Leral.net | S'informer en temps réel

ATT renversé, l’Afrique brisée dans son élan de DEMOCRATIE…

le 23 Mars 2012 à 16:26 | Lu 1073 fois

« Le soleil ne se couche pas, c'est l'homme qui s'éloigne de la lumière »
Capitaine Noël Isidore Thomas SANKARA


ATT renversé, l’Afrique brisée dans son élan de DEMOCRATIE…
Ces paroles que j’ai lu –il y’a maintenant une ou deux années– m’avaient fait comprendre SANKARA et la voie qu’il s’était tracée pour mener son pays vers le développement.
Ces propos, selon moi, peuvent être partiellement transposés à la situation actuellement du Mali et de son président : le Général Amadou Toumani TOURE. Point de volonté pour moi de faire de ATT un SANKARA bis ou un SANKARA des temps modernes. Seulement et à la lumière de ce qui s’est passé hier, 21 Mars 2012, je me vois obligé de croire que ATT partage avec SANKARA le destin dramatique des ces présidents Africains incompris, méconnus et sauvagement combattus.
Lui, ATT, a heureusement la chance d’être encore en vie et de sauver sa peau contrairement à l’illustre SANKARA. Que militaires sachent qu’en renversant ATT, ils sont entrain de faire un grand mal au continent africain car cette immature contenance ne fait que nous plonger encore et encore dans une cascade de précipitations anti-démocratiques.
Amadou Toumani Touré out, place à d’inconnus soldats qui ont surgi de ex nihilo pour non pas œuvrer à consolider davantage la démocratie dans leur pays mais pour se donner « leur place au soleil » et assouvir par la même « leur détermination existentialiste ».
Il est possible de villipender ces hommes cependant le faire nous amènerait à leur donner une importance qu’ils ne méritent pas et ne mériteront jamais. Ils sont entrain de faire mal d’un très grand mal à l’Afrique toute entière et aux Africains car ce coup d’Etat est un coup d’épée dans l’épigastre de notre démocratie balbutiante.
Ce putsch mérite tout simplement d’être assimilé à un crime d’une extrême déloyauté à l'égard du Continent et de son Peuple… Ce n’est rien d’autre qu’acte de haute trahison que toute l’Afrique se doit de condamner avec la plus grande véhémence.
Si rien n’est fait pour que soit réintégré ATT dans son palais et son pouvoir alors craignons pour notre avenir pas seulement celui du Mali mais du continent dans son entièreté.
Si ce forfait passe comme lettre à la poste alors ayons peur pour notre Afrique, peur pour les pays qui la compose et son PEUPLE qui tant bien que mal s’essaient dans la voie de la DEMOCRATIE.
Certes, les motivations de ces apprentis-sauveurs –pour un soi-disant redressement de la démocratie et la restauration de l'État– nous sont inconnus mais nous pouvons craindre que ça ne soit qu’insensées, éhontées et impertinentes pour ne pas dire vouées à un patent échec en perspective.
Mieux ou pire, ce putsch risque d’installer au Mali les prémices d’une désunion et d’une déconfiture de l’État Nation. En effet, nous commençons à voir des populations s’en prendre les unes aux autres sous prétexte que celle-ci est Arabe ou que celle-là est Touareg.
J'ai eu très mal car on peut tout reprocher à ATT sauf qu'il ait manqué de vision, de prospective et de clairvoyance... Et puis le must c'est que c'est un démocrate accompli qui était à seulement un mois de finir son mandat et de passer démocratiquement le relais.
Pour finir, mon sentiment par rapport à cette confiscation du pouvoir est que : j’ai mal pour l’Afrique, j'ai honte pour le Mali et je ne cache pas ma peur pour l'avenir de ce grand continent à qui son Peuple demeure trahi par ses élites !!!

Honte à ces hommes surgis du néant pour cultiver la confusion, le désordre et le trouble sans même s’y rendre vraiment compte.
Soldatesque stupidité, soldatesque idiotie… Que Dieu sauve notre Afrique de ces actes aussi pitoyable que désolant !



Ababacar Sadikh SECK
secksadikh1@yahoo.fr


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage