leral.net | S'informer en temps réel

APRES SON KIDNAPPING : La styliste Mame Fa Gueye Bâ a tenu sa première déclaration

Je suis retournée à Lomé pour rendre hommage à tous les Togolais, qui de près ou de loin ont contribué à une fin heureuse de mon enlèvement, séquestration, torture, et tentative de meurtre. En bref de l'enfer que j'ai vécu au mois de mai dernier dans cette ville d'une chaleur humaine exemplaire qu'on appelle Lomé.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Décembre 2010 à 15:18 | | 0 commentaire(s)|

APRES SON KIDNAPPING : La styliste Mame Fa Gueye Bâ a tenu sa première déclaration
C'est à travers de ce que je sais faire le mieux, mon métier de créatrice que pour ma première sortie en public, j’ai tenu à rendre hommage à votre président, à tout le gouvernement, notamment au Ministre de la Sécurité togolaise, à tous les services de police, les techniciens telecom, le médecin qui s'est occupé de moi à partir de ma libération, à Son excellence consul du Sénégal, sa femme qui était à mon chevet jour et nuit pendant que je recevais les soins nécessaires avant mon départ pour Dakar ; et aussi à tous les togolais qui se sentent inquiets pour leur sens de l'hospitalité atteint. J’ai voulu, en ma présence, en leur offrant ce spectacle d'un grand défilé de mode de mes créations. Leur dire non, ce n'est pas de votre faute. Je garde une confiance inestimée de votre chaleur humaine et de votre hospitalité aux étrangers. Pour leur dire aussi « vous êtes toutes et tous mes frères et sœurs et je vous aime ». Et bien c’est fait ! Je pense avoir réussi mon retour chez vous en vous faisant partager cette émotion que j’ai pour chaque tenue en les créant.



J'ai une seule requête aujourd'hui aux autorités policières et/ou judiciaires c'est de faire publier la photo sur tous les medias possibles et dans le plus de pays possibles d'un des ravisseurs, qui à ma connaissance, est toujours en fuite et qui se ferait appeler « Tony ADE ». Pour le reste, la justice doit être faite, je souhaite un procès public afin que cette horrible histoire ne puisse se reproduire.



Je voulais également remercier sincèrement Maître Têtê Wilson, Président de l'Association ACOFIN et toute son équipe, organisateurs de cette 5ème édition du Festival des Divinités Noires pour m’avoir invitée dans le cadre de ce festival et afin de vous présenter ma création. J'aimerais aussi remercier sincèrement Luc Rosso, directeur de l'Hôtel Ibis de Lomé qui sans lui rien n'aurait pu se faire. Je remercie toute l'équipe technique togolaise et les mannequins et tout particulièrement Gora KAKAYE, Frédéric MERLET, Babou Naïlé et Hamidou Ongoïba, que de belles rencontres. Je tenais également à remercier la communauté sénégalaise et tous les sénégalais du consulat d'être venus nombreux à mon défilé et m'avoir soutenue pendant tous ces mois derniers. Je peux vous dire aujourd'hui que je reviendrai sans crainte !



Ma collection : du samedi 11/12/2010 présentée s’appelle « Liens »



A notre époque l'Homme a besoin de liens, de donner du sens à l'humain, plutôt que de se concentrer sur des non valeurs que nous ne maîtrisons pas... Et si ces liens étaient représentés par nos conquêtes des Droits. De nouveaux droits pour les femmes, le droit à l'égalité des genres ; les droits des enfants, le droit à l'égalité des chances, le droit aux ressources et à la connaissance. Même là où ces droits existent ils sont bafoués partout dans ce monde. Du sourire d'un enfant qui va à l'école à l'émancipation de la femme pour son choix de son activité humaine, libérée de son fardeau moral, religieux, et économique qu'elle porte ; que portent aussi les enfants par leur exploitation par l'Homme. Pour un réveil du 21ème siècle : Debout pour les liens qui unissent, nous libèrent pour une société plus humaine et solidaire.

Les liens dans cette collection sont symbolisés par le mélange de matières, et de techniques, d'assortiments de couleurs. Mais aussi par un ensemble d'accessoires : cordons, rubans, lanières et boucles.





Par ailleurs, certains déjà, connaissent mon engagement contre l'enfance exploitée et pour les droits de l'Enfant à travers le collectif international « L'Enfant A la Parole » qui est soutenu à ce jour par plus 12 000 signataires à travers le monde. Nous tentons d'organiser par pays un tissu associatif pour la réinsertion familiale, scolaire et sociale de tous ces enfants dessocialisés et exploités d'une façon ou d'une autre, mais aussi de soutenir des structures qui ont des projets structurants pour l'enfance.



Je vous remercie aussi vous journalistes qui relaient et qui relaieront mes combats : mon engagement pour une meilleure visibilité de l'audace créative et de mon engagement pour les droits de l'Enfant. Merci aussi à tous vos auditeurs. A l’année prochaine pour un autre grand spectacle.



Mame Faguèye BÂ, styliste et costumière






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image