leral.net | S'informer en temps réel

[AUDIO] Procès Latif Coulibaly : le verdict mis en délibéré jusqu’au 16 novembre

Dakar, 14 sept (APS) – Le tribunal de la grande correctionnelle de Dakar, siégeant en audience spéciale, a mis en délibéré jusqu’au 16 novembre prochain le verdict du procès en diffamation intenté par le conseiller principal en charge des NTIC du chef de l’Etat, Thierno Ousmane Sy, contre Abdou Latif Coulibaly, directeur de publication de ’’la Gazette’’ et deux autres journalistes du même hebdomadaire.


Rédigé par leral.net le Mercredi 15 Septembre 2010 à 01:09 commentaire(s)|

[AUDIO] Procès Latif Coulibaly : le verdict mis en délibéré jusqu’au 16 novembre
Durant des heures, une bataille acharnée a opposé les avocats de la partie civile et ceux de la défense qui, dans leurs plaidoiries, ont tenté vaille que vaille de faire valoir leurs arguments. Face au tribunal, Me François Sarr de la partie civile a expliqué que, dans cette affaire, ‘’Abdou Latif et les autres journalistes ont voulu mettre en cause Thierno Ousmane Sy’’. Mais ils n’ont pas le droit de faire des accusations ‘’sans en apporter les preuves’’, a-t-il rappelé. ‘’Et dans le cas d’espèce, il y a bien une violation de cette règle’’, a déclaré Me Sarr, estimant que l’accusation manque de sérieux. Il a qualifié les accusations des journalistes de ‘’gratuites et diffamatoires contre la personne de Thierno Ousmane Sy dont le nom est cité dans les commissions de 20 milliards qu’auraient perçues des autorités sénégalaises, suite à la vente à une société soudanaise de la troisième licence de téléphonie mobile’’. Lui aussi avocat de la partie civile, Me El hadj Diouf a abondé dans le même sens. ‘’Nous pensons que la mauvaise foi est manifeste dans cette affaire’’, a-t-il affirmé, estimant que ‘’la manipulation de l’opinion ne fait l’objet d’aucun doute.’’ Estimant que les accusations faites par les journalistes sont ‘’diffamatoires’’ et qu’ils n’ont pas de surcroit pu en apporter la preuve, les conseils de la partie civile ont réclamé cinq milliards de FCFA à titre de ’’dommages et intérêts’’. Selon eux, ce montant est à la hauteur des 20 milliards de commissions évoqués dans l’affaire de la vente de la licence de à SUDATEL. Mais pour Me William Bourdon, avocat de la défense, ‘’ dans cette affaire, la fraude pue à tous les niveaux. ‘’J’ai rarement vu une offre de preuves aussi parfaite à tous les niveaux et tout cela mis à la disposition de la justice’’, dit-il. ‘’Il est extrêmement important de relever la bonne foi de Abdou Latif Coulibaly et des autres journalistes’’, a de son côté souligné Me Mame Adama Guèye’’, affirmant que Thierno Ousmane SY est au coeur d’un texte frauduleux’’. Le nom du conseiller principal en charge des NTIC du chef de l’Etat, Thierno Ousmane Sy, est cité dans l’affaire des commissions qui auraient été versées dans le cadre de la vente de la licence de téléphonie mobile à SUDATEL, une société soudanaise.
aps/xalima





Hebergeur d'image





Hebergeur d'image