leral.net | S'informer en temps réel

[AUDIO] Landing savané : " Wade me donnait de l’argent"


Rédigé par leral.net le Jeudi 28 Janvier 2010 à 03:19 commentaire(s)|

[AUDIO] Landing savané : " Wade me donnait de l’argent"





SOurce Xalimasn/ O2 Radio



1.Posté par magoume-keur le 28/01/2010 12:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Parcequ'il ne t'en donne plus que tu lui jettes maintenant des pierres, tu n'as aucune classe, NIAKA FAYDA, NIAKA DIOME WA , cela suppose que tu es prêt à retourner auprés de ce veillard s'il recommençait à te redonner du blé ????
j'invite les gens de BENNO à rester vigilant en face de traître affamé et cupide comme toi; TOUFFOU !

2.Posté par meuz le 28/01/2010 23:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le journaliste n est pas pertinent il maitrise pas la langue de moliere
Son verbe est trop difficile

3.Posté par DIDI le 29/01/2010 03:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'EST VRAI CE JOURNALISTE EST NUL.IL S'EXPRIME MAL

4.Posté par tchim le 29/01/2010 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle honte ces hommes politiques, j'en ai la nausée

5.Posté par partis non alignés le 29/01/2010 10:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les partis non alignés répondent à Monsieur Landing Savané ancien intime ami de Maître Wade.
Dans le quotidien « le Pop du jeudi 28 janvier 2010, en page 4, sous le chapitre « opinion », Monsieur Landing Savané, Secrétaire Général d’AJ/Pads titre : « 2012 : Quelle stratégie commune pour l’opposition sénégalaise ». Comme la nature fait bien les choses, un ancien ami intime de Wade lui aussi, sur la même page, Pape Diop que je cite, donne la réponse : « Il faut savoir partir à temps et sortir par la grande porte ».
Voyez vous Monsieur le Secrétaire général, nous n’avons pas oublié et, en conduisant, nous nous regardons dans notre rétroviseur. Ce que nous y voyons, prouve à suffisance, le mépris que vous portez à votre propre peuple.
Parti de la gauche et même, de l’extrême gauche, vous vous êtes encanaillé avec la droite libérale pour combattre un régime de gauche au profit d’un régime libéral, violent à souhait. Pendant 10 ans, à cor et à cris, vous vous êtes ahané à braire sous tous les cieux et contre vents et marais, que « … Wade était le meilleur » !
Aujourd’hui, du fond d’un obscur gradin en perdition, pour bénéficier de l’aile protectrice d’un parti socialiste devenu fréquentable et de la générosité légendaire de Niasse, du fait de votre éjection des sphères du pouvoir, vous cirez, cirez encore, et cirez les pompes de ces deux anciens ennemis, au point d’en déchirer le cuir.
Monsieur le secrétaire général, vous vous rendez brusquement compte que « depuis quelque mois, et patati et patata…, pour battre le Président Abdoulaye Wade à la prochaine élection présidentielle et patati, patata… l’opposition…» !
Pendant 120 mois de doux compagnonnage avec l’honnis régime, vous n’aviez senti aucune odeur ? Je vous comprends, vous étiez en plein là-dedans. C’est pourquoi Monsieur le Secrétaire général, vous transhumez avec une odeur de pâturage devenue indélébile.
Pour votre gouverne Monsieur le Secrétaire Général, ancien de la mouvance présidentielle et nouvelle recrue de Benno, si vous aviez compris que le silence était d’or, si vous aviez humblement demandé Pardon au peuple sénégalais, si vous aviez pensé à tous vos camarades de combat morts pour votre cause ou à cause de vous, vous auriez utilisé le peu de dignité qui vous reste pour vous retirer avec élégance de la vue des patriotes sénégalais.
Abdoulaye Wade et vous tous de Benno, depuis au moins 1980, soit 30 ans, inamovibles, indétrônables à la tête de vos partis tantôt dans le gouvernement, quelque fois en dehors, vous cherchez en vain des solutions à notre valeureux peuple. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Il est plus que temps pour que vous débarrassiez tous le plancher et que vous laissez la place aux autres. Au moins pour cela, Pape Diop a raison quand il dit : « Il faut savoir partir à temps et sortir par la grande porte ». Cela est aussi valable pour tous ces opportunistes de la prétendue société civile qui carburent à 250.000 frs jour et qui depuis 20 ans à la tête de leur structure respective, prétendent eux aussi « œuvrer » pour le bonheur des sénégalais.
La solution Monsieur le Secrétaire Général sera apportée par le candidat du troisième pole, le pole des partis non alignés, ces patriotes aux mains propres qui vont servir le peuple et non se servir de lui. Pour ce troisième pole, il est impossible d’être avec des voleurs et de ne pas être soit même un voleur hypocrite.
Pour ce troisième pole, un Sénégal nouveau avec nos valeurs recouvrées est possible. Wade et les siens doivent partir, vous avez raison. Mais vous aussi vous devez partir. Sopi, c’est benno et benno c’est sopi. Vous êtes tous des prédateurs. Nous invitons le peuple sénégalais à méditer sur ce demi siècle de mal gouvernance que vos deux régimes nous ont fait subir. Toute l’Afrique nous dépasse. Nous jouons dans l’arrière-cour de la Gambie

El Hadj Hamidou Diallo,
Secrétaire Général du BRDS,
Coordonnateur du Collectif des Partis Non Alignés





Hebergeur d'image