leral.net | S'informer en temps réel

ASSOMMÉ D'UN COUP BARRE DE FER PAR DES MÉCANICIENS POUR UNE AFFAIRE DE POUBELLE : Le commerçant Alassane Diène décède à Kaolack d'un traumatisme crânien

Un drame consécutif à une banale dispute pour une poubelle défraie, depuis hier, la chronique dans la capitale du Saloum. La victime, Alassane Diène, commerçant de céréales au marché Zinc de Kaolack, a rendu l'âme dans la matinée d'hier, après avoir été assommé le 19 août dernier par les mécaniciens qui lui reprochaient d'avoir déversé sa poubelle près de leur atelier.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Août 2010 à 19:55 | | 0 commentaire(s)|

ASSOMMÉ D'UN COUP BARRE DE FER PAR DES MÉCANICIENS POUR UNE AFFAIRE DE POUBELLE : Le commerçant Alassane Diène décède à Kaolack d'un traumatisme crânien
Âgé de 39 ans, commerçant spécialisé dans la vente de céréales au marché Zinc de Kaolack, Alassane Diène n'est plus. Il a rendu l'âme dans la matinée d'hier, vers 11h30mn, à l'hôpital régional de Kaolack, après être resté durant quatre jours dans un profond coma. Et selon les conclusions du médecin légiste, la victime a succombé à un traumatisme crânien faisant suite «à une barre de fer» qui lui a été assénée le 19 août dernier, au cours d'une bagarre.
De l'avis de nos sources, ce jour, à quelques heures de la rupture du jeûne, Alassane Diène, qui avait décidé de se débarrasser d’un lot de céréales avariées, les avait mises dans un récipient afin de les jeter dans un dépôt d'ordures. C'est ainsi, renseignent des sources concordantes, qu'il s'est dirigé vers un tas d'ordures qui jouxtait un atelier de mécaniciens géré par le sieur Abdoulaye Lèye, près de la gare routière dite de Nioro. Ainsi, à peine a-t-il déposé les ordures sur les lieux qu'il a été interpellé par Abdoulaye Lèye, qui n'a pas manqué de le sermonner, lui faisant comprendre qu'il n'a pas le droit de déposer ses «déchets» aux abords de son atelier.
Une remarque non partagée par Alassane Diène qui a répondu à Lèye qu'il n'a fait que déverser ses ordures sur un dépôt public. Après cet échange de propos, nos interlocuteurs précisent que Alassane Diène est retourné sur ses pas, avant de revenir sur les lieux, peu de temps après.
Là, il est interpellé par les nommés Mamour Seck et Abdoulaye Diallo, tous deux, renseignent nos sources, «apprentis de Abdoulaye Lèye». Il s'en est suivi un échange de propos aigres-doux qui a viré à une bagarre entre «Alassane Diène et notamment Abdoulaye Diallo, au cours de laquelle, Diallo armé d'une barre de fer, s'est rué sur son antagoniste, en lui assénant un violent coup à la tête», confient des sources concordantes. Affecté par la violence du coup reçu et assommé, Alassane Diène s'est affalé de tout son long. Il a été acheminé dans un état comateux aux urgences de l'hôpital régional El Hadji Ibrahima Niasse, où il a été admis en observation. Plongé dans un profond coma, les médecins de ladite structure vont s'activer pour tirer d'affaire leur patient, en vain. Hier, vers 11h30mn, il a rendu l'âme.
Auparavant, saisi le jour des faits de l'incident, le commissaire Tamsir Diakhaté avait mis en branle ses hommes qui ont procédé à l'arrestation des dénommés Mamour Seck, soudeur, domicilié au quartier Abattoirs, Abdoulaye Diallo, et Abdoulaye Lèye gérant de l'atelier de mécanicien en question. Tous ont été placés en garde-à-vue. Puis, ayant fait l'objet d'une prolongation de garde-à-vue, ils devraient en principe être déférés au parquet de Kaolack, aujourd’hui, pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort.


Abdoulaye DIÉDHIOU le populaire






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image