Leral.net | S'informer en temps réel



APRES LE SEISME EN HAITI : La communauté internationale se mobilise

Rédigé par leral .net le 13 Janvier 2010 à 14:41 | Lu 654 fois

Le violent tremblement de terre qui a frappé Haïti mardi 12 janvier pourrait avoir fait des centaines de morts. La communauté internationale est en train de se mobiliser pour porter secours à Haïti : de l’aide est acheminée à Port-au-Prince depuis les Etats-Unis, le Canada, l’Europe et les pays de la région. Des fonds étaient débloqués pour financer l’aide à ce petit pays des Caraïbes. En tout cas, les dégâts sont énormes. Même le quartier général de la Minustah. En effet, la force de maintien de la paix des Nations unies en Haïti a été très sévèrement touchée par le séisme. Plusieurs dizaines de casques bleus de différentes nationalités sont portés disparus. « Nous n’avons aucune nouvelle des 200 ou 250 personnes qui se trouvaient dans les locaux au moment du séisme, la situation est très sérieuse », a précisé un communiqué de l’ONU à Genève.


APRES LE SEISME EN HAITI : La communauté internationale se mobilise
Le personnel du Programme alimentaire mondial (PAM) va bien apparemment et il s’apprête à se mettre au travail pour porter secours à des centaines voire des milliers de personnes ensevelies sous les décombres de Port-au-Prince. Des bâtiments, des hôtels, des magasins se sont effondrés comme des châteaux de cartes et le centre-ville de la capitale serait détruit : 200 personnes sont portées disparues dans un grand hôtel, par exemple. L’hôtel Montana s’est effondré sous la force de la secousse d’une magnitude de 7 degré sur l’échelle de Richter causant plusieurs dégâts matériel et humains dans ce pays très pauvre des îles Caraïbes en proie à une instabilité politique depuis le départ de Jean Bertrand Aristide, à la tête du pays, le 29 février 2004.

Le séisme qui s’est produit hier vers 17 heures (heure locale) a duré une minute. Une minute, une seule, terrifiante, a suffi à tout dévaster. Une dizaine de répliques a été enregistrée durant les douze dernières heures qui ont suivi la secousse tellurique.

Lagazette.sn