leral.net | S'informer en temps réel

APR : Macky Sall et l’équation du leadership féminin

Si rien de grand ne se fait sans les femmes, rien ne peut non plus être conçu par des femmes qui font du crêpage de chignons leur sport favori. Cette maxime ne doit guère rassurer le parti au pouvoir qui veut briguer un second mandat mais qui, malheureusement, ne peut compter sur ses femmes qui se regardent en chiens de faïence.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Juillet 2015 à 13:00 | | 7 commentaire(s)|

-« Je ne peux pas compter sur vous pour ma réélection », aurait d’ailleurs avoué le président de la République, lors d’une réunion d’urgence au Palais de la République pour recadrer « ses femmes ». C’était au lendemain de la querelle de borne fontaine qui a opposé le deuxième questeur de l’Assemblée nationale Awa Niang et le ministre délégué Fatou Tambédou.

Ces deux s’étaient donné en spectacle dans la banlieue, courrouçant ainsi leur mentor qui finit par sommer la présidente nationale du Mouvement national des femmes de l’Alliance Pour la République (APR), Marième Badiane d’interrompre son programme de distribution des 500 tonnes de riz. Il convient de rappeler que les querelles de leadership qui secouent APR n’ont pas commencé avec ces deux baroudeuses. On se rappelle également de la guéguerre entre Nafissatou Diop et Mariama Sarr qui s’étaient livrées à une véritable bataille par jeunes interposés, lors de la cérémonie de lancement des travaux de construction du tronçon Fatick-Kaolack.

Ce qui pose un réel problème du leadership féminin dans le parti présidentiel où aucune femme ne semble vouloir ranger derrière l’autre. « (…) Ici, il y a une chaise et c’est moi qui suis assise dessus », a sèchement lancé Fatou Tambédou devant Macky Sall, en guise d’explication de ses bisbilles avec Awa Niang. Autant dire que le mal est profond et la réconciliation est nécessaire avant l’échéance de 2017 à laquelle Macky Sall doit mettre toutes les chances de son côté.

A l’instar des partis comme le PS et l’AFP qui ne souffrent pas terriblement de ce mal, il urge aussi pour l’APR de mettre de l’ordre dans les rangs de sa gent féminine. D’autant que la présidentielle profile à l’horizon et qu’il sera difficile pour le chef de l’Etat de convoiter un autre mandat dans ces hostilités qui fragilisent son parti.

Dakarmatin.com






Hebergeur d'image