leral.net | S'informer en temps réel

APRES L’ANNULATION DE SON PROJET DE MARIAGE : Souleymane Konaté poursuit les deux tantes de sa promise à qui il avait remis une dot de 2 millions


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Avril 2012 à 21:43 | | 0 commentaire(s)|

APRES L’ANNULATION DE SON PROJET DE MARIAGE : Souleymane Konaté poursuit les deux tantes de sa promise à qui il avait remis une dot de 2 millions
Originaire du Mali, Souleymane Konaté qui dit s’être privé de beaucoup de choses pendant 10 ans pour économiser assez d’argent, en vue de son prochain mariage, a dû se tirer les cheveux en apprenant l’annulation de son projet de mariage. Agé d’une trentaine d’années, S. Konaté a engagé des poursuites à l’encontre des deux tantes de sa promise en l’occurrence, Awa Dieng et Awa Diarra. Il accuse ces dernières d’avoir commis une escroquerie au mariage, en empochant les 2,2 millions de francs Cfa qu’il leur avait remis pour la dot. En effet, selon S. Konaté, c’est en voulant unir son destin avec celui de Khady Sylla (qu’il n’a curieusement pas impliqué dans la cause), qu’il avait remis ledit montant entre les mains des deux dames. Ce qui n’a pas été contesté par les prévenues, même si elles ont indiqué n’avoir joué aucun rôle pour la remise de cet argent. Une occasion saisie par la partie civile, pour réclamer un dédommagement de 3 millions de francs Cfa. Le parquet ayant requis 3 mois ferme à l’encontre des deux prévenues, la défense a, quant à elle, refusé d’admettre la culpabilité de ses clients. C’est ainsi qu’elle a rejeté en bloc les arguments avancés aussi bien par le parquet que par la partie civile. Selon elle, c’est bien S. Konaté qui est allé chercher l’une des dames, avant de faire appel à l’autre, qui était absente des lieux, pour qu’elles viennent assister à la remise dudit montant. Déplorant le fait qu’il y a dans cette affaire trop de confusions, Me Khalil Sèye, l’avocat des deux dames, s’en est aussi pris au sieur Konaté, qu’il a assimilé à «un amoureux aigri» qui, victime du rejet de sa dulcinée, entend aujourd’hui se venger sur les proches de celle-là. Et c’est sans détour qu’il a demandé que la partie civile soit déboutée de l’ensemble de ses demandes. Pour sa part, un de ses confrères, qui défendait également les intérêts des deux mis en cause, est revenu en détail sur le véritable noeud du problème. Selon lui, tout s’est passé courant mars dernier. A cette époque-là, dit-il, c’est sachant que Khady Sylla, dont il était éperdument amoureux, devait voyager que S. Konaté s’est précipité pour verser les 2,2 millions de francs Cfa pour la dot. Seulement, après être resté trois jours sans aucune information sur la date des festivités, S. Konaté a appelé plusieurs fois sa dulcinée pour lui demander où en était leur projet. C’est ainsi qu’excédée, raconte l’avocat, la dame a fini par annoncer à la partie civile sa volonté ferme de ne plus l’épouser. Et c’est en voulant se faire une religion que le jeune éconduit a entrepris les recherches pour revoir Khady Sylla. Ce qui lui a permis de tomber sur un des voisins de sa dulcinée qui l’a informé que la dame était partie en France. Estimant que la principale concernée n’a pas fait l’objet de poursuites dans cette affaire d’escroquerie au mariage et que les deux prévenus n’ont fait aucune manoeuvre frauduleuse, pour se faire remettre l’argent de la dot, la défense a demandé la relaxe pure et simple des deux dames. L’affaire qui a été mise en délibéré sera vidé ce vendredi.


Source Le Populaire
xibar.net







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image