leral.net | S'informer en temps réel

AVORTEMENT CLANDESTIN : L’élève de Terminale s’en tire avec un avertissement de 6 mois

Elle a eu de la chance, Maty Diouf. Élève en classe de Terminale, cette jeune fille qui avait mis un terme à sa grossesse de trois mois a certainement poussé un ouf de soulagement lorsque le tribunal a prononcé à son encontre une peine assortie de sursis. Jugée hier, la jeune élève de 20 ans, qui était habillée d’un jean et avait la tête couverte d’un foulard noir, n’a pas cherché à nier les faits à la barre, même si elle a tergiversé sur certaines questions du juge.


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Septembre 2011 à 18:41 | | 0 commentaire(s)|

AVORTEMENT CLANDESTIN : L’élève de Terminale s’en tire avec un avertissement de 6 mois
Dans un premier temps, la jeune femme avait d’abord déclaré qu’elle était restée deux mois sans voir ses règles, ce qui lui avait valu de boire une solution de bleu de méthylène pour déclencher ses menstrues. Mais par la suite, elle a servi une autre version, sur insistance des juges, avouant finalement avoir mis un terme à sa grossesse de plus de trois mois.
Répondant à une question du procureur qui ne comprenait pas son acte, déjà que le père était prêt à accepter la paternité, la jeune élève a répondu, les yeux embués de larmes : «Je ne voulais pas que mes parents soient déçus. C’est pour cela que j’ai bu la solution». Cette précision étant faite, le procureur n’a pas manqué de lui signifier les risques qu’elle aurait pu encourir en se faisant avorter à plus de trois mois de grossesse.
Pour sa part, la défense a fait état de l’insouciance de la jeune femme qui ne mesurait pas les conséquences de son geste. Car, selon elle, «Maty Diop fait partie de la minorité sociale». Allant plus loin, les avocats de la jeune fille ont déclaré que ce serait une perte pour la société qui n’a pas intérêt que l’élève soit emprisonnée. D’autant plus, dira la défense, qu’elle a juré devant le tribunal qu’elle ne répéterait plus ce geste puisqu’elle a compris la leçon.
Le tribunal, tenant en compte ces déclarations, a condamné Maty Diouf à 6 mois assortis de sursis.
Mansoura Fall (Stagiaire)
Populaire






Hebergeur d'image