venir, quelque soit leur foi religieuse, quelque soit la couleur de la peau, quelque soit leur inclination ou préférence sexuelle, ont droit aux mêmes traitements. Parce qu’ils ont le même droit du fait qu’ils sont américains. Par la suite, il décortique le sens du « très beau poème décliné par un américain d’origine hispanique ». Qui est doublement dans une situation d’exclusion. Non seulement il est hispanique mais aussi c’est un artiste homosexuel. De ce poème chanté devant le président américain, le directeur du Warc, dit retenir le parcours de la mère du poète qui a passé vingt ans à nettoyer pour qu’il puisse aller à l’école. Le prêtre qui est venu par la suite, a prononcé aussi un discours d’unité. En évoquant Martin Luther King dans sa quête d’unité. Ce prêtre, dit-il, a décliné son oraison en anglais, mais il q terminé son discours en espagnol. Cela est significatif aux yeux de M. Sène. Avant d’ajouter qu’il croit que c’est vrai, quand on dit durant son second mandat, Barack Obama fera tout pour régler le problème de l’immigration.

REACTION
Kristin Kane, Conseillère aux affaires publiques de l’ambassade des Usa à Dakar

« Nous espérons que le président Obama sera au Sénégal »

« Le secrétaire d’Etat américain Hillary Clinton était venu au Sénégal au mois d’août dernier. Nous espérons qu’il va venir aussi au Sénégal durant son dernier mandat. Mais pour le moment, son calendrier n’est pas encore fait, ce serait notre souhait. Obama a parlé un peu du leadership des Usa dans le monde. Il a évoqué un certain nombre de continents. L’Afrique, l’Asie entre autres. Il n’a pas beaucoup parlé de la politique extérieure. C’était un discours pour le peuple américain. Il a saisi l’opportunité de parler de l’unification du peuple américain. Notre histoire et notre avenir dans des termes plus vastes qu’une certaine politique spécifique. C’est une occasion d’entendre notre président et sa vision pour les prochains quatre ans. C’est très beau de voir des centaines de milliers de personnes qui venues écouter leur président et assister à la cérémonie. On a vu les républicains. On a vu des démocrates. On a vu des gens qui n’ont pas voté. Mais c’est un moment de voir tous les gens unis pour la même cause ».

harouna fall



1.Posté par NOUVEAU SITE TRES ENRICHISSANT le 28/01/2013 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Y EN A MARRE DU 4-2-4 !

Alain GIRESSE le peuple Sénégalais est fatigué par ce système inventé par l’un des plus nuls coaches que le Sénégal n’aie jamais connu. Ce système consiste à mettre 4 attaquants de pointe sur le même terrain, les 2 au front de l’attaque les 2 autres comme excentré sous prétexte qu’ils sont polyvalents. Quelle connerie !

Aussi bien Amara Traoré qui l’a créé que Joseph Koto qui l’a suivi ont lamentablement échoué.

Pourquoi mettre des attaquants de pointe sur les côtés alors qu’on a des excentrés de métier à gogo. (Issiar Dia, Ndiaye Déme, Pape Modou Sougou et Emile Paule Tendeng sans oublier Armand Traoré qui a souvent évolué à ce poste).

Ce système entraine le jeu long qui consiste à balancer des ballons de la défense à l’attaque car le milieu de terrain est inexistant. En effet, les 2 attaquants de pointe qui jouent comme excentré par reflexe sont toujours au niveau du front de l’attaque et s’entassent là-bas. De ce fait les défenseurs n’ont pas de solution au niveau du milieu de terrain et ils sont obligés de jouer long en balançant les ballons qui finissent toujours par revenir. C’est ce qui explique le jeu décousu du Sénégal sous le Magistère de Joseph Koto et Amara Traoré.

Dame Ndoye qui était souvent utilisé comme excentré gauche n’a pas de condition physique et ne revenait pas au marquage pour seconder le latéral gauche ce qui explique que la grande majorité des buts concédés par le Sénégal provenait du côté gauche.

Sur le côté droit Moussa Sow ou Mame Birame Diouf était utilisés sur le côté droit. Mais ces derniers sont des tueurs et non pas des passeurs. Et il faut noter que sur le plan technique ses 2 joueurs ne sont pas fameux. Au lieu de rester sur le milieu de terrain ils allaient toujours sur le front de l’attaque au point que chaque quart d’heure ils permutaient. C’est-à-dire que ceux qui sont en pointe revenaient au niveau du milieu de terrain et les excentrés allaient au niveau du front de l’attaque. Finalement les attaquants se marchaient les uns aux autres car ils se perdaient. Et il faut noter qu’ils ne sont pas responsables car ceux qu’ils connaissent c’est la surface de réparation.

Et si vous remarquez bien aussi bien les incompétents que sont Amara que Koto s’étaient même perdus au point que chaque matche ils changeaient d’effectifs sous prétexte qu’ils sont en train de rechercher l’équipe type ! Amara Traoré a réussi l’exploit de terminer une CAN avec 3 défaites en cherchant toujours son équipe type ! Jusqu’à 100 ans ils n’allaient pas avoir une équipe type car ils sont NULS !

Comme je le disais tantôt l’Espagne a remporté la Coupe du Monde avec un seul attaquant de pointe et la coupe d’Europe sans mettre un attaquant de pointe de métier pourtant l’Espagne dispose d’une pléiade d’attaquants de qualité ! Mais ils ont compris que pour gagner il faut conserver le ballon. Car plus on court derrière le ballon plus on s’affaiblit et plus on ouvre des brèches.

Nous avons des milieux de terrain de très grande qualité qui techniquement sont au top à savoir : Issiar Dia, Sadio Mané, Ndiaye Déme, Idrissa Gana Gueye, Momo Diamé sans oublier Armend Traoré, Pape Modou Sougou et Emile Paul Tendeng.

Sur les couloirs personne ne doute de la qualité d’Issiar dia, sa vitesse et sa qualité technique sont reconnus de tous. Quant à Ndiaye déme sa qualité technique, la précision de ses passes et on aura surtout besoin de lui sur les balles arrêtées car on a des joueurs de grands gabarits. Et si vous vous rappeler bien lors de la Can 2002 sur les 6 buts que le Sénégal a marqué les 3 ont été marqué sur balles arrêtées d’où l’importance des centres de qualité.

Il ne faut pas omettre notre ‘’LIONNEL MESSI’’ qui est rapide, technique et clairvoyant. Mais l’incompétent Joseph Koto a voulu le faire jouer sur les côtés ce Monsieur avait tout compris sauf l’essentiel. Sadio Mané n’est pas un excentré ! Ce n’est pas parce qu’il est technique et rapide qu’il doit forcément jouer sur les côtés ! Sadio MANE est un véritable poison lorsqu’il joue dans l’axe. Et je pense qu’il serait mieux de le laisser jouer comme électron libre. Cela lui permettra de s’exploser car sa technique ne souffre d’aucune contestation.

En attaque Demba ba sera là pour conclure les passes millimétrées de Sadio Mane et Ndiaye déme sans oublier les caviars d’Issiar dia.

Au niveau de la défense les côtés devraient normalement revenir à Cheich Mbengue et Zargo toure. Au niveau de l’axe central la paire Lamine Sané - Cheikhou Kouyaté s’impose de par leurs complémentarités.

Au niveau du milieu de terrain Momo diamé et Idrissa Gana GUEYE demeurent les titulaires indiscutables.

Coundoul sera le gardien du temple car le jeune MANE a beaucoup de chemins à parcourir et je trouve qu’il n’a pas encore le niveau de l’équipe nationale. Le jeune Mané n’a pas pour l’instant sa place en équipe, le gardien du Casa sport est plus fort qu’Ousmane Mané ! Mané doit encore apprendre il ne doit pas bruler les étapes.

Ainsi on aura :

_____________________COUNDOUL_____________________

_Zargo____SANE_____________KOUYATE_____MBENGUE_

_____________DIAME_______GANA_________________

_ISSIAR_____________SADIO______NDIAYE DEME__

_________________DEMBA BA___________________

Source: www.senegal60.com

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image